Liste de vie

2) Jus d'orange en ayant des jumeaux, tu doubleras...

- Vert...

- Bleu...

- Non, un mec ca porte du vert, c'est mignon le vert ? Comme le vert pomme, le vert naturel, le vert...

- Des épinards ? Ca aussi c'est vert, me charie Alex. Non, vraiment, si c'est un garçon, c'est bleu. Le bleu c'est pour les garçons, on dit jamais "vert et rouge", on dit toujours "bleu et rouge". Enfin, on aura toujours une chance sur deux, dit-il avant de m'embrasser tendrement.

- Bon, sachant qu'on ne saura pas avant la semaine prochaine si c'est fille ou garçons, on prend les deux et puis on ramènera. En tout cas, faut préparer les biberons, puis les couches, et les berceaux et...pleisn d'autres trucs.

- Tu vas être une merveilleuse maman April, me complimente Alex.

- Je ne serais rien sans le merveilleux papa, dis-je en lui souriant. En parlant de parents, je te signale que c'est demain que je vais rencontrer les tiens. Oh, je crains le pire...

- Et moi donc, cela fait trois ans que je ne leur ai pas adresser la parole. Mais aujourd'hui, tu vas tout d'abord rencontrer mon frère et ça, ça me fait plaisir. Ce qui m'énerve c'est que Véra n'a pas voulu me laisser partir plutôt. Tu es sûre que pouvoir prendre le train dans cet état.

- Oui, ne t'inquiète pas. De plus, j'ai une invitation secrète d'une amie ce soir, elle viendra dîner à la maison. C'est Erin qui me l'a envoyé, soi-disant nous sommes très proches...

- J'ai hâte de me vanter de ta grosser, rit Alex. C'est un privilège d'être père de jumeaux.

- Tu vas voir double toute ta vie, riais-je.

Il m'embrasse puis jette un oeil à sa montre. Il fait la moue. C'est pas bon signe ça!

- Bon ma puce, je te rejoindrais à l'hôpital, je dois filer.

- Ok, on se voit plus tard alors...

- C'est ça, a plus tard ma chérie, dit-il en m'embrassant une dernière fois avant de partir.

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! J'adore ma petite vie ! Je me demande qui viendra ce soir. Faudrait que je lui passe un coup de fil tout de même...


___________


Le voyage m'a semblé court et je suis finalement arrivé l'hôpital. Je m'écouterais j'en profiterais pour kidnappé l'une de leurs gynécos pour savoir si j'ai deux fées ou deux trolls dans mon ventre. Je me suis acheté un livre de prénoms (trooooooooop mimiiiiiiiiiii !). Vous savez ce genre de trucs pour femmes enceintes que l'on utilise que...bah quand on est enceinte ! XD Je marche timidement entre ses murs bleus, toujours avec cette odeur d'hôpital. Cela me rappelle lorsque ma tante est morte d'un cancer, j'en ai les larmes aux yeux rien que d'y penser. Depuis, je déteste les hôpitaux, une des raisons pour laquelle j'appréhende d'accoucher (hors mis le fait que deux jumeaux réussissent à passer dans un petit tuyau ! ).

456,458,500...502 ! Je frappe délicatement contre la porte. Une voix faible me répond:

- Entre April...

3)Le frère d'alex, tu rencontreras.

J'ouvre la porte pour découvrir ce qu'Alex m'a longuement caché, ce qu'il a gardé au fond de lui depuis plusieurs années sans parler à personne. C'est tout un secret qui se dévoile devant moi. Un secret qui se résume à un homme souriant, le teint pâle, un bonnet gris pour cacher son crâne chauve, un ou deux tu yaux le relayant à un appareil, ses bras maigrelets gribouillant sur une feuille un magnifique portrait. Sur sa table de chevet se trouve une photo de lui et d'Alex, une photo qui semble daté d'un an...Comment un homme d'une trentaine d'année, peut sembler en avoir 30 de plus ?! Je m'approche et tend mon cadeau vers lui, timide:

- Bonjour Ryan ! Je vous ai apporté une boîte de chocolat...

Il lève la tête vers moi et me lance un sourire ravageur qui garde tout son effet. Il dit d'une voix suave:
- Merci chère belle soeur...

- Belle-soeur ? Dis-je en m'asseyant tout en riant. N'est-ce pas un peu trop ?

- Mmh, j'avoue m'emballer un peu trop vite, dit-il en souriant.

Il tousse un moment, se tapotant la poitrine et continue de dessiner. Alors que je le regarde un moment, ll me dit:
- Alex t'aime vraiment tu sais...Je me rapelle, il y a un an de ça, il se plaignait de toi sur tous les plans: April est une peste, elle ne cesse de rire avec sa copine, et pourquoi elle mange du chocolat pendant le travail ! Tu te rends compte ! l'imite-t-il.

Je ris aux éclats:
- Et puis jte dis pas, le jour où on lui a appris qu'il devait partir à New York avec toi, il était complètement désemparé et il en a parlé pendant une semaine ! rit-il. Ah lala...puis, quand il est revenu, il avait totalement changé.

- Comment ça ? Demandais-je curieux.

Il regarde par la fenêtre et dit songeur:
- Il était plus mature, plus doux, et surtout plus sensible aux autres. Et ça, j'étais heureux de voir ça, car je considère que les gens sous-estiment Alex, ils le voient comme un bougre mais...quand il a changé, je savais que tu serais quelqu'un d'important pour lui.

Je rougis légèrement, sans savoir quoi répondre. Il se tourne vers moi et poursuit en souriant:
- Mais je crois que tu le sait maintenant, rit-il. Et puis, à l'avancement de votre relation, difficile de croire que vous n'êtes pas soudés.

- Tu sais Ryan, dis-je, je l'aime autant qu'il t'aime toi, peut-être que ce n'est pas comparable mais c'est en même quantité... Alex tient énormément à toi, et je te trouve vraiment sympathique, au point que je me demande qui des deux je préfère ! (rire) Cependant, je tenais vraiment à te rencontrer, j'avais peur au début mais je voulais savoir qui était cette personne qui compte tellement à ses yeux.

Il recommence à gribouiller sur son dessin, faisant résonnier le bruit sec de la mine noire contre la feuille fine. Je n'aurais jamais cru un instant que ces mots aurait eu, peut-être, une signfication ce jour-là:
- Tu sais, j'ai dis à Alex que lorsque je te rencontrerais, je pourrais mourrir.

- Hein...mais...pourquoi ?Dis-je détestabilisée.

- Te voir ainsi, charmante, simple, gentille, et voir qu'une femme comme toi sera certainement la femme qui accompagnera Alex toute sa vie, lui donnant un merveilleux enfant. C'est tout ce que je voulais...

- ...

- Avoir la preuve qu'Alex vivra heureux.

Je verse une larme que j'essuie instannément. Il continue de dessiner puis me demande:
-Dis-moi, garçon ou fille ?

-Jumeaux ! Dis-je en riant. Le reste, je ne sais pas.

Soudain, relevant la tête, ses yeux bleus pétillant de milles feu, les mêmes qu'Alex, il soupire:
- J'aurais une dernière chose à te demander...

- Oui ? Dis-je .

- Pourrais-tu aller me prendre un café s'il te plait ?

Je lui souris et me lève.


[a=]Une dernière chose...
Il vous arrive parfois de vous demander ce qui se serait passer si vous aviez compris ?
Mes pas résonnent dans le couloir, tandis que je ramène un café dans le creux de mes mains. Soudain, un son aïgue se fait entendre de sa chambre, comme....comme...

- Oh mon dieu, docteur Walsh ! S'écrit une infirmière en entrant précipitamment dans la chambre.

Ma timbale vient s'écraser à mes pieds.
Mes larmes perlées coulent le long de mes joues, s'écrasant contre le sol. Je marche comme si ma vie en dépendait et lorsque je rentre dans la chambre: Ryan gît sur le lit, le sourire aux lèvres, le yeux clos comme un enfant qui dort, tandis qu'une femme ouvre son haut afin de le réanimer. Sa main frôlant le sol, son crayon à terre. Je me débat des deux inffirmiers qui tentent deme faire sortir, lorsque je les pousse et regarde sur ses genoux un dessin, un portrait...

Mon portrait...


" Une dernière chose, prends soin de lui..."

Ryan


LISTE DE VIE

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site