Episode 6

....Au mÊmE PoInT...... iL PoIn....TeRa sA LuMiÈ...rE,Au mÊ....mE PoInT, vOuS..... SeReZ ToUs.... lÀ...

- Kim !

- Hein ?! sursautais-je.

- Kim, tu devrais rentrer chez toi. Les médecins s'occupent de lui maintenant, allez rentre chez toi, tu ne peux tout de même pas dormir ici ?me demande Clara avec insistance.

- Je...ca va, ne t'inquiètes pas. Je suis juste un peu bouleversée. Tout ça, c'est un cauchemare, et je cherche à savoir quand je vais me réveiller, ou entendre la sonnerie de mon réveil et quand je me lèverais pour aller au boulot où Aaron me taquinera comme d'habitude. Il y a un truc, qui nous lie...ou du moins qui me lie à lui.


Elle s'asseoit à côté de moi et me réconforte auprès d'elle. Cela fait plusieurs heures que je patiente dans la salle de l'hôpital. Anéantie, je me sens anéantie, dévastée comme si ce feu avait brûlé en même temps mon coeur: j'ai vraiment mal et ne peux m'empêcher de temps à autre de laisser s'échapper quelques larmes. Je crois que j'ai peur d'entendre son coeur arrêter de battre car le mien se brisera en même temps.
Le médecin sort du bloc, les gants tachés de sang et s'adresse à M. Pitterson. Après de brèves messes-basses, le patron vient vers Clara et moi.
- Selon les médecins...il s'en est sorti de justesse. Les flammes l'ont épargnés mais c'est son système respiratoire qu'ils ont opérés. Il est conscient et il a reclamé à te voir, Kim...

Mon coeur fait un bon lorsqu'il énonce mon nom. Je me lève et me dirige vers sa chambre, accompagné de mon patron, durant l'aller à ma grande surprise, le vieil homme me dit:
- C'est ces voix qui vous ont averties de ce qui allait se passer.

- Quoi ?

- Je sais ce que vous vivez Kim. Je suis tout de même dans ce secteur depuis 40 ans et j'ai vu tout ce qui a pu se passer dans ce monde: médium, télépathe, voyante aec l'au-delà...etc. Vous n'êtes pas la première mais ce n'est pas pour cela que je vais en parler à toute l'équipe.

- Merci, dis-je en souriant. Mais je me sens fautive, j'aurais dû empêcher Aaron d'y aller, je...je...

- Kim, vous êtes un trop bon agent pour laisser vos sentiments prendre le dessus. Il faut vous faire une raison: à n'importe quel moment , dans ce job, tu peux perdre un équipier. Il peut mourir jusqu'à côté de toi, dans les pires souffrancent et la seule chose ue tu pourras faire ou tenter: c'est d'être auprès de lui. Alors ne te laisse pas abattre si facilement à chaque obstacle. Okay ?


J'hôche la tête en signe d'approbation et entre dans la chambre de la victime, ma victime. Il dort paisiblement, légèrement pâle. Je referme doucement la porte derrière moi, et essaie d'essuyer mes larmes et la rougeur de mes yeux. Soudain, j'entends une petite voix derrière mon dos:
- Ouah, t'as...même pleurer pour moi ?

Je me retourne et souris à celui qui vient de se réveiler. Je me mets près de lui, et serre sa main contre la mienne. Il me regarde un moment et avec un sourire en coin, murmure:
- Malgré tout ce que je t'ai fait endurer, tu t'es inquiéter pour moi à ce que je vois.

- Oh oui ! Et je pense que tout le monde risque de t'en parler malheureusement, fallait voir ça, ironisais-je.

- Tu sais à quoi j'ai pensé quand j'étais là dedans et que je me suis effrondrer ?

- Non, à une fille cyliconé de partout ave une tenue d'infirmière.


Il rit avec difficulté et répond:
- j'ai pensé à toi..me demande pas pourquoi mais, je t'ai vu crier mon nom avec Jared qui te retenais pour ne pas que tu me rejoignes dans les flammes.

- Oh, je...bégayais-je.

Il se redresse et caresse mes joues rouges, puis approche son visage du mien pour m'embrasser langoureusement. Après quelques minutes, mes lèvres se détachent des siennes avec regrets:
- Tu es vraiment le mec le plus incompréhensible que j'ai jamais vu, être amoureuse de toi est un calvaire, riais-je doucement.

- Je prends ça comme un compliment, rit-il à son tour. Au moins je sais une chose maintenant...come quoi ça sert d'être à l'hosto pour que tu puisses me dire ce que tu ressens pour moi, je devrais me faire cramer plus souvent.

- Hahaha...et toi, qu'est-ce que tu ressens pour moi ?dis-je plus sérieuse.


Il soupire:
- Ben, tu es très canon, tu oses me tenir tête et tu es aussi têtue que moi, séduisante et intelligente: je crois que je n'ai pas le choix que de t'aimer.

Je souris et l'embrasse une nouvelle fois plus longtemps.
_______________________________

-"au même point, il pointera sa lumière, au même point, vous serez tous là",qu'est-ce que ca signifie, soupirais-je en essayant de décrypter la phrase de l'autre soir...

- Eh ben, tu travailles aujourd'hui ?


Je me retourne et découvre mon interlocuteur qui n'est tout autre que Jared. Je lui souris amicalement:
- Ouai, je tiens pas à retarder la paperasse, de plus l'enquête avance bien...
[oups! encore un peu et je lui dévoilais mes trouvailles-_-"]

- Ah...et qu'avez-vous trouver d'intérressant ?

- Jared, laisse tomber, je ne te dirais rien, dis-je en le taquinant.

Il rit et reprend:
- Je t'ai vu rentrer dans la chambre de Mister Aaron !dit-il sur un ton ironique. Vous avez parler de quoi ?

Je rougis intensément et essaye de garder mon calme. Mon coeur s'emballe lorsqu'il a prononcé son nom. Je réponds:
- Il m'a dit ce qu'il pensait de cette explosion, certainement un avertissement que le tueur a voulu faire...détruire des preuves ou une sorte d'intimidation...enfin, plusieurs sortes de suppositions.

- Et...c'est tout ? insiste-t-il.

- Qu'est-ce que t'essaies de me faire dire, Jared ? dis-je déconcertée.

- Rien, juste que...tu sembles beaucoup l'apprécier, et je ne parle pas de la complicité entre collègue: je parle de l'autre genre de complicité. Par exemple, le fait que tu rougis lorsque je parle d'Aaron...

- Quoi ? Mais c'est n'importe quoi ! Moi et...Aaron ? Pfff,hahahaha...Certes je me suis beaucoup inquiéter mais ce n'est pas pour ce que tu penses. C'est mon coéquipier, mais ça s'arrête là. Bon excuse-moi mais j'ai du boulot.


Il me fixe une minute, puis me sourit l'air rassuré par ma comédie ou mensonge. Il me jette un clin d'oeil et retourne à ses affaires. Pffou ! Il était moins une. On va pas faire une réunion non plus sur Aaron et moi ! Attendez une minute...réunion ? Et si "vous serez tous là" signifiait une réunion quelconque: je saisis mon téléphone et compose un numéro:
- Allô? Oui, bonjour, je souhaiterais savoir si la mairie avait organisé dans la semaine une réunion regroupant les membres d'un orphelinat quelconque...Oui,j'attends...

[ Si le tueur compte frapper sur plusieurs personnes, il doit forcément y avoir un endroit quelconque qui forcerait certaine personne à se regrouper.]
- Oui ? Quand ça ? Vendredi ? Et nous sommes Mardi, bon, je vous rapellerais certainement car la vie de plusieurs personnes seront en danger. Je vous recontacterais en temps voulu, ne parlez à personne de ce que je viens de vous confier. Oui...aurevoir...

J'écris sur un post-it le jour et l'heure de la célébration et cours au bureau du boss.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site