De Détroit à Phoenix(Prologue)

 

Ca m'a pris du temps, ça a été long, et c'est l'une des raisons pour laquelle j'ai été longuement absente sur ce site...J'ai nommé:


"De Détroit à Phoenix"


J'avais précédemment mis un résumé dans la galerie projet,mais n'êtes pas curieux de savoir de quoi il s'agit ? Voilà le prologue pour vous montrer un peu l'ambiance - certains y retrouveront certainement une ambiance calienienne, Mdr. Enfin, il s'agit là de mon nouveau personnage, Addison, au caractère bien trempée et qui ne manquera, prochainement, de vous divertir dans le chapitre 1. 

Mais assez barvarder,


Bonne Lecture !


___________________________

 

Prologue

 

-         Ecoutes, j’ai réfléchi à notre situation. Addison, tu es une fille exceptionelle et jamais je n’aurais cru vivre une aussi belle histoire…Mais tu dois comprendre que j’ai certaines attentes. Et, il semblerait que…tu ne répondes pas à celle-ci.

 

Il arrive un moment où, dans une relation, on se demande ce qui nous lie à cet individu que nous sommes censés aimer. Dans le cas de David, cela se résumait à : un café amer. Après tout, c’était l’histoire banale d’une rencontre dans un café avec un humain du sexe opposé, se caractérisant par sa dévotion pour tout sport avec le suffixe « -ball » ; et, qui plus est, un homme dénué d’imagination en matière de rupture. David resta planté sur le seuil de ma porte, attendant que je lui dise quelque chose.

Quelque chose ? Honnêtement, je ne pensais qu’à l’aiguille teintante de l’horloge qui résonnait dans mon dos, à mesure que le temps filait entre mes doigts.

Dans dix minutes, je devais me retrouver sur le tournage d’une nouvelle série nommée « We don’t Know », prête à maquiller les acteurs caractériels et mal lunés en ce matin de juin. Le soleil faisait de l’ombre aux salons d’U.V sur Manhattan tandis que David était en passe de devenir officiellement mon ex.

-         Addison, je t’en prie, me supplua-t-il. Dis quelque chose.

 

Mais quoi ? Sa déclaration avait eu le même impact sur moi, qu’une race de mouches d’Amazonie en voie de disparition : je m’en fichai. Alors bon, revenir au statut de célibataire n’était pas dans mes projets, certes, mais ne pouvait-il pas attendre le week-end pour m’avouer qu’il me trompait avec une serveuse de Brooklyn ? Bien déterminée à arriver sur ce tournage, je décidai de lui dire ma pensée la plus profonde et philosophique qui me venait à l’esprit :

- David, va te faire foutre.

 

pix: Cory Kennedy(rien avoir avec le personnage).

 

Commentaires (2)

1. Amandine 04/02/2009

Oh moins, ça a le mérite d'être clair...
Cela me semble bien prometteur... A quand la suite ?

2. dianus 04/02/2009

ahah!!!! la vache j'adore sa philosophie XD

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×