En choisir un, c'est choisir celui qui t'aime le plus...de celui que tu aimes le moins

En choisir un, c'est choisir celui qui t'aime le plus...de celui que tu aimes le moinsmusic
Un essai.


Juste un essai. Aucunes règles, aucun engagement, juste un essai: voilà comment Alex et moi avons définis les choses. Personne est au courant, et c'est mieux comme ça. C'est dure. Dans le sens où je dois me forcer à ne pas mater mon constipé préféré en présence d'Erin parce qu'il a fallu que ce constipé soit canon >_<, c'est dur. Néanmoins, il embrasse divinement (ouaah *bave*) mais bon, cela ne fais que deux jours alors ne nous emballons pas (tam...tam, tadaaam ! tam,tam,tadaaaam! *bruit des cloches de l'église*).


- April !

- Hein ? Sursautais-je.

- T'étais en train de marmonner la mélodie du mariage, mais qu'est-ce qui t'arrive ? Demande-t-elle amusée.

- Hum...rien, bégayais-je. C'est juste que...ma cousine va se marier (-_-" BOULEEETTEUUUH !)

- Ah, encore une qui prépare son divorce, soupire Erin. Oh mon mal de tête...J'ai pas dormi de la nuit.

- Ah bon ? Ah oui, t'avais le nez bouché...déduis-je.

-April, j'ai pas dormi de la nuit à cause de....tu vois ce que je veux dire ?

- Ah ! Désolé, dis-je en riant. Bon mais c'est pas tout mais je vais casser la croûte en ville, me prendre un petit panini au poulet <3 !

- Okay, je vais tenter d'imposer l'armistice à l'Hiroshima de mon crâne à l'aide d'un doliprane. A plus tard, sister !

- A plus tar !

Quelques minutes plus tard, j'achète deux sandwichs. Je traverse la rue et me retrouve au parc. Je cherche du regard quelqu'un, et aperçois une personne sur un banc. Je cours vers celle-ci et vient m'asseoir à côté en lui tendant l'un de mes sandwich. Le jeune homme enlève ses écouteurs qu'il avait et me lance un regard des plus doux:


- J'ai cru que tu t'étais perdu, me taquine Alex.

- Désolé du retard, je papotais avec Erin, dis-je en croquant à pleines dents mon panini. Mmh ! C'est excellent !

- Tu manges comme un cochon, dit-il en riant.

- C'est tellement bon...

Il mange soigneusement le sien, tandis que je le dévisage. Qu'il est beau avec ses yeux bleus-gris pâles, son air mystérieux et renfermé, mais est-ce que je le connais vraiment ? Est-ce qu'i peut vraiment m'accorder une place ? Si seulement, je pouvais savoir ce qu'il cache. Lorsqu'il sent mon regard dévisageur, je rougis et me concentre sur mon pain. Il sourit et me dit:


- T'as de la sauce sur la bouche...

- Où ça ?Dis-je essuyant ma bouche sans trouver la tâche.

Il pose son pouce près de celle-ci et l'enlève, puis, sans que je m'y attende, il m'embrasse langoureusement, juste avant de me dire:


- Ici...

P'tit coquin va ! :D

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×