Te quiere si ?

- Tu m'as fait peur...

-
Désolé...alors comment tu vas?

-
Quoi? Bah bien...Ecoute, faut que j'y aille.

-
Evey, pourquoi tu fais ça? Qu'est-ce que j'ai fait de mal? Dis le moi pour que je sache ce que j'ai fait pour que tu t'élognes ainsi.

- Tu n'as rien fait...

- M
ais alors pourquoi tu m'évites!!!!

- Jason, je...

-
Pourquoi tutournes le regard à chaque fois que tu me vois, que tes yeux s'assombrisse à chaque fois que je te souris, que lorsque j'essaye de te dire "je t'aime" tu fais semblant de ne pas me voir:POURQUOI?!!!

-
PARCE QUE JE SUIS ENCEINTE!!!!

Un
silence s'installe. Elle pleure, le fusillant du regard. Jason est figé, ses yeux s'écarquillent, sa bouche ne sort aucun souffle:c'est le choc. Evey voyant sa réaction:
-
tu comprends maintenant...dit elle s'énervant.

-
tu...bafouille-t-il, tu...tu es en...enceinte, et tu pensais ne jamais me le dire.Pourquoi Evey, pourquoi?

-
Parce que je n'avais pas le droit de te donner ce fardeau: tu viens à peine d'avoir 17 ans et je ne voudrais pas bousiller ta vie comme ça.

- E
t tu consires que toi, tu es mieux ? Bon sang, Evey, tu es pareille que moi...Toi aussi, tu n'as pas à porter ce fardeau...

- Mai
s ce n'est pas toi qui le porte!!!!s'écrie-t-elle. Bien sûr, j'ai été naïve de croire que je pourrais m'en débarrasser et une fois fait je reviendrais avec toi comme si de rien était mais en aucun cas je voulais que tu en sois mêlé.

- On étai
t 2 à le faire!!Evey ,arrête de prendre tout pour toi! Tu n'es pas seule et tu n'as pas à affronter ça seule! Je suis là,moi, je suis quand même ton petit ami! Considère-moi!


Elle ne
répond pas et baisse les yeux. La jeune fille essuie ses larmes et plonge ses yeux meurtri par la tristesse dans ceux de celui qui l'aime:
- J'ai tout à perdre dans ça: ma famille, ma dignité et je t'ai déjà perdu...toi.
E
lle lui tourne le dos et continue sa route sous la pluie qui venait venait s'écraser contre ses joues, se mélangant au goût de l'eau et...au goût des larmes.

___________________________________

L'autom
ne arrive à grand pas et je ne peux m'empêcher de penser à la semaine que nous avions passer chez grand-mère. On jouait à plusieurs jeux devant la cheminée et tu me racontais tes histoires de coeur, et puis les ragots sur Withney Groover. Tu me manques tellement et je ne sais pas comment faire pour te dire à quel point ton absence me tue encore. Mes plaies se refermen,t au gré du vent qui les recouvrent par la tendresse de Michael, l'amitié d'Evey et le retour de Matteo. Mais toujours, toujours cette chose qui m'opresse, qui est en moi et j'ai tendance à penser...

- Je savais que je te trouverais ici.
Je me retourne et dépose la pelle que j'ai en main près de ta tombe. Matteo me sourit. Se yeux scintille en me voyant, je lui renvoie son sourire:
- Qu'est-ce que tu fais là?

- J'av
ais envie de te voir. Et toi qu'est-ce que tu fais avec ette pelle et ce carnet?

- Oh...hum, juste un
petit truc intime que je tenais à faire pour Elane.

- Je vo
is. tu veux que je t'aide.

- Oui merci
Matteo.

Il prend ma p
elle de mes mains et au passage, ses mains me laissent comme une caresse je reste perplexe. Il comence à creuser et je m'asseois à côté:
- Alors....comment ça se passe avec ton petit ami?

- On s'est "ra
biboché" disons...

- "reconciliar"? dit
-il avec son accent.

- Si señor réponda
is-je avec humour. Nous avons parlé et mis les choses au point avec Michael, ca va mieux.

Il s'arrête
de creuser et me regarde:
- Te quiere, s
i?(tu l'aimes pas vrai?)

- Si. Je l'aim
e vraiment.

-a h oui
...

Il réfléchis un
moment comme si ce que je venais de dre, le décevais.
- Bon, je crois que pour ton carnet c'est assez profond...

-Oui...e
uh,je le pense aussi
.

Je me mets à genou
x afin de poser le carnet dans le trou de Terre. Il se met à côté de moi et m'aide et ensevelir cet ouvrage que j'aimais tant. Je laisse quelques larmes s'échouées sur la couverture du livre, afin que tu puisse les voir là d'où tu es. Nous tapotons une dernière la terre pour qu'elle soit aplatie.
- Voilà, c'est fait,déclarais-je.
Alors que je relève la tête, en une seconde Matteo se précipite sur moi pour m'embrasser. Je le repousse immédiatement:
- Matteo,non!

-
Ruth, je suis désolé. Pardon...

- Ce n'est pas grave mais ne recommence pas à l'avenir. Je suis avec Michael.

-
mais avant qu'il arrive, c'était moi! Le mec sur qui tu pouvais compter,avant que je partes. Tu n'as jamais voulu voir la vérité...

- Qu
elle vérité?demandais-je surprise.

- Qu
e je t'aime,dit-il d'une petite voix.
Ses boucles frisés bouge sous le vent déchaîné. Je rest sans voix, remuant la tête en signe de négation. Il pose sa main sur ma joue mais je l'esquive et m'enfuis:
- Ruth attends!!!

Je so
rs du cimétière et rentre chez moi.

_____________________________________________

- mme Edwidge, c'est à vous.

Ev
ey patiente dans la salle d'attente, le regard noir, songeant à ce qui allait se passer. Elle a peur, elle est seule: mais c'est ce qu'elle a choisit. Elle avat dû avouer tout ceci à sa tante adoptive pour avoir une signature. Ses parents ne lui auraient aucun mal si ils avaient appris la nouvelle mais elle ne veux pas les décevoir. Evey commence à tater du pieds, estompant quelques larmes de tant à autre, entouré de couple soudé, couple qu'elle n'a pas aujourd'hui. Sa respiration s'accélère, elle angoisse tellement. Elle ferme les yeux un moment pour se calmer. Si tout était plus simple, plus doux: elle pourrait très bien en ce moment meme rire avec ruth en écoutant du rock, et en sautant sur le lit ou aller au cinéma avec Jason voir le dernier film d'horreur, ou jouer à un jeu de société avec sa famille. Une chaleur entoure sa main. Ce contact lui fait rouvrir les yeux et la fait revenir à la réalité: cette chaleur si douce, elle voit une main entouré la sienne et lorsqu'elle relève la tête voit Jason.
- Tu ne m'as pas perdu,chuchote-t-il.

Elle l'e
nlace aussi fort qu'elle peut. Il est là, près d'elle, elle n'est pas seule, son fardeau n'est plus aussi lourd. Elle l'embrasse doucement et le regarde quelques minutes: il sait qu'elle est désolée, il n'y a pas besoin de mots pour l'entendre. Il lui caresse le visage alors qu'elle s'appuie sur son épaule.
- Melle, Evey Cambers:c'est à vous.

El
le se lève. Jason veut la suivre:
- melle, il ne peut pas venir.

- Atte
nds-moi là.

- Et s
'il te font mal.

- J
ason, je ne risque rien...tu es là.

Elle
lui sourit puis lui lache la main.

Sa si
lhouette se dispaerse dans le couloir sans fin. Elle n'est pas seule...

Te quiere si?

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site