C'était ma vie

Personne ne saura comment ces deux personnes sont mortes ensemble:le moment que je vais vous racontez personne n'aura su ce qui s'était pasé entre moi, Elane James et eitan Donovan.ecoute


Je rentre dans l'appartement heureuse d'avoir eu mon post. Eitan vient m'acceuillir en m'embrassant.Qui aurais pu savoir que cela allait être mon avant dernier baiser?Que ce serait su ce sol que lui et moi enlacer nous nous serions retrouver morts,non comme Roméo et juliette mais comme deux personnes de ce monde qui sont les seule à savoir,à connaître le côté mélancolique de la vie,ces deux personnes destinés à mourir et attendant la mort de pieds ferme. Je vais déposer dans ma chambre, mon manteau et au moment ou je le dépose sur la matelas,le bruit d'un corps percutant le sol se fait entendre. Je cours dans le salon et voit Eitan,étalé sur le sol,tremblant. Il faisait une convulsion,ou un crise je l'ignore encore de là où nous sommes. Je me précipite vers lui vers lui, et m'agenouille essayant de le prendre dans mes bras...Je commence à pleurer.
Elane:Eitan,eitan!!!!Non,pas maintenant!!!

Eitan:....il est temps ma puce....

Elane:NON!Pas maintenant....attends encore un peu,criais-je.Non,Eitan pas avant...tu as oublié cette île où on se serait exilé,où j'aurais pu mourir contre toi aussi paisiblement que possible.....tu vois c'est pas comme ça. Pas comme ça....

Eitan *me caressant le visage*:Elane,il est temps...ne m'en veut pas de par...par...partir aussi tôt. Je...je suis au moins heureux que mon existence fut plus belle grâce à toi. J'aurais...j'aurais au moins connu l'amour....


Je l'embrasse de toutes mes forces le forçant à rester avec moi. Je me dirige vers le téléphone mais il me retient:
Elane:Eitan...

Eitan:je....je....n'...n'ai pas peur tant que tu restes av....avec moi. Allez viens là.


Je me colle contre lui,contre sa poitrine défaillante,pleurant toutes les larmes de mon corps et de mon coeur...Je lui chuchote à l'oreille doucement les moments passés avec lui:
Elane:....tu...tu te rappeles de la maison où nous sommes aller...

Eitan:c'est là...c'est là où..je t'ai dit pour la première fois.....je t'aime...

Elane:oui,c'était la première fois,c'est là où j'aurais voulu mourir avec toi...Attends-moi Eitan,attends que je vienne te rejoindre à jamais.

Eitan:je...je t'attendrais et...t'aimerais... à......à jamais.....Elane,à jamais...je...

elane*larmoyante*:non,attends!Raconte moi une dernière métaphore...s'il te plaît.

Eitan:...Elane,ne.....ne pleure pas. Tu sais la mort n'est pas...n'est pas plus douloureuse que la naissance. Toujours douce et neutre... Tu as mon coeur,Elane, et je vis à travers....toi.Alors ne pleu...ne pleure pas, car je suis.....ah....toujours là. Je te l'ai donné Ela...elane.Il n'appartient.... qu'à toi.

Elane:mais je veux pas que tu partes comme ça...pourquoi veux-tu mourir dans contexte?!Pourquoi comme ça?!!!


Il devient pâle et me sourit tout en me caressant la joue. J'approche mon visage de lui et il me chuchote:

Eitan:car.....la plus belle des morts....que...que je puisse avoir...c'est d'être avec...avec toi...


Sa poitrine cesse de bouger. Je me redresse et le secoue de toutes mes forces,son corps inerte...Je regarde son visage souriant:il est mort...

Elane:...non...Eitan...non,je t'en pris.Ne m'abandonne pas...Eitan!

Je me lève et...je crie de toutes mes forces....EITAN!Mon coeur se brise,saigne encore et encore. Je m'effondre sur le sol ne cessant de crier au destin pourquoi Eitan m'a laissé .Je me dirige vers la commode, essayant de trouver la force d'ouvrir le premier tiroir.Ma main tremblante saisait le flingue argenté qui brille à la lumière du jour. Je m'approche de nouveau d'Eitan.J'embrasse ses lèvres encore chaude et lui chuchote:

Elane: attends-moi....

Ce fut mes derniers mot
Une balle rencontra mon front et laissa du sang coulé,mon corps tomba sur le corps de mon amour.De toi eitan,toi que j'aime tant,toi que j'aime toujours et que j'ai rejoins. Nos deux corps l'un sur l'autre, mon âme sort et va te rejiondre,mon coeur cesse de battre laissant pleure sa peine...Je crois que je n'ai jamais aimé vivre avant toi. Ma mort fut aussi douce que lorsque tes lèvres touchaient ma peau nue... Quelle fut ma dernière pensée dans votre mode vous vous demander? Ce ne fut pas mon premier baiser,ni ma famille,ni Greg,ni mon emploi...non ce fut le moment où je regardais les étoiles avec eitan,où il avait verser une larme. Ce regard qui avait traverser le mien...


Eitan n'était pas l'homme de ma vie....



....c'était ma vie.


The end.

 

 

 

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site