Quand il est temps de s'engager...

Listen

Il
est 2h du matin: après avoir passé la nuit à Harvard avec mon petit ami, je me prépare à repartir. Alors que j'enfile mes chaussures e,n étant assise sur le lit, je sens des baisers le long de mon dos montés jusqu'à mon cou, qui me font sourire:
- Je t'ai réveillé ? chuchotais-je.

- Non, mais je ne sentais plus la chaleur de ton corps contre le mien, dit-il encore somnolant en souriant. Tu pars déjà ?

-
Oui, je suis bien obligé, mon article est à rendre pour aujourd'hui et je ne l'ai même pas fini. De plus la fête était bien arrosé et je n'ai pas pu me changer.

- T'a
s qu'à prendre une douche ici ! suplie-t-il.


Je l'e
mbrasse avec fougue et cède:
- Très bien, mais après tu ne me retiens pas.

- Okay,
dit-il réjouit.


___
_____TROUBLEGIRL_________

- Mais puisque je vous dit que j'y ai passé toute la soirée dessus ! m'exclamais-je.

-
Je suis désolé Ruth, mais la publication a eu lieu plutôt que prévu. Ton article apparaîtra dans le prochain numéro de la semaine prochaine. Maintenant excuse-moi, mais d'autres personnes m'attendent.


Elle ref
erme le porte. Je chiffone mon artcile que je jette à terre, exaspérée, lorsqu'une main le ramasse. Michael le déplit et lit:
- Ruth, chiffoné un de ces articles ? C'est pas tous les jours qu'on voit ça...

- Oh!
Michael, dis-je en l'enlaçant.


Il fait de même, et me dit la raison de sa venue:
- Je
passais dans le coin en tant que repéresentant d'Oxford et je voulais te faire un p'tit coucou. Alors coment ça va depuis hier ?

- La fêt
e m'a vraiment claqué, soupirais-je. Mais je me suis vraiment amusée. Tu as aimé la fête ?

-
Oui, et Rebecca m'a dit que si je devais remercier quelqu'un c'est bien toi: je n'aurais jamais revu jason, ni evey d'ailleurs si tu ne les avais pas contacté.

- Y a pas de
quoi, tu sais c'était l'occasion de les voir aussi. Dis-moi: est-ce que Tyler aurait fait allusion à une...chose importante ?dis-je gênée.

- Eu
h, comme quoi ?dit-il troublé.

- J
e ne sais pas,hum...un évènement...une sorte d'engagement à mon égard...

- Comment une demande en fiançaille...dit-il en prenant un air malicieux.

- Quoi ?! m'exclamais-je, alors c'est vrai ?! Il l'a dit ?!

- Disons qu
'on en a vaguement parler, chipote-t-il. Mais il m'a laisséentendre que se serait une possibilité...Enfin rien n'est encore prévu, on en parlit comme ça.

- Oh mon dieu
, paniquais-je, et s'il me demande aujourd'hui ? Je dis quoi ? Oh non !

- Tu ne veux pa
s te fiancer avec lui ? demande-t-il dérouté.

- SI !
m'écriais-je, mais euh...on en a jamais parler et c'est si soudain. Je viens d'avoir mes 21 ans Michael ! Je veux dire, c'est pas...trop tôt ?

- Ca t'engage
à rien si vous vous fiancés, dit-il plus posément. La vraie question est: tu l'aimes ou pas ?

- Bien s^^
ur que je l'aime, c'est mon petit ami après tout. Il est tendre, gentil, attentioné, jaloux, un peu têtu, mais à l'écoute et me protège quand ça va pas...


Mo
n ami pose sa main sur mon épaule. Je regarde ses yeux gris et toujours aussi profond depuis des années:
- Alors si tu l'aimes, la question ne se pose pas...De plus, ce n'est même pas sûr qu'il te demande. Il ne faut pas que tu lui laisses croire que tu sais quelque chose. Bon j'y vais ma Ruth, on se revoit une prochaine fois, okay ?

- Mouais...dis-
je songeuse.


Il m
'embrasse sur le front et s'en va en me faisant un clin d'oeil.


L'amour c'est comme un bouquin:on prend plaisir à le lire, et lorsque vient le moment de le publier, de s'engager à le mettre en vente, on doute.

Quand il est temps de s'engager

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site