Episode 5

-music-

C'est avec Aaron et Clara qu'aujourd'hui nous visitons ce lieu en état de ruines qui fut l'orphelinat de nos 3 victimes. Nous arrivons à l'entrée: dans ce qui était un hall. Je trébuche, Aaron me rattrape aussitôt:
- Oups, désolé,soupirais-je.

- Fais plus attention, dit-il en me souriant.


Clara observe la scène avec un sourire en coin et pour en rajouter, elle complète:
- Bon, je vais voir à l'étage dans la chambre des enfants, prendre quelques photos, vous n'avez qu'à...rester au rez-de-chaussée.

Je rougis et lui lance un regard confus et effrayé. Elle me lance un clin d'oeil, tandis qu'Aaron n'y fait pas attention. Elle monte avec prudence les escaliers, puis nous nous retrouvons seul, laissant un silence pesant s'installer.
- Bon, on devrait aller voir dans le bureau de l'ancienne directrice, suggère mon coéquipier. Si on a de la chance on tombera sur de vieux documents qui ont été oubliés ou même des photos.

J'acquiesce et le suis. Je tousse légèrement à cause la poussière qui me donne des difficultés pour respirer, nous fouillons quelques minutes, quand je dis:
- Hum...Je suis pas censé te parler de ça mais...J'ai l'impression que Jared me tourne autour.

Il s'arrête net, comme si je venais de dire une insulte:
- Ah oui ? Comment ça ?

- Bah euh...tu vois quoi ? bégayais-je.

- Il te drague ?

- On peut dire ça comme ça, et personellement je le trouve très sympa mais...bon, c'est toi qui a dit qu'il faut je me méfies.

- Ah parce que tu m'écoutes maintenant ? dit-il sur un ton agressif.

Je ne relève pas, et me tais un moment, continuant à regarder la bibliothèque remplies de romans.
- Si tu veux sortir avec lui, tu peux...dit-il sur un ton défétiste.

- hein ?

- Tu ne seras pas la première mais...s'il te plait, ben vas-y.

- Mais qu'est-ce qui te prend enfin ? Je t'ai juste dit qu'il me tournait autour et...

- On reparlera plus tard, viens plutôt voir ce que j'ai trouvé.


Je soupire avec agacement et analyse les nombreux registres qu'il vient de trouver. Pour qu'on les ai laisser ici, ils doivent être vraiment anciens. Je souffle dessus et commence à le feuilleter: des photos d'enfants adopter en 1981 y sont, au fil des pages je découvre les regards d'enfants heureux, peut-être un peu mélancolique mais néanmoins sur le point de partir de cet orphelinat.
- il faudrait qu'on se procure les registres concervés à la mairie de New York.

- Ca va être difficile mais je peux toujours esayer, propose-t-il.

- Il faut les avoir, sans ça on ne pourra pas avancer.

- Euh...sinon, tes r^ves, ca se passe comment ?

- On reparlera de ça plus tard, lui lançais-je vexée.


Il me regarde un moment et voit comme je suis agacée. Du bout de son doigt, il lève mon menton vers lui, ce qui me fait rougir de plus belle, et alors qu'on est qu'à quelques centimètres, me dit avec un sourire en coin:
- Décidément, tu es vraiment pire que moi...Allez viens on y va...^^
_________________________________

ReGaRdE LeS AnGeS S'EnVoLeR AuToUr dE La cOrDe, ReGaRdEs-lEs s'eNvOlEr aUtOuR De tOn cOu...


- Aaron !

La sonnerie du téléphone m'a réveillé, j'ai les larmes aux yeux et je sens une chaleur oppressante envahir mon corps. Le téléphone cesse de sonner, laissant un message:
- Salut, c'est Jared...j'aurais besoin que tu m'aides sur une de mes affaires en dehors de votre dossier. J'ai besoin de tes lumières, alors rappelle-moi,bye...

Est-ce ironique que je crie le prénom d'Aaron et que je reçoive un appel de son rival ? En tou cas une chose est certaine, Aaron va peut-être mourir...Je l'ai vu.

Quelques minutes plus tard, dans un fourgon direction la scène du crime

- Kim, qu'est-ce qui ne va pas ? C'est pour ce que je t'ai dit hier ? demande Aaron assis à côté de moi en s'inquiétant.

- Non, ce n'est rien.

- Alors pourquoi me dévisages-tu comme ça ? insiste-t-il. Tu sais, tu peux rester à l'extérieur du bâtiments si tu n'as pas les nerfs à ça aujourd'hui...

- Aaron je...

J'hésite sous ses yeux qui me transpercent. Je baisse la tête lorsque je sens sa main sur mon épaule. Il se penche vers mon oreille et me chuchote:
- C'est un de tes rêves, c'est ça ?

Son souffle est si chaud et sa voix est réconfortante, comment lui dire ce que j'ai vu ? Il va peut-être mourir à l'instant. Mes yeux se remplissent de larmes menaçant de couler, pourquoi je tiens tellement à lui alors que je ne le connais presque pas ? Tant de question me tourmente, et nous approchons peu à peu de l'endroit où a eu lieu, le meurtre.
- Je t'ai vu dans un de mes rêves, soupirais-je la voix étranglée avec une boule dans la gogre qui m'étouffe.

- Ca veut dire qu'il y a des chances que je meure.

-...

- Kim,réponds-moi...

Je ne dis rien. Le véhicule s'arrête devant une grange abandonner dans la banlieux de New york. Nous descendons et rejoignons le boss. Jared est là avec 2 de ses agents. Il me sourit mais je ne le regarde pas trop occuper par la mort imminente de mon collègue:

- Bon, des experts analysent les lieux et une homme d'une vingtaine d'année est pendu au bout d'une corde, explique le boss. L'un de vous ira le détacher après que les experts aient finis. Aaron, je te charge de couper la corde maintenant, prend des gants ca te sera utiles. Clara observe la scène et tente de reconstituer les faits et gestes du meurtre, Mayron toi tu vas...

Aaron quitte le groupe pour exécuter les ordres. Je le rattrappe et le retiens par le bras:
- N'y vas pas...
Il se retourne vers moi et me regarde avec douceur:
- Tu risques de te faire tuer alors n'y vas pas, pour moi au moins, le suppliais-je.

- Kim, dit-il calmement, calme-toi, je ne risque rien. Il ne m'arrivera rien laors ne t'inquiète pas.

- Mais si...
Il m'arrête en posant son doigt sur mes lèvres. Au loin, Jared nous observe avec un "oeil espion". Aaron me sourti une dernère fois: réfléchissons, il va juste couper une corde...une...corde....
"ReGaRdE LeS AnGeS S'EnVoLeR AuToUr dE La cOrDe", c'est un message, s'il touche à cette corde il...oh mon dieu...
- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAROOOOOOOOOOOOON !! criais-je.

La grange explosa, laissant apparaître des flammes gigantesques. Les hommes se précipitent pour aller aider ce qui sont à l'intérieur. Je cours mais des bras me retiennent: Jared m'enlace contre lui, mais je crie entre mes sanglots:
- AAAAAAAAAAAAAAAAAROOOOOOOON !!!!

Les feux s'éteignent peu à peu, dégageant une immense fumée noire, tandis que la peur suspend à mon coeur: est-il mort ?

à suivre.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×