Episode 8

- Donc fermes-les yeux et dis-moi à quoi ca ressemblait...me demande calmement Angie accroupie devant moi.

Je ferme les yeux :
- Il...il a des yeux rouges...une esppère de fumée noire...ou un humain...oui,c'est ça une humain impregnéde fumée noire autour de lui. Et..quand il marche...on sent...une sorte d'énergie étrange...et...aaaah !

J'ouvre les yeux, le visage plein de sueur, sous les yeux ébahit du patron, de Jared, Aaron, Clara et Angie qui m'analyse:
- Désolé, je...je n'y arrive pas...

- Ce que tu nous a donné suffit amplement alors ne crains rien, me rassure Angie en me lançant un clin d'oeil.


Je lui renvoie un léger sourire. Après avoir rentrer tous les caractéristiques que je viens d'énoncer, elle valide la description et attends avant que son moteur de recherche lui donne un résultat:
- C'est bien ce que je pensais, chuchote-t-elle.

Après avoir réfléchir quelques minutes, elle relève la tête et s'adresse à nous tous:
- Cette créature est Sfelone: une âme qui "humain" a dû être battu par ses parents ou un truc du genre, une souffrance psychologique qui l'a nourri et lui a donné une aura* haineuse et oppressante. En tuant les gens, ils se vengent sur ceux qui l'ont fait souffert.

- On pourrait étudier son passé, propose Jared.

- Oui, mais le problème est qu'il n'y a aucun moyen de savoir quel homme ou femme était-il avant. On devrait faire un registre des âmes en peine, dit-elle avec ironie.

- il n'y a aucun moyen d'étudier son profil psychologique à partir de ses agissements ?

- Les âmes ne fonctionnent pas comme nous, explique-t-elle. Mais on peut essayer de communiquer avec eux l'ennui, c'est que ca prendrait trop de temps à moins que...


Elle se tourne vers moi et me regarde:
- Vous voulez que je communique avec lui ? demandais-je surprise.

- De nous tous, c'est avec toi qu'il parle...dit Angie.

- Je ne lui parle pas directement ! J'entends ce qu'il pense ou dit...Donc c'est lui qui parle ! Ce monstre vient d'entrer en moi et à peine sortie je lui propose de retenter la chance ! m'énervais-je.

- Tu préfères laisser des gens mourir ? demande Aaron sur un ton autoritaire.

- Non, mais je ne suis pas un instrument de communication avec les morts ! Essayer de comprendre: la créature me connait déjà ! Et si je ne sais pas comment, je ne fais que risquer ma vie et celle des autres ! J'aurais pu vous tuer s'il m'avait guidé ! J'aurais pu être ce jeune homme de 19 ans avec une bombe !

- Kim, je comprends que tu ais peur, mais essaie de penser aux gens qui se font tuer par cette créature ! Tu pourrais quand même penser à eux, il y a toujours des risques à prendre, sinon tu n'es pas fait pour ce métier! s'énerve-t-il à son tour.

Je saisis mes affaires et sort du bureau en rage. Clara tente de me rattraper à l'ascenceur:
- Tu vas où, Kim ?!

- Je vais dormir ! Pour que tout le monde ait son compte !

- Ne fais pas attention à ce qu'il dise, c'est normal que tu n'es pas envie...

- Merci Clara mais franchement je pense qu'aujourd'hui je vais m'absenter un long moment.


Les portes de l'ascenceur se referment.
_____________________________________

Je ferme les yeux doucement, assise en tailleur. IL apparaît:
- KiM, dit une voix dans ma tête.

- Oui, c'est mon nom, répondis-je. Ne crains rien, je ne te ferais pas de mal. Comment tu t'appelles ?

- IaN, jE... m'ApPelLe... IaN.

- Pourquoi me parles-tu Ian ?

-...

- Ian, pourquoi veux-tu me parler ?

- PaRcE QuE.... Tu eS... CoMmE MoI...

- Comment ça ?

- OrPhElInE.


Mon coeur fait un bon. Si j'ouvre les yeux, je ne pourrais pas parler avec lui, il faut que je tienne le coup, même s'il se rapproche de moi...
- Pourquoi fais-tu tout ça Ian ?

- VoUs m'aVeZ ToUs aBaNdOnNé, MêMe hAyDeN...

- Où on t'abandonné ? Qui ?

- VoUs êTeS ToUs pArTi, Et jE SuIs rEsTé sEuL...

- Qui ? Où Ian ?

-...

- IAN !!


- Kim ?

J'ouvre les yeux et vois Aaron avec sa main posée sur mon épaule. J'évite son regard, il s'assoit à côté de moi:
- Je t'ai cherché partout, sussure-t-il à mon oreille. J'ai pu te localiser grâce à ton portable.

- La prochaine fois je l'éteindrais pour que tu évites de perdre ton temps, dis-je sèchement.

- Kim, je...

- Te fatigues pas, dis-je en me levant.


Je marche et soudain, je sens ses bras me retenir et m'enlacer.
- Je suis désolé pour tout à l'heure. J'étais sur les nerfs, cette affaire nous met tous à cran...

- Pas autant que moi, soupirais-je agacée.

- Je sais, dit-il en m'embrassant dans le cou. Je suis vraiment désolé...


Je soupire et cède. Je me mets face à lui :
- C'est bon...c'est pas grave, de toute façon vous avez gagner.

- Quoi donc ?

- Je lui ai parlé...


Il ne répond pas, se sentant coupable:
- Hey, dis-je, ça va, je suis pas morte, le rassurais-je en riant. Fais pas cette tête...

Il me sourit légèrement:
- On en parlera demain au bureau. Tu veux venir dormir chez moi ? Pour me faire pardonner...

- Mmh, d'accord ! Mais je veux un bon dîner ! m'exclamais-je.


Il rit puis m'embrasse:
- Je t'aime.

à suivre

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site