Rencontre

Rencontre

L'arrivée des troupes françaises était imminente. Les bruits courraient dans tous le village. Tous espèraient revoir un ami, un fils, un père...

Roxane
était pensive, elle se demandait si Alexis allait être de ces hommes, elle se demandait si William allait être là aussi. Pourquoi pensait-elle à lui? Cet homme elle ne le connaissait pas, pourtant elle serrait encore entre ses mains la photo du jeune soldat, pourtant ses pensées étaient omnibulées par son visage, ses lèvres.

Elle
s'en voulait d'être ainsi. A ce moment, seul aurait du compter l'état d'Alexis, William ne devrait être rien d'autre que le meilleur ami de son fiancé. Qu'elle avait été bête en proposant cette correspondance. Pourtant, au début son but était réellement de se tenir au courant de la santé d'Alexis, mais au fil du temps ce but avait changé. Aujourd'hui elle ne pensait plus qu'au jeune soldat américain.

Les
coups frappés à sa porte la sortirent de sa torpeur.

- Alexis, dit-elle le souffle coupé.
- Roxane...

M
ais Roxane n'écoutait plus, ses yeux se fixait sur l'absence du bras gauche de son fiancé. Elle ne comprenait pas...William lui avait assuré que...qu'il allait bien...et...
La
jeune femme blêmit, se recula de quelques pas, les yeux toujours fixés sur le moignon, seul reste qui témoignait de la présence d'un bras.

- Je vais t'expliquer.
- William n'est pas avec toi?
Le ton clair de sa voix l'étonna.
- Si je suis là!

W
illiam apparu derrière Alexis, un sourire contrit sur les lèvres.
Les
deux jeunes gens se fixèrent pendant un long moment. Les yeux de Roxane exprimaient l'incompréhension mêlée à la joie de voir celui qui l'avait fait vibrer par ses mots.
Wi
lliam, lui détaillait Roxane, essayant de lui faire comprendre par son regard qu'il n'était en rien responsable.

Un écl
air zebra le ciel gris.

- Ne restez pas là, la pluie ne va pas tarder. Sur ces mots elleles invita à entrer.

- Ecoute Roxane, n'en veut pas à William, c'est moi qui ai insisté pour qu'il ne te dise rien, comprend,...je ne voulais pas t'inquiéter.
- Mais enfin, tu aurais du me le dire! Je suis quoi moi?!


Elle s'
énervait contre lui pour la forme, au fond elle savait bien qu'ils avaient changé.
A cet instant elle ne savait plus si son couple avait encore une raison d'exister. A quoi bon quand l'amour n'y est plus? Car, elle en était sure maintenant, elle ne l'aimait plus ou du moins plus pareillement.
De
hors le tonnerre grondait, la pluie battait les vitres et formait un rideau d'eau, presque opaque.

R
oxane sortit de la maison. Elle n'avait pas fait trois pas qu'elle était déjà trempée de la tête aux pieds.

Elle sentit une main se poser sur son épaule, elle se retourna, ses larmes se mêlaient à la pluie ruisselant sur ses joues roses.

- Je ne sais plus si je l'aime encore, avoua-t-elle à William.

Il ne dit rie
n, se contentantde la prendre dans ses bras. Ce contact il l'avait rêvé durant des nuits entières.

Un fr
isson parcourue l'échine de Roxane.

Il s'éc
arta lentement d'elle. Prit son visage entre ses mains. Il l'observa, elle, sa bouche délicate, ses yeux remplit d'émotion, son visage fin.
Tout au
ssi lentement, il rapprocha son visage du sien et posa ses lèvres sur celles de Roxane.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site