Colorés et joyeux

Colorés et Joyeuse...

Nous sommes dans le park de Manhattan,à contempler les étoiles.Un hot-dog à la main et lui une bière,nous parlons de tout et de rien. Toujours ces métaphores les plus farfelues qui me bercent doucement au silence de la nuit...Je lui raconte mon enfance et lui me raconte la sienne. J'apprend à le connaître et pourtant il n'a déjà plus de secret pour moi.

Eitan:Elane...tu sais ce fling que tu as trouver dans l'appart?

Elane:Oui?

Eitan:Je vais te dire pourquoi il est là ensuite tu seras libre de me croire ou pas. Il fut un temps où je fus drogué ou ma paye de la fin du mois ne passait que par la drogue...Après j'ai enchaîné dette sur dette jusqu'à ce mec envoya ces associés me casser la gueule.Trois hommes ont défoncé ma porte et m'ont tabassé après ça l'un d'eux à sorti son fling qu'il a braqué sur moi. J'ai eu la pêur de ma vie...

Elane:peur de mourir...

Eitan:peur de mourir pour ça,pour le contexte....à cause de la drogue. Si je veux mourir autant le faire bien tu comprends. Je serais mort une balle dans la tête,mon coprs recouvert de bleu et comme toutes les histoires de drogue les policiers n'auraient pas voulu éclaircir cette histoire lorsqu'ils auraient su que j'étais un camé. Par chance,je ne sais pourquoi,le destin m' épargné.Une voisine avait entendu et cogna à la porte. Les hommes s'évaporèrent faisant croire qu'elle avait haluciné.A partir de ça,j'ai arrêté la drogue et je me suis acheté un gun. Je n'ai pas voulu que tu saches ce passé...je voulais peut-être t'éviter d'avoir d'autre opinion sur moi.


Je le regarde. Une petite larme coule le long de sa joue,je l'essuie et lui donne un baiser sur la joue. Il tourne son visage vers moi et me dit d'une voix fluette:

Eitan:Tu me crois?

Elane:Jusqu'à aujourd'hui tu es la seule personne qui m'ait dit la vérité,Eitan.Je ne peux que te croire. Je te crois Eitan et je ne te juge pas...je n'ai pas envie de te juger. Tout le monde à un passé qui ne veulent pas montrer.


Je me colle contre lui.Il me sert très fort. Nous ne sommes pas de simple personne,lui et moi.Je ne dis pas ça par prétention,juste par sentiment. Nous avons notre monde à nous,nous sommes le côté mélancolique de la vie:tout le monde cherche le bonheur superficiel,ressente des joies anodine comme pour des places de concert,des cadeaux matériels...nous,nous ne cherchons pas le bonheur,non nous nous nourissons de votre peine pour en faire notre nostalgie,notre monde à nous.Un monde neutre où personne ne viendra y mettre la modernité,les problèmes de couple. La seule chose qui puisse y entrer serait la mort,elle seule pourrait nous emmener avec elle. Pour nous paradis et enfer ne sont que des mondes que l'homme s'imagine afin de juger les gens.Je ne juge pas Eitan et il ne me juge pas.Nous ne jugeons que notre amour,son ampleur:est-il assez grand?est-il aussi beau qu'il y paraît?Comment avons-nous pu attendre tout ca de temps avant de nous connaître et de le découvrir?Le temps,toujours cette chose abominable et hypocryte nous laissant croire des choses,des prévisions que l'homme se ermet de faire et au final:la déception. Toi qui me lit à travers ces lignes,qu'en penses-tu? Ma vision semble-t-elle trop triste pour toi,déprimante?Alors ne m'écoute pas...savoure mes mots mais ne les laisse pas entrer dans ton coeur.Mais si ton coeur bat de plus belle au son de mes mots alors laisse le écouter....laisse le lire avec toi.

Le lendemain.

?:Merveilleux!!!Magnifiques!Vous vous êtes vraiment converti à ce que je vous demandais!C'est excellent.Je les prend tous:colorés et joyeux...Mais qu'est-ce qui a changé cheaz vous et quia éveillé cette étincelle?

Est-ce que je peux lui dire qu'en réalité j'ai une vie toujours aussi noire mais que ce n'est que par pitié de son existence humaine que j'ai voulu lui faire plaisir?non...

Elane:Mme landrows,j'ai vraiment réfléchi à ce que vous m'aviez dit et j'espère avoir répondu à vos attentes...

Mme.Landrows:Absolument.Demain,je veux vous trouver ici.Vous êtes embauché!


Voilà comment j'ai rejoins cette somptueuse entreprise.Dommage qu'elle perde son temps.Si elle savait que je mourrais ce soir ,j'aurais pu refuser. J'aurais pu refuser si je l'avais su moi-même que ce soir je m'éteindrais,que ce soir nous nous éteindrions...Eitan et moi.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site