Vos rires valent mieux que mes larmes

Vos rires valent mieux que mes larmes

Les jours défilèrent sans que je ne lui adresse un mot: je l'évite, je l'ignore et tout ce qui s'en suis, de peur d'apprendre ce qui se passe avec sa petite amie. Alors que c'est la fin de la journée, je prends mon manteau et le voit partir me cherchant du regard. C'est ridicule de se cacher de quelqu'un qu'on aime..bien, pas vrai ? Il finit par s'en allé quand je décide de le rattraper mais trop tard. Les portes se sont refermés: encore une fois, j'ai été trop orgueuilleuse pour me rendre compte que si je ne sais pas la vérité et bien ça me pourrira la vie. Je m'appuie contre le mur, désespérée,sans personnepour m'aider quand Nate vient vers moi. Sans relever les yeux, je lui dis de manière agressive:
- Qu'est-ce que tu me v
eux ?

- T'offrir un verre, et ne dis pas n
on car tu me le dois après avoir passer la soirée avec un certain "Evan", non ? Demande-t-il sans rancune, le sourire aux lèvres.

- Oui, c'est vrai, dis-je gênée. Ecoute Na
te, je ne peux pas car Evan et moi...

- Qu
oi ? Vous sortez ensemble ? Car ça serait plutôt bizarre éta,nt donné que les rumeurs courrent, disant que lui et son ex sont sur la bonne voie de la réconciliation, rajoute-t-il.

- Ah...ah oui ? Demandais-je au bord
des larmes.

Je commence à pleurer légèrement. Nate me tend sa main et me dit:
- Alle
z, je crois que t'as vraiment besoin d'un verre.

Cette nuit là, je n'étais venu que pour un verre mais cela s'est terminé par une soirée et chez lui et...

______________

Le lendemain, la tête dans le chou, je tape mon article quand soudain, Evan rentre brusquement, refermant la porte derrière lui. Nous nous retrouvons seuls dans cette petite pièce. Je me remets à écrire, sous ses yeux furieux:
- Même maintenant, tu trouves le
moyen de m'ignorer Erin ?

Je relève la têt
e, énervée, et réponds:

- Qu'est-ce que tu
veux ?

- Pourquoi t'agis comme ça avec moi
depuis peu ? Tu ne me parles plus, tu m'évites, tu m'ignores...Putain mais qu'est-ce que j'ai fait, dis-le moi ?

- Evan ....

-
Tu dois être la seule fille qui me mette dans un tel état car ça aurait fait longtemps que j'aurais lâché cette relation, enfin si l'on peut considérer que deux personnes s'ignorant est une relation. Erin, pour une fois que je tiens vraiment à une fille, il faut que ça soit aussi compliqué, je dois savoir si tu comptes me faire tourner en bourrique longtemps ou si tu envisages oui ou non une relation sérieuse avec moi...

- Evan
arrête j'ten prie....

- Faut vraiment que
je l'écrive sur un panneau ce que je ressens pour toi pour que tu en prennes enfin conscience ou c'est trop difficile pour toi de l'accepter ? T'es pas croyable, après une superbe soirée pareille je croyais que ça allait vraiment avancer mais on dirait que je me trompais, non ? De toute évidence, autant que le sache maintenant Erin...je t'ai...

- J AI COUCHE AVEC N
ATE !hurlais-je.

Un silence pesant s'installe entre nous, tandis qu'il écarquille les yeux, la rage sur son visage, les larmes au bord des yeux. Je me lève et vais vers lui, face à face. Il va peut-être me frapper, je n'en sais rien, mais son poing tremble comme une feuille. Il évite mon regard. Il passe sa main sur es yeux et dit d'une voix tremblante:
- Tu...tu a
s quoi ?

- Tu as trè
s bien entendu, repris-je. Alors ne me dis pas "je t'aime" parce que tu ne me connais pas Evan. On se connaît pas. Si à chaque fois que l'on fait une sortie, il faut que tu envisages de reprendre avec ton ex, alors que je ne suis pas...

- Alors c'est pour ça ! S'exclame-t-il au bord des larmes. Parce que j'ai parlé d'elle qu'il a fallu que tu couches avec ce type ! C'est la seule excuse que tu as à me donner ! Je croyais que tu valais mieux que ça...

- Mai
s il semble que tes retrouvailles avec ton ex furent plus que amicale, alors pitié gardes ta morale à deux balles pour les autres ! M'énervais-je.

- Qu
oi ?

- Tu c
rois que je ne suis pas au courant que tu as embrassé cette fille, putain, soupirais-je d'agacement. Non franchement Evan, regarde-nous ! On est aussi égoïste l'un que l'autre, aussi stupide l'un que l'autre...De toute évidence, faut pas s'attendre à quoi que ce soit de toi et moi...

- Erin
...

- Je n
e suis pas cette fille gentille qui t'a apporté un café la fois où tu étais désespéré, okay ! Ne m'idéalise pas car tu serais trop déçu ! Je ne suis pas la fille qui te regarde amoureusement dès que tu lui envois un sourire...

-
C'est faux Erin, conteste-t-il.

- Du moin
s, je ne veux pas l'être ! Dis-je en larmes.

- Pour
quoi ?

- Parc
e que ça me fait trop souffrir ! Ca me fait souffrir de penser que tu peux aimer encore une autre alors que j'ai envie de t'embrasser, que tu puisses penser à une autre fille alors que je veux te dire "je t'aime" et puis tout ça...tout ça, c'est ce que je suis. Les disputes, les choses incompréhensibles, le fait de t'ignorer du jour au lendemain... et toi tu es celui qui parle de son ex après une superbe soirée, celui qui l'embrasse pour lui dire aurevoir. Tu vois, ça sert à rien tout ça ! Je veux juste qu'on soit collègue de travail ou rien si tu veux, mais ne me demande pas plus que ce que je suis et ce que je ne veux pas être.

- ...

- Je
suis pas la "Erin" que tu souhaites corps et âmes, j'suis qu'une blonde qui fait rire la gallerie pour ne pas qu'on voit qu'elle pleure. Bye Evan.

Il fa
it un pas en arrière, puis un autre, toujours sous le choc et finit par sortir en claquant la porte. Je suis seule, murmurant, des mots, des secrets, des pleurs. Je les murmure pour que personnes ne puissent les entendre:

- Je t'aime Evan..

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×