Quand j'ouvre les yeux

Quand j'ouvre les yeux...

L'enterrement avait lieu aujourd'hui. La cérémonie vient de se terminer, les larmes viennent de disparaître mais les coeurs sont encore blessés. Durant toute la célébration, j'ai serré la main d'Alex aussi fort que je l'aimais. Je n'ai pas encore eu l'occasion de parler avec ses parents mais je les ai aidés durant cette pénible épreuve. Je me sens très mal à l'aise. Alors que les invités sont repartis, je commence à débarrasser la table quand sa mère vient vers moi et me dit:

- Laissez, les
dames de ménages vont s'en occuper, dit-elle d'une voix douce. Je vous remercie d'être venue.

- Oh, c'est tout
naturel, répondis-je. De plus, je tenais à accompagner Alex dans cette dure épreuve. Ryan est un homme bon.

- S
ans doute, mais pas assez malin pour prendre un traitement, dit-elle tout en gardant un sourire. Mais bon, il a fait son choix.

- Mêm
e le jour de sa mort, tu continues à avoir du mépris pour lui ?! S'énerve Alex qui vient d'entrer.

La mère d'Ale
x regarde Alex avec un sourire en coin. Je le rappelle que lorsque tout le monde pleurait alors que l'on decendait le cerceuil, elle est resté à sourire un moment. Quelle est cette femme sans coeur ? J'essaie tant bien que mal de rester neutre mais ne peux m'empêcher de me dire que quelque part, Ryan nous regarde. Alex lui hurle:

- Je
regrette que tu sois ma mère et j'aurais préféré que ce soit toi qui soit dans ce cerceuil plutôt que lui !

-
Alex...dis-je.

- Pou
rrais-tu simplement une fois dans ta vie reconnaître que tu l'aimais ?! Continue-t-il au bord des larmes, fou de rage.

- Mais pour cela
Alex, il faudrait que cela soit vraie, répond-elle tout en restant impassible.

- Espèce de.
..

- Alex ! Appelais-
je.

- Tu n'as pas enco
re compris que j'ai fait son deuil le jour où il a refusé le traitement ?! C'était prévisible qu'il ne tarderait pas à mourrir...

- Tu e
s vraiment une mère exécrable ! Considérer ton fils déjà mort avant son heure...

-Alex, ça
suff...Aah ! Dis-je m'écroulant à genoux sous la douleur de mon ventre.

Alex se précipite
vers moi, tandis que sa mère me dévisafe en train de soufrir, sans lever un sourcil. Alex m'embrasse et s'excuse:

- Pardon April...Excuses-moi. On s'en aller d'ici d'accord.

J'hoche
la tête en essayant de reprendre ma respiration. Il m'aide à me lever puis me prend par la main. Nous quittons la maison pour nous diriger vers la voiture. Je bois une gorgée d'eau d'une bouteille lorsque nous sommes en route et reprend mon calme. Alex s'en veut et prend ma main dans la sienne.

- Je suis désolé, dit
-il. C'est juste que...Elle m'a mise hors de moi.

- Ce n'est pas gra
ve, dis-je en serrant ma main contre la sienne. Je veux juste qu'on rentre à la maison. Toi et moi...

Il me sour
it et continue de rouler.



April est allé
se coucher dans notre chambre, exténuée par la route. Je me sens honteux de l'avoir mise dans une telle situation. J'aurais pu faire un effort mais voir ma mère aussi cruelle m'a mis hors de moi.

- Ryan, tu
n'as jamais mérité ça..soupirais-je.

- Lais
ses-lui du temps...

Je
relève la tête et écarquille les yeux en voyant Ryan assis devant moi, devant la fênêtre. Je bégaye:
- Ry...Ryan...

- Tu n
'imagines pas à quel point maman à pleurer lorsque j'ai refuser le traitement, dit-il avec un sourire léger. Ne lui en veux pas, elle m'en veut juste d'être parti alors que j'aurais pu vivre plus longtemps. N'en veux pas à une mère de refuser la mort de son enfant, frèro.

- Mais, d
is-je les larmes aux yeux, tout ce qu'elle a dit...

- Ma
man veut seulement masqué sa peine, dit-il. C'est le seul moyen pour elle de se protéger. Elle t'aime Alex et ne veux pas te perdre comme moi. Son comportement n'est pas excusable mais...elle reste ta mère.

- Je s
uis désolé de ne pas avoir été là lorsque...tu es parti, bredouillais-je.

- ET
moi j'en ai préféré ainsi, me rassure-t-il. Tu n'avais pas à voir ça. Ne t'attarde pas sur des petits détails qui appartienne au passé maintenant Alex. Je suis toujours là, et tu ne m'oublieras pas. Prends soin d'April, aimes la et sois aussi méticuleux que tu l'as été pour moi. Fais-le...

Je ferme les yeux un moment, laissant une larme coulée et hôche la tête en signe d'approbation. Lorsque je les rouvre, il n'est plus là. Je ne sais pas si j'ai rêvé, où si tout cela est vrai, mais en tout cas...


..
.Merci Ryan.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site