Chapitre 1 : Un amour sous la neige...

****************Episode 4: Un amour sous la neige...*************************

Il commence à faire froid, et déjà à la télé on fait la pyub de jouet débiles qui ne serviront qu'une fois dans les mains des petits enfants de Manhattan.

Moi, toujours pareil, je n'ai pas cessé de faire mon travail mais les évènements passés n'ont pas permis que je puisse voir mes amies.Aujourd'hui, je ais chercher Mickael à son travail.
J'arrive dans une salle rempli de personnes,et une cacophonie incessante vient à mes oreilles. Je me sens un perdu à travers tous ces gens, soudain une jeune femme noire, un peu près mon âge, avec vêtements haute couture s'adresse à moi avec dédain.


Femme: je peux faire quelque chose pour toi ou tu as pris rendez-vous??A moins que tu sois stagiaire ? dans ce cas...

Leïla: Euh non, non!! Je ne suis pas là pour travailler j'attend tout simplement un...

Michael: Hey, Leïla!!!

Ouf, c'était moins une, sinon j'arais fini par montrer mes papiers à cette fille. Le sourire aux lèvres, Michael me demande:

Michael: Et bien quelle surprise!! Mais qu'est-ce que tu fais ici?

Leïla: Et bien, je pensais que ça te ferait plaisir que je vienne te chercher après ton travail car tu m'avais dit que tu finissais à15H30 donc euh...

Il se rapproche de moi et *KISS*. J'adore quand il m'embrasse, mais sur le coup j'étais un peu gênée car ette fille ne cessair de me fixer. Je me suis demandée pendant un moment si elle n'avait pas l'intention de sortir avec lui...Quand meme c'est MON mec!!!


Michael: ca me fait très plaisir(dit il d'une voix douce et sensuelle^^), bon attends moi ici je vais chercher mes affaires et on y va. Ok?

Leïla: Ok!!! (chalala lala...chalala lala^^je flotte)
Il m'embrasse sur le front et court prendre ses affaires dans son bureau.

femme: alors si je comprends bien, tu es la petite amie de Michael?

Leïla: Oui.

Femme: Cela m'étonne...

Leïla: Pourquoi??

Femme: Rien c'est juste que Michael nous a jamais parler de toi,ici.

Leïla: Ne Vous a jamais parlé ou ne T'as jamais parlé de moi?

Elle se vexe. Si elle croit qu'elle va me ettre des battons dans les roues elle peut aller se faire %µ£$¤@ ....Je me reties, c'est une nouvelle résolution^^.

Femme: Bref, je n'aurais jamais imaginé que sa petite amie soit.... comme ça.
Non mais je rêve!!Elle me connait même pas!!
Leïla: Visiblement il préfère CA à une fille de ton genre.

CAAAAAAAAAAAAAAAASSEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER!!!!
Elle me tourne le dos et retourne à ses occupations. Michael réapparaît.Nous montons dans l'ascenseur. Je ne dirais rien, je suis encore marqué par la réflexion de cette petite pouffiasse!!!

Michael: Qu'est qu'elle t'a dit encore?

Leïla: Quoi?

Michael: Marina a certainement du te dire quelque chose pour que tu es cette tête là. Et ne dis pas le contraire...

Je souris.
Leïla:Oui, c'est vrai. Elle m'a dit que tu ne leur as jamais parler de moi au bureau. Mais tu sais c'est pas grave, si tu veux pas que je l'ai connaisse ça me dérange pas...

Nous arrivons au rez-de-chaussé. Il passe son bras autour de mes épaules et m'embrasse sur la joue. Je lui lance un regard legerement triste.


Michael: Ne fais pas cette tête là. il faut que tu saches que je déteste mélanger vie privée et vie professionnelle. Tu es ma petite amie, pas celle des autres. Car il est difficile dans un milieu de journaliste de garder sa vioe privée loin des regards. Tu comprends?

Leïla: Oui, bien sûr. Ne t'inquiète pas, mais vu que je suis venu je pense que je viens de reduire à néant ton intimité.

Michael: Oh, ne t'inquiète pas pour ça, car je suis fière d'avoir une petite amie comme toi...une fille que j'aime.

"une fille que j'aime" : ces mots me font monter une larme à l'oeil. Je me blottis contre lui et nous partons boire un café.

O__O ^__^ *__*

Nous sommes assis sur un canapé au chaud, à l'intérieur du "cybercoffee", notre restaurant préféré. Il me parle. Je l'écoute. Il me parle de tout et de rien: travail, son meilleur ami,la concurence et le stress oppressant que lui procure une de ses supérieurs...Bref, tout ce qui pouvait paraître banal à cet instant ma'interressait et je cherchais toujours à savoir ce qu'il pensait.

Michael: Bref, John a finalement rendu mon artcile à temps, et sans lui je serais certainement sous les ponts à cercher mon déjeuner....ou a mettre réfugier chez toi, rit-il.

Je ris^^
Leïla: John, c'est le prénom de ton meilleur ami?


Michael: Oui, pourquoi?

Leïla: Non, j'ai une amie dont le prénom de son ami est John. Un e coïncidence comme une autre.

Il me caresse le visage et me dit:
Michael:Tu sais que c'est bientôt Noël....

Leïla:Oui, justement à ce sujet, tu vas où?

Michael: Certainement, le fêté en en famille. c'est l'une des rares occasiosn où je passe du temps avec ma famille puisqu'il ne vive pas en ville.

Il me lance un regard. Il a peur de me demander si moi je vais le fêter en famille. Je lui dit relaxe:Leïla: Tu peux me poser la question ça ne me dérange pas tu sais. Ce n'est pas parce que je ne m'entends pas avec ma famille qu'il ne faut pas aborder le sujet.

Il m'embrasse.

Michael: Je suis désolé, c'est juste que je ne savais si ça allait te gêner. Et bien alors, où tu vas le passer?

Leïla: Habituellement, je le fête avec ma cousine Gina. Elle m'a appelé hier, mais vu son état je me dout qu'on le passe ensemble cette année: elle est enceinte.

Michael: Oh!! Félicitations. Mais alors tu vas le passer seule?

Leïla: Oh! tu sais ce ne sera pas la première fois, et puis si j'ai de la chance je ferais un peu de shopping avec les filles...mais je n'ai aucune de leurs nouvelles pour l'instant ça m'inquiète un peu. Elles ont peut-être des projet cette année.

Michael: Ne t'inquiète pas, elles ne te laisseront toutde même pas seule!!

Je me rapproche de lui pour me blottirdans ses bras, avec mon tasse de café à la main.Je ne voudrais pas qu'il s'inquiète pour moi. Il a ses parents et ils devraient en profiter.
Leïla: je trouve que le plus Noël est à Paris.


Il me sourit:
Michael: Ah oui? je ne savais pas que tu aimais cette ville.


Leïla: Je rêve d'aller là-bas. La tour eiffel sous la neige, et puis Paris n'est-ce pas la ville de l'amour?!Où tout est conçu pour avoir un bonheur absolue?!!

Michael: Et bien, tu es une grande fanatique!!rit-il. Mais c'est normal, les américains rêvent d'aller à Paris autant que les Français veulent aller à New-York.

Leïla: je préfère encore Paris, c'est plus poétique et moins commercial. (je jette un coup d'oeil à ma montre). Bon, il va falloir que j'y aille, en passant j'irais voir Keïsha.
Michael: Je t'appellerai.

Je me lève et l'embrasse une dernière fois avant de sortir.

Mon Noël n'est pas comme les autres, c'est un noël de solitude, c'est un Noël que ma famille m'a laissé...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site