On ne peut pas toujours attendre...

- Je pouvais pas t'attendre...

Je suis assis sur un banc, dégustant chaque soupire du vent glacé sur mes joues. Je relève la tête et voit April, debout, l'écharpe autour du visage, il n'y aque ces yeux marrons clairs qui me fixent. C'est de ses mains portant des mitaines en laines noires qu'elle retrousse son écharpe pour me dire:



-
Comment voulais-tu que je t'attende après que tu m'ais dit que tu ne m'aimais pas sur un ton détaché comme si peu t'importais, comment voulais-tu qu'après avoir pleuré devant toi et t'avoir supplier que je t'attende ? Bien avant, tu n'as jamais dit que tu m'aimais alors comment pouvais-je deviner un instant que mon existence te marquais à ce point ?

-
C'est vrai t'as raison...

-...


-...


-...et...c'
est tout ?! J'ai raison et point barre ?S'étonne-t-elle.

- T
u veux quand même pas que je m'excuse d'avoir été vexée de savoir que tu avais couché avec ce bouffon de Jared ?Demandais-je avec ironie et un sourire en coin.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Non mais je rêve là ?! Je le hais !! Alex est vraiment...vraiment....mais vraiment...rhAAAAAAAAh ! Il m'exaspère cet égo-constipé ! Je me plis en quatre pour lui parler et lui...il...il ....rhaaaaaaaaah ! Je vais le tuer !


- Alex
! Criais-je. Cette fois, j'en ai marre ! J'en ai vraiment assez ! T'es vraiment égoïste de ne penser qu'à ta petite personne offensé par mes propos mais j'en ai rien à foutre, tu sais, que tu sois vexé ou non, va te faire voir ! Non mais je rêve ! Aucune considération, aucun signe de pardon: non au lieu de ça, t'es avachi comme un sac de couches avec pleins de graisse sur ce banc ! Alex, je te..

- Je t'a
ime April.

Je le regarde quelques secondes et son regard me fait oublié tout ce que j'ai dit. Il me regarde comme un enfant triste. C'est la seule fois que son regard se pose sur moi depuis que je lui parle. Il me considère là...alors parle April ! Dis-lui que c'est un gros boulet-égo du cul ! Il se lève et s'approche de moi avec un sourire en coin puis je bégayes:


- Tu...tu
es vraiment un...un...

-...

-...un...


Soudain ses lèvres se posent sur les miennes. Il m'embrasse délicatement.
- April, tu veux passer Noël avec moi ?

On ne peut pas toujours attendre...music

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site