Joues mouillées et précipice

Joues mouillés et précipice

^Je sais ce que vous pensiez...

"GEN
IALE ON A UN COUPLE 2E EN ROUTE" !....

C'est ç
a hein ? Eh bien, votre 2E, vous pouvez lui dire adieu ! Quand je pense qu'on a passé une superbe soirée l'autre jour avec Evan: resto, ciné, promenade...On se tenait juste la main, pas de baisers, pas de câlin, juste la main qu'on se tenait timidement (quand il ne mettait pas son bras autour de mes épaules :3 ). Ouais, moi aussi je faisais la même tête que vous à cet instant en me disant "que c'est romantique" ! Mais je crois que ça marche comme la citrouille de Cendrillon: 50 euros la minute de bonheur avec Evan jusqu'à minuit, si dépassement la citrouille explose (et ouais, faut dire que cendrillon elle a largement dépensé son forfait...huhu). Ce que je veux dire par là c'est que...j'aime bien Evan, enfin, un peu plus que bien mais pas trop non plus, hein ! Pfff, si tout avait été aussi bien avant que le lendemain arrive...

-
Salut <--- le "bonjour" timide et gêné avec sourire béat

- Salu
t, me répond-il avec un sourire en coin. Tu as réussi dormir hier ?

- Bah
ouais, pourquoi ? <--- essaie de se souvenir si oui ou non, je me suis retrouvée dans son lit.

- Ah
ah, commence-t-il à rire. Je craignais que tu penses trop à moi, c'est pour ça...

- Ooh ça ! J'avais même oublié, répondis-je indifférente.

Je lui envoie un regard malicieux qu'il s'empresse de traduire par un clin d'oeil.(AAAAAAAAAAAAAH <3...désolé). Et , j'aurais souhaité appuyer sur la touche "stop" de mon magnéto avant qu'il me dise:
- En
rentrant chez moi, j'ai vu mon ex hier...

BOUM ! La citrouille n'a pas su tenir le choc...(Heure ducès: 11h42, état des membres cérébraux (cervelle blonde): non-existant depuis la naissance, et bah on a rien perdu !). Je continue de sourire et dit d'une voix entre l'énervement et l'étonnement:
-
Ton...ton ex ?

- O
uais, elle s'est ramené en disant qu'elle me laissait une seconde chance, explique-t-il sans remarquer mon désaroi. Elle était vraiment superbe n'empêche que j'ai eu du mal à la renvoyer chez elle.

- ah....ouais <--- au bord du gouffre.

- Ouai
s, rit-il. Je suis plutôt réticent mais je vais y réfléchir. Sinon t'en penses quoi ?

J'en pense que tu es gros con dénué de diplomatie dans la façon d'annoncer que ta pute d'ex se ramène habillé en infirmière pour te donner un médicament qui s'appelle "la bétise après la baise" et que dans tous les cas que tu as:non seulement le toupès de me dire en face, indifférent, que tu comptes réfléchir à sa proposition mais en plus de me demander mon avis après qu'on est passé une superbe soirée, du moins avant que tu me dises que tu réfléchisses à cette bimbo avec le cerveau cyliconé ! Voilà ce...ffff....que j'en dis...attend je reprend mon souffle...ouff. C'est bon. Ah, il va voir quand je vais lui dire ça:

- Je
pense....je...pense que...que tu devrais y rélféchir <---- fin fond du précipice.

Bon ok, c'est pas tout à fait ce que je voulais dire mais regarder ces yeux innocents qui demandent mon avis. Je veux pas jouer l'égoïste ! Non mais oh ! Même si...Rhoooooooo, je me sens stupide (vous me direz que c'est pas la première fois --").


- Mouais
, tu as peut-être raison, soupire-t-il. Toute façon, elle doit venir ce soir chez moi pour qu'on en discute.

- Huk !

- Euh...
Erin ?

- Désolé, c'est ....hum...le hoquet. Je dois y aller, adieu...euh a+.

Sur ces mots, je saisis mes documents et me dirige vers mon bureau où je m'enferme à clé.
Je
vous assure...ça va.Je ne pleure pas. Juste...

Pourquo
i j'ai les joues mouillées ?

____________________________

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site