N'anticipe pas mes émotions, tu ne me connais pas...

N'anticipe pas mes émotions, tu ne me connais pas...(Joyeux halloween!en avance hein :P)

Dix minutes plus tard...



-
Qui a fait cette maquette ?

-
C'est magnifique, m'exclamais-je.

Au même moment, Erin sort de l'ascenseur avec un sourire en coin sous le regard ébahi de...devinez qui ?! EVAN. La patronne qui observe détails après détails chaque recoin de la couverture, ne peut s'empêcher de se pincer la lèvre: elle n'a rien à dire ! Lorsque l'auteur de l'affiche arrive à sa hauteur, Véra lui demande:


-
Qu'est-ce que tu demandes ?

- R
ien...

-
Erin, soupire-t-elle, je te connais par coeur. Tu veux quoien échange ?

-
Rien, répète Erin toujours en souriant, rien...juste une augmentation ce mois-ci pour ce travail, ainsi qu'une pause de midi de deux heures, une fontaine de chocolat tous les vendredis et travailler en solo.

-
...

-
Bon, d'accord, peut-être pas la fontaine de chocolat...soupire Erin.

-
Très bien...Nigel ! Imprimes-moi ça sur le champ ! Je veux cette couverture pour ce mois-ci et pas une autre ! Cassie et Jessie...

- Non moi c'est Jenny, patronnne...

- On s'en foue ! Je veux que vous prépariez les 300 000 exemplaires pour dans deux jours. Exécution ! Ordonne Véra. Quant à toi, j'te donne ta journée.

- Merci, dit Erin, mais je crois que je vais rester ici ^^.

ra lui envoie un regard complice et reprend son ère tyrannique avant de rentrer dans son bureau. Alex et moi venons vers elle afin de la féliciter:


- Ouah! T'as été géniale ! Mais évite la prochaine fois de t'absenter sans donner de nouvelles, compris ? Rouspétais-je.

- Je
traduis: elle est très fière de toi, se moque Alex. C'est du bon boulot Erin...

- M
erci vous deux, sautille Erin. Bon assez parler comme ça! On va pas écrire un livre sur mon génie évident ! S'exclame-telle.

- Bon, on vous laisse tes chevilles et toi...riais-je. A midi !

Erin me lance un clin d'oeil et nous nous quittons, tandis qu'Alex part de son côté. Un sourire at impregne ses lèvres alors qu'elle se rend dans son bureau (sans fontaine en chocolat,snif).


- Je
reconnais t'avour sous-estimé, dit une voix suave.


Erin, rougit puis se retourne. Evan est appucontre la porte en machant un chew-gum, toujours avec cet air hautain. L'intimidation d'Erin ne tarde pas à disparaître afin de laisser place à l'agacement:


-
Toujours cet air hautain à ce que je vois ? Remarque-t-elle. Eh oui, tu m'as bien sous-estimée et je t'avais prévenu.

-
C'est vrai, affirme-t-il, je le reconnais. Dis-moi...tu me détestes hein ?

-.
..non.


Le
jeune homme surpris, laisse entrevoir à la jeune fille sereine son étonnement.Elle explique:



- Evan, tu ne me connais pas donc...n'anticipe pas mes émotions. Certes, tu es loin d'être l'home de ma vie...trèèèèèès loin,MAIS tu restes néanmoins un collègue et même si je ne supporterais jamais ta personne, ce n'est pas pour autant que je perdrais mon temps à te détester. C'est trop fatiguant et inutile. Au moins, tu m'as motivé pour faire cette affiche et sans toi qui m'exaspère, je n'aurais pas mis autant d'énergie et de rage dans ce travail. Je ne travaillerais pas avec toi Evan, et n'espère pas que l'on s'entende...néanmoins, bien que cela m'écorche la bouche, je te remercie.


E
van n'en croit pas ses oreilles: cette fille d'une vingtaine d'année, habillé de fon trash et décalée, renfermait une femme mûre et intelligente (en plus de son talent). Il la regarde un moment sans dire un mot, tandis qu'elle lui tourne le dos et s'asseoit en tailleur sur son bureau, au milieu des feuilles qui tombent de partout. Elle lui lance un regard et dit:


- T'es encore là ?

-
Oui, j'suis encore là, dit-il avec un sourire en coin.

-
T'as rien d'autre à faire que de me reluquer ? (je sais que je suis canon mais quand même !)

- ...

- J'
y crois pas: t'as perdu ta langue ? C'est un miracle.Bon, c'est pas ça, mais tu comptes rester ici encore longtemps ? Et pourquoi tu souris comme ça ? l'interroge-t-elle, troublée.

-
...

-Pfff, t'es vraiment pas net, toi ! S'emporte la blonde.

- Tu me plais...

Eri
n rougit. Son regard croise celui du jeune homme, qui lui lance un clin d'oeil et s'en va.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×