Hors du monde... Près de toi

J'entends quelqu'un monter dans les escaliers. Je suis devant sa porte.C'est lui,c'est Eitan. Je tourne sur-moi même:

Elane:Comment tu me trouves?^^

Eitan:Il y a-t-il un mot entre magnifique et "eden" qui puisse te défénir?

Elane:Alors ça te plaît?!!!Bon je sais le maquillage n'est pas très bien fait mais...


Il met mon visage entre ses mains et m'embrasse langoureusement.
Eitan:C'est pour moi que tu as fait ça?

Elane:hmm...laisse-moi réfléchir...moui...^^


Il m'attrape par la taille et me porte jusqu'au rez-de chaussée.Je lui crie de me lâcher tout en riant.Nous montons dans sa voiture,les bagages dans le coffre et en route vers la campagne.La musique à toute,seuls sur la route,les cheveux dans le vent,je crie comme une folle. Il conduit hystérique,nous chantons à pleine voix au point de ne plus avoir de voix et après avoir massacrer ces pauvres chansons nous finissons pas arriver devant une petite maison.Il y avait une grande plaine....Je suis émerveillé par cete étendue comme une petite fille qui contemple un sapin de Noël.J'ai le sourire aux lèvres.

Eitan:Ca te plaît?dit-il en se penchant près de moi tout en me caressant la joue.

Elane:Beaucoup c'est trop beau...c'est tellement beau que j'ai envie de crier,de courir dans ce champ,de danser...de vivre.

Eitan:Alors allons-y.


Il me prend par la main et nous commençons à courir dans le champ,il fait des salto,moi je fais la roue,nous crions comme des fous et écoutons nos échos qui traverse les montagnes...Il me fait voler.Nous finissons par nous épuiser.Je pose ma tête sur lui,le serrant fort contre moi...C'est comme ça que je veux mourir,en étant contre lui. En sentant son parfum en l'écoutant parler de tout et de rien,dans un milieu anodin.
Elane:j'ai parlé à Greg.

Eitan:De quoi?

Elane:je lui ai dit que c'était un connard,que je savais qu'il me trompait depuis un an,qu'il n'est rien pour moi et que ce n'était pas lui qui était au pied de mon lit.Je l'ai poussé à partir de l'appartement.Je verrais en rentrant si il est encore là auquel cas je le harcelerais.


Il se tourne vers et me fixe.
Eitan:tu lui as dit tout ça?!

Elane:oui...

Eitan:pourquoi?

Elane:parce que je ne peux plus vivre avec lui.Je t'ai dans la peau.Ou que j'aille je trouve une raison qui me pousse à trouver la vie belle en pensant à toi...Lorsqu'il essaie de me froler,je l'évite car je suis trop habitué à ce que ça soit toi qui me touche.Je ne peux plus dormir dans mon lit car il n'a pas ton odeur...Tu es ma passion,tu me fais vivre...Peu m'importe si ce sentiment n'est pas réciproque entre nous, mais il me fait du bien.

Eitan:c'est une déclaration?

Elane:ca y ressemble du moins...pas trop banale?

Eitan*sourit*:qu'une suicidaire me dis que je suis sa raison de vivre,c'est pas toujours les jours qu'on voit ça.


Je souris.

Eitan:je t'aime.

Mon coeur fait un bon. Je me rapproche de son visage,et commence à le caresser.Mes larmes sont sur le point de couler.

Eitan:Eurk!Soit la chose la plus banale que je puisse dire mais néanmoins qui résume assez bien ce que je ressens pour toi,soit ce que tu viens de dire X2.Et puis non,il n'y pas de chiffre pour dire à quel point tu comptes pour moi. Je ne ferais pas de déclaration car elle serait à la limite de la folie bien que tout deux nous soyons fous,et fous amoureux. Mais je le redis sans gêne:je t'aime Elane.

Puis il m'embrasse tendrement.

Comment je me sens?...




Amoureuse.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×