Chapitre 7 : La découverte d'un amour perdu...

"Ecoute la zic pour te mettre dans l'ambiance^^Zic:Elswere de Bethany Joy Lenz
Merci Audray,elle déchire cette zic!!"


Michael: Mmm, ces français sont formidables comme cuisiniers, dit -il en mangeant son repas.

J'analyse mes cuisses de grenouilles...
Leïla: c'est vraiment...bizarre leur cuisine.

Il rit. Nous avons visités le Louvre et déjeunons sur la terrasse d'une petite brasserie au Mont Martre sous le soleil de midi. Je laisse de côté ces étranges pattes de batratiens O_o , puis fouille dans mes sacs comportant mes achats fait ce matin...
J'y trouve un beret Chritian Dior (version femme bien sur), une boîte de maquillage pour Evey et enfin un joli manteau en velour pour keïsha...Michael n'a rien voulu acheter.


Michael: Bon maintenant où veux-tu qu'on aille?

Je le dévisage longuement. Je n'avais envie que d'une chose. Etre avec lui. Il avait fait tout ça pour moi. Je crois que c'est là que j'ai réalisé à quel point je l'aimais.

Leïla: Et bein je pensais que...

Plouf, une goutte tombe sur la table laissant place à une longue averse, et de gros nuages noires accompagné du tonnerre. Pourtant Paris paraissait toujours aussi belle. Ces gouttes de pluie la faisait plus étincelante que jamais. Il me tire par la main, dépose un pourboire avant de courrir vers un taxi.

Arrivés dans notre chambre, il prend mon manteau et le pose sur le radiateur. J'ôte mes vêtements et déboutonne mon chemisier trempé. Celui-ci fait de même et enlève son débardeur. Quelle situtaion*_*,


...alors que je détache mes cheveux je sens ses lèvres toucher mon épaule. Il m'embrasse le long de mon cou, jusqu'à ce qu'il atteigne mes lèvres. Je sens que mon soutien-gorge se tache. Je me tourne vers lui et commence à l'embrasser doucement puis langoureusement, sans jamais m'arrêter. Il me tient par la taille tout en me nudant peu à peu...Nous finissons coucs sur lit, son corps contre le mien. Une chaleur démesurable se fait sentir entre nos deux corps enlas, parmis les nombreuses carresses et les nombreux baisers que nous nous échangeons, à travers les soupirs, les étreintes et cette tendresse inachevée...Un échange magique entre deux personnes. Sentir ses baisers le long de ma nuque ou de mon ventre me laisse des frissons, se tranformant en doux plaisir et toujours cette oppressante mais agréable envie de pourvoir le combler...

Il est 18 H30, je me réveille doucement et exténuée (par vous savez quoi ^_^). C'est alors que je réalise que son bras entoure ma poitrine nue... Rien qu'à cette pensée, me vient un sourire béat^^. L'écran de mon portable, posé sur ma table de nuit, marque un message.
Je le prends et essaye de le lire malgré la déformation qu'à causé la pluie.


" Slt Lei', alors qoi de 9 ma soeur?? Comment se déroule ton séjour "à la française"?
Moi, cé le bonheur totale!!! Nous sommes totalement coupés du monde sans auc1 soucis, entre amoureux fou... je tè envoié ton cado 2 Noël ché toi juske là J-3 av. Noël."


Décidément Evey, toujours aussi spontanée. Je lui répond en lui disant que mon voyage c'est bien passé et que mon séjour ce passe à merveille. Puis je me retourne et me blottis contre Michael quand celui-ci ouvre les yeux. Il me sourit et me caresse le visage.

Michael: Tu t'es réveillée il y a longtemps?

Leïla: non, juste quelques minutes, lui dis-je en souriant.

Michael: Tu n'es pas aussi fatiguée que moi après ce qu'on a fait.

Leila: Disons que j'ai une forte résistance, riais-je.

*KISS*Je me rendors à ces côtés, ma tête sur son torse nu, sentant son doux parfum corporel, ne laissant place qu'à mon rêve de petite fille celui de se sentir aimer et combler le vide que ma mère a laissé.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site