Il me pince

Je veux pas aller lui parler.

Non, je ne veu
x pas !
Je m'a
vance vers lui qui est assis depuis plusieurs heures dans la cafétaria déserte, déboussolé, regardant dans le vide. A contre coeur, je vais le voir et lui tend un café. J'y crois pas: servir Evan --"Erin, t'es vraiment pathétique. D'une voix fluette, je lui dis:

-
Hum...ca va aller ?

Il relè
ve la tête et me regarde le regard triste et vide . Il ne prête pas attention à mes dires et rebaisse la tête dans le vide. Je pose du bout des doigts le café près de lui.

- H
um...j'ai mis deux sucres, bredouillais-je. On m'a dit que tu préférais avec deux sucres.

Pourquoi je me sens stupide ? Peut-être parce qu'il ne me répond pas. Je lui tourne le dos et commence à me diriger hors de la cafétaria quand mon coeur se serre d'un coup. Oh non, pas ça ! Je me retourne ( A CONTRE COEUR HEIN !) et le regarde à nouveau. Il n'a même pas touché à son café. J'ai un gros pincement de coeur là...pffff...bon ok, t'as gagné !
Je retourne su
r mes pas et vais m'asseoir à côté de lui, en tailleur sur une chaise, ôtant mes écouteurs. Il relève la tête une nouvelle fois et me demande d'une voix inaudible:

- Qu'est-ce q
ue tu fais ?
-
Bah...jsais pas trop...chui assise là.
- Pou
rquoi tu fais ça ? insiste-t-il.
-
Chais pas, c'est mon coeur....ce débile se pince. Si je m'en vais je vais avoir mauvaise conscience de t'avoir laisser tout seul. Pff...vas savoir pourquoi...

Il me regard
e quelques minutes, d'un regard profond. Je ne sais où regarder et dit d'un ton agacé en rougissant:

-
Bah quoi ?...je te l'ai dit: il se pince.

U
n sourire lui vient en me regardant. Il inspire un bon coup et me dit:

- E
lle m'a...
- J
'veux pas savoir, se précipite Erin en le coupant.

Il ne c
omprend pas.

-
Je...ne veux pas que tu me racontes.
- Pourq
uoi ?
- Parce q
ue personne n'a de compte à rendre à qui que ce soit, dit-elle en buvant le café qu'elle lui avait apporté. Tu boudes ? ok, moi tout ce que je demande c'est que tu te décides à te relever au lieu de t'appitoyer sur ton sort. Ca sert à rien, et je vais pas compatir pour toi...parce que...euh...bah j'ai pas envie et puis franchement, tu me déçois beaucoup...
- hein ?

-
Tu joues le boss qui se la te devant tout le monde, tu as essayé de me ridiculiser comme jamais personne n'avait jamais osé et tu as réussi mais quand on joue la grande gueule, le minimum, c'est de faire abstraction de ses sentiments...Enfin, déjà que ça m'étonne que tu en ais, je reconnais être surprise sur ce coup là...
- Ca suffit!
s'énerve-t-il, arrête ! Non, mais pour qui tu te prends ?! Tu te permets de venir afin de me critiquer sans savoir même la cause de mon comportement, te permettant donc de dire ce que tu penses haut et fort ! Franchement, je me demande qui est le plus inhumain de nous deux, toi ou m...
- Eh bah
voilà!
- Quoi
?!
- Tu t'es r
elevé, remarque-t-elle.

Le jeune homme, après ses propos, réalise qu'il est debout, à côté de sa chaise. Erin le regarde avec des yeux doux et un sourire léger. Elle finit par se lever, terminant d'un trait son café et lui dit:
- Bon..
.visiblement...on dirait que ce p'tit pincement de coeur a disparu..donc...

Elle remet ses écouteurs et lui tourne le dos. Evan reste immobile, sans un mot, tandis qu'elle commence à traverser la porte. Elle lui jette un coup d'oeil et lui dit:
- ...
et cesses de me reluquer comme ça ! Je sais que je suis canon mais quand même...

Puis elle disparaît.
E
van se retrouve à nouveau seul, regardant dans le vide, le sourire aux lèvres sans comprendre de ce sentiment qui l'envahit, cette bouffée de joie qui le fait rire timidement. Il relève la tête, tatant du bout des doigts la trace des lèvres d'Erin restée sur le verre. D'un air rêveur, il murmure:


- C'est ell
e que je veux.


Il me pince

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×