Episode 16

Mes paupières s'ouvrent doucement, face à un plafond. Je me redresse difficilement et regarde autour de moi. Aaron s'est endormi à mes côtés.
- Le pauvre, il doit être exténué. De toute évidence, je dois être dans un hôpital, observais-je en voyant mes perfusions.

Est-ce fini ? Est-ce que toute cette histoire est enfin fini ? Les rêves, les morts, les crimes, la peur: est-ce terminer ?
- Kim ?! Tu t'es réveiller...remarque Aaron qui vient de se lever.

- Oui, dis-je pensive.

- Les médecins ont dit que tu n'avais rien de très grave, mise à part ta blessure à la cuisse. Tu as eu beaucoup de chance car tu aurais pu avoir une canne jusqu'à la fin de tes jours. Ils ont pratiqués une petite opération afin de recoudre les tissus. J'ai cru que tu étais morte...dit-il inquiet.

- Je suis désolée, je n'ai pas réfléchi à ce que j'ai fait mais il fallait que je le vois. Qu'est-ce qui s'est pasé après ? Je ne me souviens de rien.

- Eh bien, la brigade du paranormal a saisi le cadavre de Ian, pour leur recherche, puis son corps a été incinéré pour qu'il y est aucunes chances qu'il...

- Ou avez-vous mis ses cendres ? le coupais-je.

- Euh à l'entrée de la ville, je crois. Tu voudras que je t'y emmène ?me propose-t-il.

- Oui...

Je l'embrasse tendrement, en m'excusant de la peine que j'avais encouru.

______________________________


Le vent souffle sur les fleurs fanées déposées sur les tombes remplies de souvenirs. Les vies ne sont plus mais leurs mémoires traversent le temps. C'es triste de savoir que celle de Ian restera dans les souvenirs de meurtres et d'enfants assassinés. Néanmoins, je préfère penser que ce n'était qu'un enfant, un enfant seul qui a été abandonné. On a besoin de croire en une chose pour que l'opinion que nous portons aux défunts reste intact. Croire que le défunt n'était pas si cruel que ça, fuire la réalité est le seul moyen d'y croire en fait. Ma main touche la pierre glacé de Ian "sans-nom", un Ian que personne ne connaîtra mais au moins mes pétales seront là pour pleurer pour lui, pour qu'il se sente moins seul.

Car c'est fini.

Si deux ombres s'éloignent du cimetière, si Aaron me tient par la main et sans que je puisse me retourner alors...

...Oui, c'est fini.


FIN

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×