Episode 10

- Hayden: c'est le prénom de ma mère. EIle a changé de nom après avoir été adopté, mais avant ça elle était bien orpheline. Ca expliquerait pourquoi il est en contact avec moi, réalisais-je tétanisée.

Angie se lève et me demande:
- Il serait mieux que tu fasses quelques recherches sur ta mère avant qu'on en parle aux autres, moi, je me chargerais de ce qui a fait fermer ce batîment et j'irais enquêter avec mon matériel sur le lieu, histoire de repasser au peigne fin. Ca te va ?

- Okay, dis-je un peu abasourdi
.

Elle s'éloigne peu à peu, et je commence à faire des recherches sur ma mère. Il savait qu'il allait mourir cette nuit-là: mais qu'est-ce que mon père aurait aoir avec ce "Ian". Après avoir fait quelques recherches, je fais le bilan de mes informations receuillies:

- Hayden Knigtley, adopté à l'âge de 15 ans après la fermeture de l'orphelinat suite une tragédie. Receuillis dans cette orphelinat à l'âge de 6 ans. Pfff....Mais ca ne me dit en rien si oui ou non il était lié à ce Ian. Bon, réfléchis...pour connaître les liens d'un personne, il faut cônnaitre l'entourage. Ca serait pas mal si je trouvais....

Je tape un critère de recherche:

- Une femme qui travaillait là-bas, certaines doivent être encore en vie ! Alors nous avons: Victoria Vonberg, décédé durant l'incendie; Anna Maclowan, vivant à Berlin; et Maria Rosez, vivant à Harlem...Ca me suffira.

J'imprime les quelques feuilles concernant ces personnes et alors que je me dirige vers l'ascenceur, je croise Jake:
- Salut, dit-il.

- Oh salut Jared, dis-je un peu pressée. Excuse-moi mais il faut vraiment que j'y aille on se voit plus tard.

- Euh...okay, mais où cours-tu si v....


Il n'a pas le temps de terminer sa phrase que les portes de l'ascenceur se referment.

___________________________________

Harlem,appartement de Maria Rosez

- Mme. Rosez !!! Mme. Rosez !!!

Je frappe à la porte avec insistance et me laisse emporter par ma curiosité. La porte finit par s'ouvrir, laissant voir une femme d'une cinquantaine d'années et plus, grande et mince, aux cheveux brun. Elle a un regard triste qui me dévisage longuement, c'est là que je compris qu'ele était aveugle:
- Bonjour, saluais-je, je m'appelle Hayden...euh, Kim Knightley.

[ Hayden ? Mais qu'est-ce qui me prend ? ]

- Bonjour, répond la femme d'une voix basse.

- J'aimerais savoir si vous connaissiez Hayden Knightley, enfin je n'ai pas réussi à trouver son nom de jeune fille. Je suis sa fille, et j'aimerais en savoir un peu plus sur elle, si ca ne vous dérange pas...

- Oh, Hayden ? Oh alors c'est toi, Kim ? Oh, entre ma petite, je t'en prie...s'exclame-t-elle.


Je rentre assez timide et déroutée par les propos de la vieille femme: ma petite ? Me connait-elle ? Je m'installe sur un fauteuil et après avoir déposer mes affaires, elle se met face à moi et déclare:
- Tu as la même voix qu'Hayden...

- Ah euh...merci. Est-ce que vous la connaissiez bien ?

- Oh, oui ! Ta mère et moi avions garder contact après son mariage auquel j'étais invité. Quand je travaillais à l'orphelinat, j'étais encore jeune fille mais j'étais tombé sous le charme d'Hayden qui était une fille si calme, et si sereine. Tu lui ressembles tellement...Comment va-t-elle ?


Ma gorge se noue:
- Elle...elle est...morte. Mes parents se sont fait assassinés alors que je n'avais que 15 ans.

La femme est sous le choc, elle laisse couler quelques larmes et après s'être repris, reprend:
- Je suis désolée.

- Ce n'est pas grave. Dites-moi, est-ce que ma mère connaissait un certain Ian à l'orphelinat ?

- Hum, dit-elle en séchant ses yeux, Ian ? Oui, je me souviens. Elle n'avait que lui come ami mais je n'ai jamais compris pourquoi...chuchote-t-elle.

- Comment ça ? insistais-je.

- Ian était un enfant très renfermé et agressif. Aucune personne ne savait d'où provenait cette agressivité. Nous l'avons receuillis dans la rue. Impossible de savoir qui était ses vrais parents. Ils étaient aussi proches que des frères et soeurs, Ian l'aimait énormément à un point qu'il ne supportait pas que les autres enfants s'approchent d'elle. Quand elle a quitté l'orphelinat, Ian l'a maudite...Il était tellement en colère qu'il commença à se lacérer, puis il essaya de se suicider le jour où cela faisait un an qu'elle était parti. Ian était un enfant bizarre.

- Mais comment se fait-il qu'il ne soit pas dans vos registres ?

- Le système d'administration élaissait à désirer à l'époque. Il fait parti des premiers enfants que nous avons garder. Les premiers enfants ont été assez négligé.

Je remarque ses cicatrices autour des yeux, des cicatrices de brûlures:
- Tu te demandes d'où viennent ces cicatrices, pas vrai ? m'interroge la jeune fille le sourire aux lèvres.

- Oh, je..bégayais-je.

- Ce n'est pas grave, c'est durant l'incendie que mes yeux ont reçu des braises. C'était horrible.

- Mais quel incendie ? Il ne figure dans aucun article.

- C'est normal. L'orphelinat était sous le clergé. Le fait que l'un de leurs orphelinat ait pu être incendié risquait de semer le doute de leur sur "les maisons de Dieu", comme ils appelaient les réfuges. Donc ils ont étouffé l'affaire et nous ont "virés" si l'on peut dire. Après ce ne sont que des histoires de relations entre les hommes du clergé et les hommes politiques: pot de vin...etc. Mais saches que j'étais là ce jour là... Ian est mort dans les flammes, mais il n'a pas crier à l'aide, il n'a pas crier du tout d'ailleurs: ni de douleur, ni d'autre chose...

- Mon dieu, c'est horrible, soupirais-je. Voilà ce que voulait dire "vous m'avez abandonné, même Hayden".


________________________________________

OPPI, en sortant du bureau.

Je suis repassée au bureau, pour noter les quelques informations que j'avais récolté. Je sors de l'ascenceur et arrive dans le parking, éclairé par quelques lumières. Il fait déjà nuit noire, et je ne suis pas très rassurer*.

HaYdEn...hAyDeN...Je t'aI...EnFiN TrOuVeR...HaYdEn tU Es à mOiIiIiIiIiIiIiIiIiIiIi


Je me retourne, un courant d'air me fraule. Ce n'est que le vent. Je regarde autour du moi:
- Qui est-là ? Ian ?

Personne ne répond. Je baisse ma garde et souffle un coup. Soudain une main sepose sur mon épaule et me fais sursauter:
- Aah !

- Eh! C'est moi Aaron...tu devais pas terminer plutôt, toi ?

- Oh Aaron...


Je me le serre contre moi et enfonce ma tête dans poitrine. Il m'enlace fortement, tout en me caressant la tête:
- Ca va aller ? demande-t-il doucement.

- J'étais revenu juste pour...des tucs...et je suis descendue ..Ian...on va se retrouver...il va essayer de me tuer Aaron, bégayais-je affolée.

- Calme-toi Kim..respire un coup. Ca va aller, okay...Ecoute, je sais que c'est difficile mais...on réussira à trouver ce...truc qui te persécute. Jusque là, on a su trouver quelques indices et ça semble prometteur. Tout va s'arranger t'inquiètes pas...

- Facile à dire: t'as pas un tueur à tes trousses qui apparaît dans tes rêves la nuit !


Il sourit et me chuchote:
- Hey! Tant que je suis là, il ne te fera aucun mal. T'es pas toute seule ma puce...Allez, je te raccompagne. Ce parking me met mal à l'aise...

Je me redresse et l'embrasse tendrement, pour après lui chuchoter:
- Tu restes avec moi, hein ?Je veux dire: même si je sais qu'avoir pour petite amie, une fille assez paranormale n'est pas de tout repos....dis-je en baissant la tête.

Il me la relève par le menton :
- Je reste avec toi.
Il m'embrasse à son tour.

Malgré ses bras qui m'entourent, je sens un regard nous observer de loin.

Pourquoi les yeux de Jared me fixe ainsi ?

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site