Ah la la

 

Hey People-bis !


Vous savez quoi ? Bah être une autrice c'est pas de tout repos !

Il arrive parfois que mon imagination soit tellement fertile, que je me retrouve avec un paragraphe dans la tête alors que je suis dans le bus xD

Mais bon, j'ai trouvé un moyen d'y remédier convenablement: LES NEWS !

Donc, le procédé consiste à noter, non dans un calpin les films qui se font dans ma tête, lol, mais de vous les faire partager, aussi court soit-il sur ce site ! Décidement je crois que je vais adorer ce site d'écriture =D.

 

_____________________________________

Ils s'enfoncèrent dans la nuit, déambulant entre les arbres, racines et herbes folles, pour arriver enfin près du lac bleu. Marc ne manquait jamais une occasion pour aider Lyne à passer les obstacles sauvages, la prenant docilement par la taille afin qu'elle enjambe un tronc s'enfonçant dans la terre humide. Geste qui n'échappa guère aux yeux de William, quelques pas derrière aux côtés de Sophia qui ne cessait de le suivre en déclarant un inlassable monologue dont elle était le seul public. Ce fut Anne qui, accompagné par Paul et Rob, qui arriva sur le bord du lac, relevant légèrement sa robe pour y baigner ses pieds. Elle alla ensuite sur le ponton de bois afin de contempler le paysage.

La nuit montrait son plus beau visage, ornée de lueurs immaculées sur un noir infini. Les jeunes gens n'étaient plus que des ombres frivoles, dansant et jouant avec le vent. Chacun profitait de cet instant de sérénité que leur accordait la nature. Paul avait glissé sa main dans celle de Anne qui se ravisa de l'y encourager en ôtant la sienne. Elle fit mine de ne rien voir mais esquissa un sourire triomphant sur ses lèvres tentatrices. Désiré de cet homme, Paul avait succombé et allait maintenant devenir la preuve que Rob devrait faire face à plusieurs adversaires. Mais, il lui arrvait parfois de songer à son comportement inexcusable, jouant avec les sentiments des autres dans l'unique but de défier Rob. Pourquoi faisait-elle ça ? Pourquoi avait-elle changé du tout au tout juste pour cet individu qui la répugnait ? Qu'est-ce qui pouvait valoir la peine de se battre avec lui ? Rob avait-il raison ? Etait-elle jalouse et épris de lui ?  

- Anne ?

Elle se retourne et se retrouve nez à nez avec Paul. Celui-ci était empreint d'un grand désarroi, les yeux sombres et intimidés. La machoire crispée, il souffla entre ses lèvres:

- Anna, il faut que je vous parle...

- Paul, vous...

- Je ne peux me retenir plus longtemps, l'arrêta-t-il, je n'en ai plus la force. Anne, bien qu'une partie de moi soit sûre que vous vous en doutez, mes sentiments à votre encontre ont totalement changé. Je ne peux les taire hélas, et prend le risque de perdre le peu d'estime que je possède à vos yeux: je vous aime Anne, je vous aime à ne plus pouvoir dormir ou sourire à une autre femme...

- Mais...

- Je vous aime à ne plus pouvoir supporter que vous parliez à d'autres hommes, affirma-t-il brusquement, penchant la tête en direction de Rob. J'ai honte d'avoir ce comportement mais mon amour est tel que je vous veux pour moi seul. Anne, l'amour que je vous porte n'a jamais été aussi fort pour d'autres femmes. Vous êtes la seule.

Anne ne répondit pas, se mordant la lèvre inférieure. Elle réalisait l'ampleur de ses actes, et en récoltait le fruit avec amertume. Le souffle coupé, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir une mine horrifiée par la déclaration qui se faisaitdevant elle. Mais le plus regrettable était que cet home hionnête ne se doutait en rien de ses plans, et donc, de son rôle de pion sur le champs de bataille qui se déroulait avec un autre. Un autre...

- Anne, je vous en pris, dites quelque chose, supplia-t-il.

Sa voix semble éteinte et Anne se contente de regarder autour d'elle, incapable de trouver un mot. Pouvait-elle lui expliquer qu'il n'était qu'un simple appat ? Un simple pion qu'elle était prête à sacrifier pour battre Robbie.

- Paul, je...

Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase, qu'elle fut projeter dans l'eau glacée du lac, inconsciente de ce qui se passait. lorsquelle revint à la surface, elle vit Rob, mains sur les hanches, l'air triomphant de sa plaisanterie, s'exclamer:

- Eh bien, quand je vous dit que les femmes ne peuvent se passer de leur toilette !

Les autres rièrent tandis que Anne, furieuse, empoigna sa cheville et le fit tomber à son tour, sous les yeux éberlués de Paul, penaud. Elle et Rob s'engoufrèrent dans les profondeurs de l'eau, cherchant l'un et l'autre à se battre malgré le léger courrant. Puis, le silence. Anne le cherchait mais ne voyait rien, quand soudain, elle sentit une main la prendre par la taille pour la plaquer contre le torse de Rob. En instant, la main du jeune homme frôla le sein de la jeune fille qui, en essayant de se débattre, se retourna face à lui. Ils s'échangèrent un regard confus, et laissèrent leur instinct les guider, joignant leurs lèvres langoureusement sous l'eau. Anne ne rechigna pas, se laissant aller durant un bref moment lorsqu'elle le repoussa violemment et remonta à la surface. Inspirant à pleins poumons l'air de la surface, ce fût sous les yeux étonnés  des autres personnes, venus sur le ponton auprès de Paul, qu'elle prit conscience de la situation, regrettant presque de ne pas s'être noyer. Lorsque Robbie la rejoignit, William lui demanda, ironique:

- Eh bien, mon ami, l'eau est bonne ?

Celui-ci se tourna vers Anne, la dévisageant avec un regard mauvais.

- D'une incandescence telle, que même les Enfers en frémiraient, déclara Rob', un sourire sournois sur les lèvres.

- C'est drôle, vociféra Anne à son encontre, elle me parut glaciale et insalubre...

 

Fin.(peut être)

 

 

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site