L'eau du temps...

L'eau du temps...

-music-

J'écris.

Mots s'enchaînant les un après les autres. J'écris. Lettres s'attachant aux unes et aux autres comme si elle ne dépendent que de cela. J'écris. Plume agressant le papier neutre, laissant apparaître mes pensées par écrit, comme une sorte de confession envers toi Elane. Comment puis-je vivre en sachant qu'en cet instant tu pourrais être avec moi si....
- Voilà ton linge ma chérie...dit ma mère en déposant mes vêtements soigneusement pliés et repassés sur ma comode.

- Merci maman.


Elle me regarde tendrement tandis que mon stylo ne cesse d'écrire des lignes et des lignes. Je ferme mon carnet et me met face à elle.
- Maman, je peux te parler...

Si peu de mots et pourtant ils ont suffit pour que ma mère soit aux anges. J'ai besoin d'elle, et c'est ce qu'elle attend depuis tout ce temps: que j'ai besoin d'elle. Elle me prend dans ses bras:
- Michael et moi, on a rompu...Et, je pensais ne pas avoir de regrets mais je ne suis pas assez forte...

Elle me sourit tout en me caressant le visage:
- Depuis quand aimer une personne est une faiblesse ? Ruth, tu n'es pas obligé de conserver tes sentiments, tu es comme tout le monde.
Sur ces mots, des larmes coulent le long de mes joues:
- Il...il me manque.

- Dis-lui.

-non, c'est moi qui ais causé notre rupture. Je ne tiens pas à paraître versatile: j'assume.

- Parfois le coeur d'une adolescente ne peut pas supporter un manque d'amour, surtout quand celui-ci est très fort.


Je fonds en larmes dans ses bras. Elle me serre contre elle. Qu'y a-t-il d'extraordinaire? Une mère consolant sa fille dans un chagrin d'amour: cela peut sembler banale. Mis pour maman, c'est la première fois. C'est bon de se sentir "mère".

_______________

- Okay, à mon tour....hum: Johnny Depp ou Orlando Bloom?propose Tana.

- Choix cruciale mais néanmoins je dirais....JOHNNY!!!Quel canon ce mec...Et toi Ruth, tu choisis qui?

- Je dirais orlando, il tout de même plus jeune et mignon comme tout, riais-je.


Je ris. Cela fait longtemps. Le temps passe et ma tristesse s'évapore petit à petit, ainsi que les regrets. Tout en écoutant Evey, me rabacher la biographie complète de son bien-aimée Johnny Depp, je vois Aaron se diriger vers moi.
- Tiens, Aaron?dis-je avec ironie. Ca fait longtemps....

- Soit depuis ta rupture avec Michael si je ne me trompe, lance-t-il avec un sourire sournois.

- Soit depuis que ton cerveau...oups!! c'est vrai tu n'en a pas, s'exclame Evey en riant avec Tana.

- qu'est-ce que tu veux Aaron,demandais-je méfiante.

- Rien, juste savoir pourquoi soudainement Michael et toi avaient rompus. Je suis assez curieux de savoir que lui qui nous a presque laisser tomber pour toi, soit revenu.

- Tu sais où tu vas te la foutre ta curiosité!!!!crie Evey.

- Calme-toi, Evey,dis-je. Quant à toi Aaron, je suppose que pour un crétin comme toi il te sera difficile de résister à ta curiosité aussi diabolique soit elle, c'est donc pour ça que je vais te l'assouvir...mais dis-moi d'abord:pourquoi ne demandes-tu pas à Michael?

- Il semble, qu'il n'aime pas ressasser cette rupture qui, déclare-t-il, vu son état, à du être dur pour lui. Il n'a rien voulu me dire.

Dur pour lui? Comme si je ne faisais pas parti du couple que nous formions. Je sens comme un réconfort de savoir que lui aussi le vie mal.
- Cette rupture ne concerne que nous et tu devrais être content,non?

- C'est vrai. Félicitations d'ailleurs, je vous félicite pour votre idée de rupture: au moins il ne traînera plus avec des filles comme toi vu ce que tu lui as rapporté...

Je me lève brusquement et le frappe pour ne pas pleurer. Il se retrouve au sol, et crache du sang. Evey et Tana me tirent par le bras. Toute la foule se mette en rond autour de nous, quand le proviseur arrive et me tire par le bras. C'est là que je croise le regard amusé de la pimbêche Catherine et celui de Michael, confus.

Quelques minutes plus tard.

Je ressors du bureau indemme. Je marche dans le couloir sans savoir trop si l'envie de partir ou la raison d'aller en cours est la meilleure... Malgré tout, je ne cesse de penser à ce que m'a cracher Aaron: qu'avais-je apporter à Michael?Se sentait-il différent à mes côtés? Ou lui-même ? Je m'arrête une seconde près d'un casier. Si ca continue, je ferais une dépression en pensant à lui. Je secoue la tête.
- Décidément on se retrouve toujours...dit Michael en me voyant.

- Oh, salut...dis-je.

- Pourquoi t'as frappé Aaron ?

- Pourquoi ? maintenant c'est ton ami ?!!!!m'énervais-je.


Il me dévisage longuement. je reprend un peu plus calme:
- Excuse moi, je...c'est compliqué. Et si tu tiens vraiment à le savoir il a dit...

- quoi? demande-t-il en s'approchant de moi.

- que...je...que je ne t'avais rien apporter sous-prétexte que tu es un populaire. Je te demanderais pas de confirmer ou pas car je m'en fous et...

- Tu sais que c'est faux!s'exclame-t-il.

Je rougis. Il expire lentement et me regarde avec sérieux:
- Ruth...est-ce que tu m'aimes encore ?
Mon coeur fait un bond. Ma bouche s'ouvre légèrement:

- oui.



a suivre

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site