*

-music

- Et donc, ton sujet doit être vaste mais avec des propos concret, c'est là que tu minimises les risques d'hors-sujet.

-
Wouah, j'y avais jamais penser, m'exclamais-je. Merci.

- Si tu
me dis merci à chaque fois, on aura jamais fini.


Nous
rions tous les deux aux éclats. Quand "miss je roule du cul" arrive:
- Mon chéri ! dit-elle en sautant à son cou, sans même m'avoir remarquer.

- Euh.
..salut ma puce, dit-il un peu gêné.


Je re
garde la scène, me retenant de rire. Enfin, elle se détache de lui, et lui dit:
- Bon, on va manger ?

- Oh
merde! s'exclame-t-il. Hum, Catherine, je me suis porté volontaire pour l'opération des "journaliste en herbe". Comme tu le vois, je dois rester avec Ruth.


Elle me regarde de haut en bas:
- Oh...je vois, dit-elle avec mépris. Comme on se retrouve...

- C'est
toujours un plaisir de te voir Catherine , dis-je avec ironie.

-
Tu te retrouves bien seul sans tes amies, à ce que je vois tu vas même jusqu'à t'inscrire tellement que t'es en manque.

- C'est
vrai que c'est tellement mieux d'être au crochet de son petit ami, je te félicite !

- Pff, de toute façon, je vois même pas pourquoi je te parle....

-
Alors tais-toi, ça changerait tellement de d'habitude, continuais-je.

El
le serre les points, et fusille du regard Tyler. Je prends mon sac, et commence à m'en aller:
- merci quand même Tyler, je me débrouillerais seule...

- Ruth ? Att
ends !

- Quoi tu va
s lui courir après ? en rajoute la jeune fille.

- Pfff, je te vo
is tous les jours, tu vas pas me faire la gueule pour une fois !

- Alors maintenant
c'est de ma faute ?!!

- Laisse tomber, tu
comprends rien, soupire-t-il d'agacement.


Puis il se met à courrir après moi. Après quelques minutes, j'arrive dans une petite cours de l'établissement déserte. Il réussit à me rattraper, et me prend par le bras:
- Attends, dit-il essouflé.

- Laisse tombe
r Tyler, c'est pas grave je t'en veux pas. Si tu veux être avec elle, ca ne me dérange pas, dis-je calmement.

- Mais j'ai pas en
vie d'être avec elle..dit-il en me souriant. Je veux rester avec toi...


Je rougis lég
èrement. Sa main met en retrait l'une des mèches qui cache mon visage, et son visage s'approche doucement du mien. Ses lèvres, enfin, se mêlent au mienne. Soudain, je le pousse en arrière:
- Désolé...je...je ne peux pas, Tyler, bégayais-je. Catherine...elle...non.

- Ruth, je...


Je cours et le laiss
e seul.


La solitude
, quand on aime c'est difficle de vivre ce mot, cette sensation d'isolement innattendu. Quand on aime quelqu'un mais qu'il nous est impossible de le lui dire ou simplement. même si, c'est un sentiment agréable de s'embrasser, de goûter celui qu'on aime, on ne peut pas toujours savoir si ce goût ne sera présent qu'une fois.

Juste une fois....

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site