Trouble départ...

Trouble départ...

J'écarquille les yeux, le coeur en battant à une vitesse lumière. Je n'ai pas le droit de me sentir heureuse de savoir qui sait finalement. Mais j'en ai tellement envie, tellement envie de lui demander ! Mon coeur s'emballe, je veux savoir...




- Yann ?

*

Deux jours plus tôt.


- Tu es sûre d'avoir besoin de quatre valises ? S'inquiète Jeane assise sur mon lit tout en mangeant un sandwich.

- Ceci est le strict minimum, d'autant plus que Yann et moi irons faire notre stage en France ! Je tiens absolument à avoir les meilleures robes qui soient dans ma valise, de quoi le séduire en haut de la tour Eiffel et peut-être...passer aux choses sérieuses ?! Ha !


Je plies mes pulls, terminant ma valise pour Lewes ! Nous partons dans deux jours, j'ai hâte d'y être. Mr et Mme Dawson, les propriétaires de ce petit havre de paix, sont vraiment très sympathiques et n'ont même pas attendu d'avoir d'autres candidatures qu'ils m'ont tout de suite réservé cette petite maison anglaise. En pleine période d'hiver, j'ai hâte de voir les paysages enneigés des prairies dont les arbres sentent bons...Rien que d'y penser, j'en..


- Pourquoi tu souris ? M'interroge Jeane.

- Oh...rien, je pensais juste à mon cottage d'Angleterre où je vais habiter durant une semaine. Les photos sont magnifiques, et le paysage est vraiment ce qu'il me fallait.

- Tu comptes dessiner quoi ? Demande curieusement Kelly.

- Désolé, mais je ne vais pas prendre le risque de dévoiler mon idée, si je la dis, je perdrais l'inspiration. Bon, je vais au secrétariat voir qui aura l'honneur de voyager avec la prolétaire que je suis. A plus tard les filles...


Je me sens plus épanouie depuis quelques jours. Je crois que ce voyage est vraiment une expérience que j'ai hâte de découvrir. Alors que j'arrive dans le secrétariat, j'entends des cris furieux d'Andy, menaçant la secrétaire de la virer. J'entre et interviens:

- Eh ! Qu'est-ce qui se passe enfin ?

Andy, Daniel et Ashton me dévisage un long moment. Ashton croque sa pomme, le sourire aux lèvres tandis que la secrétaire tente de me demander:

- C'est vous, Lee Ryans ?

- ...oui, pourquoi ? M'inquiété-je. Il y a un problème ?

- Eh bien, ces messieurs tentent de savoir l'identité de celui qui sera avec vous durant le voyage, car il est mentionné que ni Mr. Sacks, ni Mr. Harris ne sera votre partenaire.

- Vous voulez dire...que je vais me retrouver avec un inconnu ? Dis-je outrée.

- Pas inconnu, mademoiselle, mais il a tenu à garder son anonymat jusqu'à ce qu'il vous rencontre à l'aéroport. Nous lui avons fait part de votre destination et ainsi, il vous retrouvera dans deux jours à l'embarquement.


Je reste bouche bée, tandis que Daniel et Andy sont furieux. J'ai deux jours pour trouver cet inconnu, je demande:
- Il n'a rien laissé pour moi ?

- Non mademoiselle, répond-elle en cherchant dans son ordinateur. Maintenant messieurs, je vous le répète, je n'ai aucunes informations sur cet élève et même si j'en avais, je n'ai pas le droit de vous fournir ces informations car il est sous anonymat !

- Mais il est bien dans cette école, non ?! Qui est ce lâche qui n'ose même pas montré qui il est ?! S'énerve Andy.

- Je n'en sais pas plus que les éléments que je viens de fournir à mademoiselle ici présente, maintenant veuillez m'excuser mais j'ai du travail.


Daniel s'avance vers la porte et sort:
- Plus pour longtemps...

Puis il s'en va, le visage figé, suivi d'Andy qui part dans une autre direction. J'ai deux jours. Deux jours pour savoir qui partira avec moi lors de ce voyage...


                                                                                                                                                              *



- Ashton ! Appelé-je.


Le jeune homme, entouré de plusieurs femmes, me regardent de haut. Je reprends mon souflle et lui demande:
- Il faut que tu m'aides...

- Et pourquoi ça ? Dit-il.

- Tu sais qui c'est ? N'est-ce pas ? Dis-je troublée.


Il congédie les filles qui l'entourent et me dit de le suivre. Nous marchons l'un à côté de l'autre sans un mot. Les couloirs sont totalement déserts (dire que je rate mon cours de philo' !). Il sort son paquet de cigarettes et commence à en fumer une. J'ai l'impression d'être dans ces films où un agent du FBI rencontre sa source dans un café de banlieue sans que personne ne se doute qu'une bombe ne tarde d'exploser dans quelques heures...

- Je dois dire que tu es une fille très étrange, déclare-t-il enfin. Une étudiante normale se serait contentée d'attendre le jour J, fantasmant sur l'inconnu avec qui elle se retrouverait, se laissant influencer par ses ami(e)s qui idéaliserait son futur coéquipier. Mais bien sûr, toi, tu fais entorse à la règle: tu tiens à trouver qui est ce fameux inconnu...

- Tu sais qui c'est, pas vrai ?

- Mmh...Oui, dit-il, mais je ne te le dirais pas. Ce serai trop risquer pour cet individu. Et puis, je ne raterais pour rien au monde la tête que tu feras lorsque tu sauras qui c'est. Bon, je te propose un jeu: si tu mènes une enquête, je réponderais à toutes tes questions par oui ou non, ou une énigme. Ok ?

- Est-ce un de vous quatre ? M'impatienté-je.

- Ce n'est ni Daniel, ni Andy mais le 5M, rit-il.

- Connais-tu 5M ?

- Oui.

- Est-ce que je le connais ?

- Qui sait, ca peut être une personne que tu as croisé à la caféteria ou ton partenaire en arts plastiques, soupire-t-il.

- 5M...cinquième, est-ce que...est-ce que par hasard, il y aurait eu un cinquième garçon dans votre bande ? Je ne sais pas moi, un de vos anciens amis ?

- Ca fait deux questions là ! Dit-il malicieusement. Bon, je vais devoir y aller, une dernière question ?


Je me tais un moment. Si j'ai une dernière question à lui poser, il faut que ce soit la bonne:
- Oui, réfléchis-je, quand es-tu devenu l'ami d'Andy, Daniel et Yann ?

- Je suis devenu l'ami d'Andy aux lycées, en terminale, ca te va ? Bon, allez, à plus tard !

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours adorer jouer au Cluedo avec mes cousins. Et l'on peut dire que cette année, je me serais entraînée.


*


- Alors comme ça Daniel est arrivé après Andy ?

- Non, s'écrie Kelly, Daniel est arrivé après Ashton mais il me semble qu'il y avait quelqu'un avant lui...Un certain élève qui était déjà dans cette école, mais qui a disparu. C'est paru dans le journal de l'école à ce qu'on m'a dit mais ils l'ont enlevé de la vente. Résultats, très peu d'élèves le connaissent. Eh, tu vas où comme ça ?

Je saisis mon sac et me mets à courrir. Espérons que la rédactoin ne soit pas fermée, est-ce qu'il conserve les anciens numéros ? Si je ne me trompes pas ça doit dater d'un an ou deux vu qu'Andy et Ashton se connaissaient au lycée avec ce fameux élève... En tout cas, il ne me reste plus beaucoup de temps. La veille de mon voyage, je n'aurais pas le temps de m'occuper de ça et il ne me reste que la journée de demain pour chercher.
Alors qu'un élève sort de la rédaction, je lui explique ma requête et le supplie de me laisser feuilletter les archives. Il finit par me laisser les clés et me dit de ne pas oublier de fermer la salle, puis il part. J'entre furtivement dans la pièce des archives puis prends un bloc de plusieurs numéros datant d'un an ou deux.

Les heures défilent, et peu à peu, je finis par être désespérée. J'ai déjà terminé un bloc et j'en suis à la moitié du deuxième. Mes paupières s'alourdissent sans que je ne puisse trouver une seule information, mise à part les matchs de foot, les bals de promos, les nombreuses expositions, les concours de sculpture et...attendez, un instant.
Je feuillette un journal poussièreux et voit en première couverture: " Mayron Chrysler, financié principal de New York Art, victime d'un verre de trop".

Je lis attentivement l'article:

" Hier soir, après l'inauguration des expositions, les 5 élèves les plus riches de l'école, comme à leur habitude, ont organisé une fête. Après une soirée bien arrosé, M. Chrysler et Y. McCole ont quittés furtivement pour on ne sait quelle raison la fête.

Une heure plus tard, la voiture appartenant à Mayron Chrysler est retrouvé dans un fossé, hors de la ville, avec pour corps inerte le jeune homme et son ami gravement blessé que les médecins tentent de réanimer.

Malheureusement, M. Chrysler est décédé des suites de ses blessures. Son ami présent dans l'accident a survécu avec quelques séquelles et [...].



Je ferme le journal, quelque peu choquée par la mort d'un élève que l'administration s'est gardé d'ébruiter. Est-ce pour ça que Yann a perdu le sourire ? Il est marqué aussi qu'ils étaient très proches tous les deux et...attendez...le cinquième serait...

*

 


" Mesdames, messieurs, nous vous invitons à vous dirigez vers l'embarquement voie 5 pour Londres, embarquement voie 5 pour Londres..."


Je regarde vaguement les panneaux, cherchant à rejoindre la voie 5. Après avoir emprunter plusieurs escalators, ascenceurs et autres, j'arrive enfin à la voie 5, regardant autour de moi qui serait le fameux collègue qui viendrait avec moi.

Les minutes passent et je ne vois toujours personne. Peut-être est-il déjà dans l'avion ? Je commence à m'inquiéter lorsque j'entends:

- Joli manteau...

Et nous y voilà. Voici celui que je cherchais partout. En quelques secondes, je revis les deux jours où je me suis intérressée à toute cette histoire.

- Yann ?

- Surprise ? Dit-il en souriant.

- Mais...Kelly et toi ,vous deviez aller...

- Oui, en effet, mais...quand j'ai su que tu allais te retrouver seul avec Andy ou Daniel, je me suis plié en quatre pour venir, explique-t-il en me regardant dans les yeux. Tu sembles boulversée, tu es si déçue que ça ?


Mes lèvres tremblent. J'en ai tellement envie, ça me brûle de partout. Je sais qu'il est pris mais à quoi bon. Je n'ai pas le droit de me réjouir mais je n'arrive plus à me retenir. Le rouge me monte aux joues, je n'arrive pas à cacher ma gêne. Soudain, je m'avance d'un pas brusque et me blottis contre lui. Surpris, il reste figé, me regardant agripper son manteau. La sonnerie retentit à nouveau.

- Eh bien, si j'avais su que tu serais aussi contente que je vienne...

- Je croyais que tu ne voudrais plus m'adresser la parole depuis l'histoire avec Daniel, avoué-je, encore aggripée à lui.


Il rougit légèrement, ne sachant quoi répondre. Je le lâche et saisis mon sac en me dirigeant vers le couloir de l'avion. Il me suit sans un mot, le sourire aux lèvres. Nous nous asseyons à nos places attitrées, tandis qu'il essait de rentrer nos valises dans la soute au-dessus de nous. Je ris en le voyant se démener comme une bête lorsqu'il finit par s'asseoir et me taquine.

- Tu sais, commence-t-il, à propos de Daniel et les autres. J'avoue avoir penser à ne plus te parler mais...je m'ennuies lorsque tu n'es pas là. Et puis, ne t'ai-je pas engagé petite prolétaire ?


Je lui souris. Le moteur de l'avion commence à tourner et la machine se met en marche. Mon sourire disparaît, laissant place à la peur. Yann me demande:

- C'est la première fois que tu prends l'avion, je suppose ?

- Hum, la dernière fois, j'avais cinq ans et je ne me souviens pas vraiment de tout, dis-je angoissée. Mais ça va aller hein...

L'avion roule sur la piste, faisant trembler les fauteuils. Alors que je ferme les yeux, je sens une main chaude prendre la mienne crispée. Elle est douce et tendre, et me sert légèrement, agréablement. J'ouvre les yeux pour voir ça: Yann, le sourire aux lèvres, tient ma main comme si ce n'était pas la première fois. Aucune gêne se lit sur son visage, toujours cet air serein, calme, posé mais aussi heureux.

Je crois m'être endormi durant le voyage, mais en me réveillant, elles étaient encore entremêlées, toujours.

Toujours.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site