Lettre d'espérance

Lettre d'espérance...

Sur le front

On ram
asse dans les tranchées la plupart des cadavres ici et là,les blessés sont soignés avec peu de moyens,en plus des conditions d'hygiènes, la saleté amenent les rats qui s'empressent de se servir dans leurs réserves de nouriture.Plus loin,on avait emménagé une modeste pièce creusée dans la pière afin de servir comme hôpital.Parmis les lits des blessés,Alexis est là essayant de résister à la douleur mais seul l'alcool l'apaisait.William vient d'arriver auprès de lui et avait pris en même temps la lettre de Roxane:
- Bonjour mon frère,dit-il amicalement au soldat blessé.

-
Ca va William?Rien de casser comme toujours...répond Alexis en souriant.

- L
a chance certainement.Les Allemands nous ont beaucoup touchés,ils nous ont pris par surprise. Les médecins ne savent plus où donner de la tête.Et toi mon ami,comment te sens-tu?

- Il
s ont stopés l'hémorragie mais mon bras a reçu trop d'éclats d'obus pour qu'on le sauve:on va m'emputer le bras William.


Wil
liam écarquille les yeux et baisse la tête en signe de compassion,cherchant une autre solution qui puisse sauver son ami.
- Ne t'inquiètes pas...pour moi,articule péniblement Alexis,et puis ce n'est qu'un bras...Roxanne t'a t-elle répondu?

Il sort de
sa poche l'envellope légèrement froissé.
- Oui, je correspondrais avec elle afin de lui donner de tes nouvelles.Elle me remercie de l'avoir informer...

- Dans t
a prochaine lettre ne lui dit pas qu'on va m'emputer le bras. Elle est fragile,tu sais...


Willi
am acquiese puis laisse Alexis se reposer. Il va se trouver un coin pour répondre à Roxane. Il ne sait comment commencer sa lettre:serait-il utile de continuer à la vouvoyer étant donner qu'il correspondra avec elle durant longtemps? Il décide d'oublier la politesse et écris:

" Chère Roxane,

C
'est avec plaisir que je vous écrie afin d'accepter votre proposition en tant que correspondant.

Alexis
et moi-même sommes curieux de savoir comment se passe votre quotidien "à l'arrière". Aucun changement par rapport à son état bien que le repos lui donne meilleure mine,mais comme je vous l'ai dit nous faisons avec ce que nous pouvons. Néanmoins gardez espoir Roxane,avec un peu de chance il pourrait revenir suite à ses blessures...


Il s'arr
ête un moment hésitant. Comment peut-il lui dire de garder espoir alors que son ami va se faire emputer un membre? Mais Alexis est clair ,il ne veux pas que Roxane s'inquiète. Après tout à quoi bon l'inquiéter alors qu'il vit encore. William s'aperçoit que la nuit tombe et que le bruit des bombardements à cesser peu à peu. Par chance,il n'était pas de garde cette nuit. L'attaque l'a épuisé.Il se reconcentre et continue:

"...ses blessures légères. Je souhaite son retour auprès de vous,et espère que les nouvelles que je vous rapporte ne vous plongeront pas dans une grande tristesse,ce qui me peinerait sincèrement.

Amicalement,

Willi
am J."


Trois jours plus tardl'arrière dans un petit village.

-
Alors Roxane,comment vas-tu?

-
Bien,répondit-elle d'une voix peu convaincante.

La m
archande n'en demande pas plus, connaissant depuis longtemps la jeune fille. Elle prend la monnaie que lui tend Roxane,et va s'occuper d'un autre client,tandis que celle-ci repars chez elle. Les courses n'étaient que des prétextes pour patienter avant l'arriver de la lettre livrer par le courrier plus tard que d'habitude le jeudi. Elle ouvre la petite cloture en bois de sa maison,puis ouvre sa boite aux lettres. Un sourire léger lui vient aux vres,lorsqu'elle voit la fine envellope. Elle n'attends pas de rentrer pour l'ouvrir et la lire.

Après
avoir réfléchis quelques minutes,Roxane rentre soulagée des nouvelles que vient de lui apporter William. Elle prend une feuille qui traîne sur son bureau puis prend le stylo plume en marbre bleu que ses parents lui ont offert. Elle a abandonné la vie parisienne bourgeoise que lui ont donné ses parents depuis son enfance. Elle rêvait d'une vie simple et calme en campagne. Secouant d'un geste bref l'objet afin que l'encre remonte,elle écrit:

" Cher william,

Vos no
uvelles me rassurent.Que dire de plus à part merci à vous d'être là auprès de lui. A l'arrière nous subissons beaucoup de privations,l'emplacement de tickets de rationnement va être mis en place vu la situation économique que nous avons. Je lis souvent le journal,mais il y a de plus en plus de censure. Notre village n'a pas encore été envahit par les allemands mais je crains toujours une attaque. Cela doit-être difficile pour vous qui êtes américain,d'être loin de votre famille et j'en profite pour prier pour vous,pour vous accorder une pensée. Ce qui est étonnant est que votre français est des plus remarquables.

Mon che
r Alexis, à ce que vous m'avez dit, garde courage. Transmettez lui tout l'amour que j'ai,et qu'ici nous pensons fort à lui ainsi que ses parents. Je l'embrasse fort....

P
ortez-vous bien tous les deux,

Roxane"

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site