Triste réalité...

Triste réalité...

 

- Celle là !

- J'ai dit "la plus belle du bal", pas la "concierge du bal", dit Jeane dégoutée en voyant ma robe grisâtre. Même une concierge n'en voudrait pas !

- Bon alors euh...je ne sais pas moi, dis-je alors que la styliste me mesure et qu'une autre femme me présente une autre robe.

- Déjà, on bouclera encore plus tes cheveux ! Tu seras si élégante comme ça ! Se réjouit Jeane en applaudissant.

- Si tu le dis, dis-je perplexe. Je n'ai pas l'habitude des robes ou escarpins comme vous autre: moi c'est baskets et jeans !

- Oh arrêtes donc ! Dit-elle en prenant une tenue de l'immeuse garde robe se trouvant devant moi. Tiens, ça te dit pas celle-là ?

- Beurk ! Quelle horreur ! Je refuse...

Nous nous regardons et éclatons de rire. Alors que nous continuons à essayer plusieurs robes, la porte s'ouvre, laissant apparaître...
- Daniel ?! M'exclamé-je.

- Ah te voilà enfin ! S'écrit Jeane. Approches s'il te plait car là, je suis assez débordée.

Il avance timidement et me dévisage: Lee, en robe, les cheveux coiffés...il doit se dire que c'est un rêve comme l'aurait prédit Martin Luther King ! (paix à son âme, seigneur). Tandis que j'essaye d'avoir une explication en lançant un regard insistant vers Jeane, celle-ci dépose une robe dans les bras de la styliste et dit:

- Hum...ah oui ! Daniel, mon père rencontrera le tien lors d'un brunch Samedi. Il faudrait que tu dises ça à tes amis.

- Très bien mais depuis quand habilles-tu les pouilleuses ?

- Depuis qu'elle parle à des nazes comme toi ! M'emporté-je. Aïeuh !

- Cessez de bouger Lee, me dit la femme en train d'ajuster des aiguilles.

Daniel me regard avec un sourire en coin. Alors que je lui lance un regard noir, j'essaie de relativiser. J'ai vraiment l'air stupide dans cette tenue et il m'est imposible de lui fourrer mon pied entre les deux jambes à cet idiot ! Il rit puis demande à Jeane:
- Tu comptes aller avec qui à cette exposition ?

- Avec Ron, dit-elle. Il me l'a demandé aujourd'hui.

- Et toi avec qui vas-tu ? Dit-il en s'adressant à moi.

- Euh...c'est à dire que...je n'y avais pas pensé, dis-je songeuse.

Jeane se frappe la tête en signe de désespoir sur mon illustre manque de rigueur. Daniel lui, réfléchit. Quoi ? Il réfléchit , lui ? Je continue de rester immobile pour ne pas gêner la femme qui prend mon tour de taille. C'est comme la balance, on veut toujours se peser sur un pied...Soudain Daniel vient vers moi et dit:
- Demain, je t'attendrais en bas des escaliers à 20 h 00. T'as intérêt à ne pas être en retard.

- Hein ?! Attends...tu m'invites ? moi ?

- Ouais, même si ça ne vaux pas le voyage en Angleterre auquel j'avais prévu de venir, c'est un moyen comme un autre, soupire-t-il.

- Et...il t'est venu à l'esprit que je n'étais pas d'accord, illustre crétin !

- De toute façon tu viendras...Alors à demain soir.

Jeane se retient pour ne pas rire, tandis que je reste bouche bée. Une soirée avec ce naze...et sous les yeux de Yann ! Je suis vraiment désespérée !

Mais dans quelle école d'Art m'a-t-on mise ?!

*



- Et ce...Daniel ? Il est pas gentil ? Demande innocement Matt, malgré le grisillement du téléphone.

- Non, c'est un naze, prétentieux, qui ne pense qu'à lui et n'a aucun respect avec les autres, énuméré-je tout en rangeant d'une main mon classeur avec un peu de mal.

- T'es-tu seulement demander pourquoi voulait-il y aller avec toi s'il te déteste tant ? M'interroge-t-il.

- Matt, ce mec est indescriptible, dis-je désespérée. Tout ce qui le préoccupe c'est de m'humilier et de me pourrir la vie ! Tout comme ses acolites.

- C'est pour ça qu'il ne s'est fait aucune fille durant ton absence ? Dit-il sur un ton ironique.

- Attends là ! Qu'est-ce que tu insinues...

- Réfléchis trente secondes Lee ! Il ...

- Euh...Matt, je te rapelle.

Je raccroche tandis que Yann est adossé à un casier, précisement celui qui m'est voisin. Il tient dans sa main mon classeur que j'ai renversé et le range soigneusement dans mon casier. Je n'ose pas commencer la conversation mais comme je n'ai pas le choix:
- Merci pour...pour le classeur...

Un sourire apparaît sur son visage, tandis que son regard me perce à jour. Il demande d'un air détaché:
- Je voulais savoir comment tu allais...

- Oh, euh...bah, ça va. Je stresse un peu pour l'exposition mais sinon...ça va. Et toi ?

- Je m'ennuie sans ta présence, avoue-t-il tout en se redressant. Mise à part ça, Kelly, elle aussi, angoisse pour cette exposition. Mais tu dois le savoir puisque vous êtes colloc'.

- On a pas vraiment l'occasion de se parler, dis-je sur un ton amer.

- Ah...bon. Sinon, c'est vrai que tu comptes aller avec Daniel à cette fête ?

- Euh, ouais...je crois, dis-je un peu perdue. Je continue à me demander pourquoi il veux y aller avec moi et pourquoi il tenait tant à partir en voyage avec moi. C'est bizarre. Bon...euh...faut que j'y aille...parce que..hum...Bah salut.

Sur ce, je prends mes affaires et m'éloigne vers ma classe. Oui, c'était ça maintenant. Même pas fichue d'aligner une seule phrase correctement. La vie est bien triste non...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site