Episode 4

J'entre dans le café où Aaron et moi avons rendez-vous. Je me suis permis de m'habiller assez décontracté vu le travail qui nous attend. Je cherche du regard son emplacement quand je l'aperçois dans un coin isolé. Je le rejoins et m'asseois à côté de lui.
- Salut, tu veux un café ?

- Non, ça ira merci . Alors t'en es à où ?

- Eh bien, je me suis chargé de voir les choses incertaines qui pourraient reliés nos 3 victimes et figure toi que j'ai trouvé ceci,dit-il en me montrant une feuille que je lis attentivement.

- C'est...le certificat de baptême de l'homme d'une trentaine d'année.

- Oui, et regarde qui organisé le baptême.

- Hum...l'orphelinat Joselyne Staff, de New York. Il était orphelin...

- Exact. Tout comme les deux autres filles, elles étaient orphelines et ont passés leur enfance dans ce même orphelinat. Celui-ci à fermer deux après la naissance de la fille de 14 ans, soit en 1994.

- Donc en résumé: nos 3 victimes sont catholiques et viennent toutes du même orphelinat qui est, lui aussi, catholique. Ca expliquerait pourquoi le tueur se base sur la religion afin de créer son propre signe mais la question est: sur quoi se base-t-il pour choisir ses victimes ?

- C'est là que ca bloque,dit Aaron après avoir bu une gorgée de café. Les dates de naissance, d'adoption, les heures, les lieux d'habitation, rien ne nous permet de voir en fonction de quoi il s'agit.


Je sors mon ordinateur portable et commence à tapoter sur le clavier. Il en profite pour me demander:
- Qu'est-ce que tu voulais me dire au fait ? J'ai pas arrêté d'y penser.

- ...

- Kim ?

- Euh...ben, c'est assez délicat. Promets-moi ne pas en informer le service, okay ?

- Okay, dit-il perplexe.

J'ouvre mon petit carnet et lui montre les voix que j'ai entendu.

- Je sAiS QuI Tu eEeEeS PeTiIiIiIiIiTe fIlLe...

Le fLéAu c'eSt mOi, Ni hUmAiN,Ni bÊtE, nI ObJeT, lE FlÉaU C'EsT MoI...

Ne bOuGe pAs pEtItE, nE BoUgE PaS Ou lEs aNgEs nE VoUdRoNt pAs dE ToI,ToUs cOmMe mAmAn eT PaPa...aLoRs nE BoUgE PaS


Après avoir lu, Aaron me regarde bizarrement.
[Me regarde pas comme si j'étais une bête de foire, c'est pas le moment de me laisser tomber.]
- Euh...tu pourrais être plus explicite ?

- Depuis quelques mois, je fais des cauchemars et j'entends des voix dans ma tête. Je ne saurais l'expliquer, mais chaque phrase que j'entend et chaque image de mon rêve à un rapport avec notre affaire: regarde la première phrase il dit "petite fille" comme la victime âgée de 14 ans, après il dit "fléau" c'est toi qui m'a dit que ce n'était pas humain et la 3eme, il parle des anges et des parents qu'il n'a pas....

- Ca se suit...Mais ces voix tu les entends avant le meurtre ?

- A vrai dire, le soir seulement, quelques heures avant qu'il tue. Mais je n'ai aucun moyen de voir la victime en avance ou autre. Tu me crois ?


Il réfléchit un moment et me regarde. Son regard gris-bleus passe à traverse moi comme si il lisait mes pensées. Il sait que j'ai besoin d'un appui pour que notre affaire avance et en même temps, il hésite. Ce qui peut paraître des secondes me semblent des heures avant qu'enfin il me dise:
- Je te crois Kim. ca se lit dans tes yeux, tu n'as pas l'air de mentir ou autre...

- Merci de ta confiance, dis-je vexée.

- Pardonne-moi mais dans ce genre de boulot il est très difficile de faire confiance à une autre personne. Tu dois être la seule en qui j'ai réellement confiance pour l'instant...


"Tu dois être la seule..." Ces mots me percutent et me font frissoner. Je lui souris. Au fond, derrière ce visage renfermé, on y trouve une personne sensible et attentionné. L'orgeuil l'empêcherait certainement de l'avouer mais je sais qu'au fond de moi, Aaron est quelqu'un de bien et il ne doit pas avoir vu que des belles choses dans sa vie. Je le dévisage un moment, plongé dans mes réfléxions sur "Qui est vraiment Aaron Malone?", quand il s'en aperçoit et que je rougis:
- Quoi ? dit-il un sourire aux lèvres, tu me mates ?

Je rougis de plus en plus:
- Oh! Toi, tu ne changeras jamais...

Il éclate de rire et nous continuons nos recherches.

le lendemain.

Nous sommes samedi. J'ai agréablement dormis aujourd'hui, et je ne m'en plein pas, à croire que le week-end, notre tueur prend son congé lui aussi. Je termine le récapitulatif des recherches qu'Aaron et moi avons trouvés et ferme mon ordinateur. J'ai envie de me détendre aujourd'hui. Au même moment, la sonnerie de mon portable rententit:
- Allô ?

- salut c'est Jared...

- Oh,salut...Comment t'as fait pour avoir mon numéro personnel ?

- Hey ! T'oublies que je travaille aux FBI, rit-il.

Je ris et reprend:

- Ecoute Jared, c'est pas normal que le FBI et mon service se contactent.

- Et si on considérait que ce n'est qu'un mec que tu as croisé et qui te trouve forte séduisante qui voulait simplement t'inviter à dîner.

- C'est tentant, riais-je, mais je ne peux pas. Ca serait pas sympa pour l'équipe. Et puis je reste méfiante tout de même...

- T'as peur de succomber à mon charme ?

- Y a ça aussi, mais je pense que dans ce domaine j'aurais plus de chance en matière de séduction,provoquais-je.

- Ouh...serais-tu en train de flirtez avec un agent du FBI ?

- C'est toi qui m'a appelé pas moi, et je croyais qu'on parlait entre connaissance ! rajoutais-je malicieusement.

- Tu me plais beaucoup Kim, s'en est inquiétant. Quel extra-terrestre as-tu utilisé pour me rendre comme ça ?

Je ris de plus belle.

- C'est pas cool de se moquer de mon service... Bon, Jared ce n'est vraiment pas...hihi...sérieux.

- Tu vois je te fais rire, insiste-t-il sur un ton charmeur. Bon, je dois y aller, a+.

- Ouais, bye, et oublie mon numéro, c'est indescent, ironisais-je.

- Ca risque pas de si tôt.

Je raccroche. Il a l'air sympa mais les recommandations d'Aaron m'obligent à refuser à contre coeur son invitation. Tant pis, je me contenterais de chinois, aujourd'hui...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site