Elane, c'est moi

elane,c'est moi...

?:Ca y est,on l'a récupéré!!Sa tension et son rythme cardiaque remontent...

Je n'entends que des voix affolés.Je les reconnais de toutes façons,je les connais ces voix,ces voix de médecins affolés tentant de sauver l'illustre jeune fille sage que je suis...que je suis censée être.Non,il n'imagine pas que je me sois suicidé,non cette fille est trop jolie et trop sage pour faire un acte pareil. Si ils savaient...si ils savaient que ce n'était pas la première fois.Non,ce n'était pas la première fois,toi qui lis cette histoire, toi qui lis mon histoire,toi qui me lis à travers les lignes:non ce n'était pas la première fois,c'était la 4eme fois. J'attendais sur ce passage piéton,j'attendais et là je l'ai vu:de qui? la mort voyons...celle que je poursuis et que je trouve plus douce que ma vie déprimante.Elle était là alors j'ai marché vers elle et une voiture m'a percutée. Enfin,me disais-je,enfin on va me laisser partir...mais non,le destin est malin,cette mort ne lui convenait pas.

Je sors de l'hosto et à l'acceuil vois une personne:non ce n'était pas Greg,mon petit ami,non lui en ce moment doit se taper marianne,sa maîtresse et collègue de travail...Non,c'était Eitan.Il éteint sa clope que l'infirmière lui dit de jeter depuis un moment. Puis il fume une dernière bouffé et la jette dans l'entre-sein de l'infirmière qui commence à s'exciter.Je commence à rire. Il n'y a que lui qui me fait rire. Il m'entend et s'approche de moi.

Eitan:Encore raté,hein?dit-il avec un léger sourire.

Elane:encore...

Eitan:Allez viens,je te ramène avant que les psy veuille t'enfermer chez les fous.


Nous montons dans sa décapotable noire.Eitan,vous le trouverez fou,car il me comprend. Il sait que c'est ma 4e fois et s'attend à une 5e.Quand je lui ai expliqué pourquoi la mort m'attiré:il comprit.Lui-même est une peu bizarre. Son défaut technique?Sa respiration,il est asmatique.Lui et moi,on sait que Greg me trompe. Je fais comme si de rien était,c'est peut-être la seule chose qu'il ne comprends pas chez moi. Il s'arrête devant mon immeuble. J'ouvre la portière mais avant il me dit:
Eitan:hey!

Je me retourne. Il enlève ses lunettes de soleil et me dit.

Eitan:T'es pas obligé d'y aller.

Elane:Je suis pas obligé de vivre et pourtant je vis,lui dis-je.

Eitan:Ce mec est un connard et tu le sais.

Elane:Je sais...


Nous avons déjà eu cette discussion mon cher Eitan. Il finit par me dire.

Eitan:de toute façon,tu sais où me trouvez.

Je lui souris et descend de la voiture.Je monte les escaliers et ouvre mon appart'. Ca pu le parfum de femme. Les fenêtres sont ouvertes.Un soutien-gorge rouge traîne sous le canapé: ils ont fait ça dans le salon cette fois-ci...je le ramasse et le met à la poubelle. Greg dort dans la chambre. il me fera croire qu'il faisait une sieste nu. Je range mes affaires et m'installe devant la télé,reprenant goût à la vie,ce goût amer de la vie que je n'arrive pas à enlever....

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site