Le soupire d'une vie passée...

Le soupire d'une vie passée...

_music_

- Et
voilà, t'es vraiment canon!!!s'exclame Evey après avoir fini de me maquiller.

- Merci m
ais...je cherche pas à plaire.

- HeI
IIIIN! Là, t'as tout faux! Tu vas tenter de reconquerir un mec, et ce qui serait encore mieux ce serait que Michael et toi...

- non laisse tomber,Evey! C'est déjà bien qu'il m'adresse la parole...Bon allez on y va, j'entend Tana se garer.


Nous
descendons, je salue mes parents et nous la rejoignons dans sa caisse. Tana démarre et nous partons direction "Coffe Jazzy"!! Je ne sais pas pourquoi mais j'ai un peu peur de croiser Michael à cette soirée.Peut-être que notre récente conversation ne me laisse pas aussi indifférente que ça. Je n'en sais rien, je pense que rester moi-même est la base et quepasser nos rancunes et nos gênes est un bon moyen mais...toujours cette peur persistance. Et toi avais-tu peur Elane? Peur de moi? de nous?

___________
______

- Merci à tous,d'être venue ce soir!!!!Alors après ce show mortel de notre humoriste, retrouvons tout de suite les "Darknesscloud"!!!

Le foule
est en délire. La mère de Tana descend de la scène et laisse place à Jared et son groupe.



La foule
est en délire et crie de tout côté. Alors qu'Evey et Tana rejoigne la foule avec Jason, je regarde le spectacle de loin, toujours aussi taciturne et pourtant je voudrais crier,rire,chanter,danser comme eux mais je ne peux pas...Je baisse la tête un moment, repensant à des choses anodines, et à ce fameux rêve où je t'ai vu avec Eitan: prenez-moi avec vous, juste une seconde, le temps d'un soupir, d'un souffle, rien qu'une parcelle de votre univers. Je m'ennivre de tant de pensées que j'en oublie la fête et la musique qui défile.
- Salut...
Je re
lève la tête et voit Michael qui me sourit. Je le lui renvoie et me replonge dans mes pensées:
- Ca n'a pas l'air d'aller?

- Si...juste un peu...non,laisse tomber.

- C'est pas parce qu'
on a cassé que tu ne peux plus te confier à moi, dit-il tout en s'asseyant à côté de moi.

- Euh.
..pardonne-moi mais c'est assez un peu bizarre cette situation donc...

Gêné, il ne rép
ond pas. Pour me rattraper, je reprend:
-
Elle me manque.

- Elle
est prêt de toi tu sais.

- Ma
is c'est...comment dire, je n'arrive pas à m'y habituer. Je voudrais danser comme toutes ces personnes, et m'amuser: je crois que je ne suis pas vraiment prête à me laisser aller.

- T
u devrais.

Soudain son regard
se porte vers mon visage. Je rougis, la dernière qu'il m'avait regardé ainsi c'est lorsque je dormais près de lui. Puis, ses yeux se portent vers le fond de la salle et s'assombrissent. Je regarde dans la même direction pour en découvrir la raison quand je vois Matteo, nous fixant. Il s'apprête à se lever pour s'en aller.
- Je crois que je vais rejoindre mes potes...

- Tu peux rester
si tu veux...dis-je précipitament.


Il
sourit face à ma réaction. Embarrassée, je saisis mes affaires:
- De toute façon, je dois y aller, déclarais-je.

- Tu ne profites pas de la fête?

- No
n, je suis fatiguée et puis...et puis, j'ai des trucs à faire.


Je l'esquive
et sors de la boîte pour rentrer chez moi. C'est insupportable d'être dépendante de lui, de se sentir bien quand il est là, c'est insupportable de vivre quand la vie nous rappelle le passé,

c
'est insupportable de l'aimer encore...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site