Au gré du vent...

au gré du vent

- Et ben, t'es pas dans la merde, toi!s'exclame Evey.

- Je sais plus quoi faire, d'un côté je me suis réconcilier avec Michael et de l'autre j'ai planté Matteo, je ne sais plus quoi penser ou..comment agir...Aide-moi!Pitié!dis-je avant de m'effondrer sur le lit afin de réfléchir.

-
Déjà...Va voir Michael!Pour voir ce qu'il en est et surtout voir si ce que vous avez fait, c'est_à-dire vous envoy..

-
Evey!!!

-
Oui, bon...on va dire "crack-crack" si c'était pas unetîse ou quoi et si vous vous remettez ensemble.

-
Je n'ose pas.

- De quoi?demande-t-elle un muffin à la main.

- Be
n...lui parler. C'est...embarassant. Pfffou...Je suis délibérement "paumée"!!


El
le rit puis se calme. son visage s'assombrit et ses yeux se remplissent de larmes.
- Qu'est-ce qu'il ya?demandais-je soudainement.

- Ruth, je voulais pas te le dire avec tous les problèmes que t'as mais...Je serais pas là l'année prochaine. Je pars en Europe à cause de la promotion de monpère et je suis pas sûr de revenir avant la fin de la FAC.

-
QUOI?!Oh non, Evey...Mais qu'est-ce que je vais faire si ma meilleure amie n'est pas là, oh evey...dis-je en la prenant dans mes bras.

Je la s
erre aussi fort que je peux et commence à lérement pleurer.
- Hey,dit-elle tout aussi émue que moi, garde tes larmes pour mon départ mais en attendant, ne perds pas ton temps.^^ allez va voir Michael et il faut que toute cette histoire s'arrange.

Je sèche
mes larmes et la quitte pour aller règler mes comptes de coeur avec ces 2 hommes. Je marche et arrive dans mon parc habituel. C'est si calme et si paisible que je m'y installe sur la pelouse contemplant les ronds d'eau se propageant le long du lac. Doux vent, couleur verte des feuillages et voilà mon esprit qui s'envole dans les profondeurs de l'oubli et du ciel que le soleil éclaire. Incompréhension et confusion ne sont plus en ce moment de détente:
- Tu vois que c'est pas si barbant que ça de rester là, dit une voix qui m'est familère juste à cause de moi.
Je me r
etourne et te vois. Je n'ai pas peur et reste sereine, est-ce réel?je ne le saurais jamais, mais malrgé tout je profite de ce moment pour te parler.
- Elane, que dois-je faire?
Tes bou
cles brunes dansent sur ton visage,tandis que ta main fine prend la mien:
- Qui aimes-tu?
Tes
mots sont aussi clairs que l'eau et aussi pure qu'un nuage.
- Michael, j'aime Michael.
-
Alors si tu te fixes sur cette vérité, tu n'auras aucun souci...
- et si je
me trompe?interrogeais-je intrigué.
- Le coeur n
e se trompe jamais, de plus il guide les gens parfois...regarde derrière toi.

J
e me tourne et vois Michael debout m'observant avec admiration. Il me sourit et vient s'asseoir à côté de moi. Je pose ma tête sur son épaule, son bras enroule les miennes. Seul le bruit du vent rompt le silence, doux silence...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×