Sentiments effleurés par les flocons de neige...




- Tu pourrais me passer la guirelande rouge s'il te plait...demandé-je alors que je suis sur un escabot.


Jeane me la tend. Depuis plusieurs jours, elle est différente. Elle rit moins, parle à peine...J'essaie tant bien que mal de lui remonter le moral mais...

- Ca te dirait qu'on fasse du shopping avec Andy et Daniel, cet après-midi ? On va acheter des cadeaux de Noël...

- Ca dépend, marmonne-t-elle. Vous allez acheter quoi ?

- Des sucreries, des boissons, un bon film à regarder et bien sûr: des cadeaux et des chocolats ! Bref, tout ce qui a à acheter pour le réveillon de Noël. Qui est demain d'ailleurs...

- Et...je suppose que tu vas acheter un cadeau romantique pour Yann, soupire-t-elle en regardant une boule de noël.

- Qu'est-ce qu'il y a Jeane ? Tu as l'air bizarre ces temps-ci...J'ai fait quelque chose de mal ? Demandais-je inquiète.

- Laisses tomber, dit-elle avant de s'en aller, retourner dans sa chambre.

Je reste sur mon escabot, surprise par un telle réaction. Avec plusieurs élèves, nous devons décorer le sapin pour demain. Attention, ce n'et pas un petit sapin mais plutôt égal à celui Rockfeller. Alors que deux semaines se sont écoulées après l'incident avec Kelly, nous nous préparons à fêter Noël demain. Exceptionnelement il n'y a pas cours et après Noël ici, nous pouvons partir chez nous (bien sûr, certains sont partis plutôt pour être avec leur famille lors des fêtes). Yann et moi sortons en semble mais ne crions pas ça sur tous les tois. Je ne savais pas que cela allait attirer autant l'attention auprès de ses "admiratrices" qui, à plusieurs reprises, m'ont lancés des regards noirs. Suis-je coupable qu'il m'ait choisi ?
- Tu penses trop...

Je descends de mon escabot et voit Daniel et Ashton me regarder avec un sourrie en coin. Ashton répète:
- Tu ne devrais pas autant te prendre la tête le jour de la tête...

- C'est le cadeau de Yann qui te préoccupe tant que ça ? Demande Daniel.

- Euh...non rien, dis-je. Ashton, tu veux venir avec nous acheter des cadeaux ?

- Et rater les filles qui vont s'habiller dans les vestiaires ? Jamais de la vie ! Dit-il ironiquement.

- Pervers...soupire Daniel. Tu es irrécupérable mon vieil ami. Quant à moi, je n'ai pas trouver encore à qui achter de cadeaux. Moi-même, c'est déjà ça mais un élant de gentillesse 'a pris ce matin. Donc... Lee, tu en seras l'heureuse bénéficière.

- C'est gentil ! Dis-je en l'enlaçant comme une hysétrique.

- EH! Lâches moi pouilleuse ! S'écrie-t-il.

Ashton éclate de rire. Daniel finit par nous quitter pour terminer quelques affaires à lui. Je me retrouve seule avec Ashton avec qui je marche dans le couloir en direction de ma chambre. Je n'ai toujours pas trouver le cadeau de Yann et ça me dérange vraiment. Bien sûr que j'irais l'achter cet après-midi mais si seulement je trouvis un petit truc...Un truc qui l'aimerait beaucoup et chaque fois il penserait à moi ! Seulement...quoi ?
- Je sais ce que tu pourrais lui donner...Dit malicieusement Ashton comme s'il venait de lire dans mes pensées.

- Suis-je si prévisible que ça ? Riais-je.

- Un peu oui, répond-il. Enfin, tu pourrais lui donner ce que tout homme rêve d'avoir...

- Euh...une place pour un match de baseball ?

- Noon, soupire Ashton avec désespoir. Tu sais, il y a une chose pour laquelle homme aime les femmes.

- Hum...elles font bien les pâtisseries ? Demandais-je en haussant les épaules. <<<<<ESPRIT INNOCENT (et pathétique)

- Non, mais tu fais exprès ?! S'étonne Ashton. Bon...allons droit au but. Il me semble que Yann et toi vous êtes très proches...

- Quelle perspicacité, riais-je.

- Oui mais...tu ne l'as pas encore comblé je dirais, dit-il en cherchant ses mots.

- Comment ça ?

- Il ne t'ai pas arriver de penser une seconde que ce qu'aimerait Yann, ce serait que tu lui donnes une nuit ?

Je m'arrête net, m'étouffant avec ma salive (oui, j'ai beaucoup de salive XD)et rougit de la tête aux pieds. Ashton sourit en voyant que je viens de "percuter" son message. Oh mon dieu...mais c'est quoi cette question ?! Effectivement, je n'y ai jamais penser moi ! Mais est-ce que c'est le moment franchement ?! C'est vrai qu'un couple ça plus loin parce qu'il y a de l'amour derrière et puis, ça s'épanouie mais Yann et moi, on en a jamais parler. Et si ça le gênait ? Et s'il était sur le point de me quitter à cuase de ça ?! Oh mon dieu !
- Relax, ou tu vas t'évanouir, se moque Ashton.

- Mais de quoi tu te mêles en plus ? Dis-je de plus en plus embarrassée. Qui te dit que...Enfin que...est-ce qu'il a dit quelque chose ?

- Non mais pas besoin d'être aveugle pour voir ça, dit-il. A moins qu'on se nomme "Lee". Bon, jte laisse, j'ai encore des filles à voir. Bye !


Il me laisse en plan, devant la porte de ma chambre. Bon, oublies ce qu'il vient de dire, tu connais Ashton, il dramatise toujours un peu les choses et...

- Salut Lee...

- Oh Yann, dis-je en rougissant. Je...je ne savais pas que tu allais...

Il m'embrasse langoureusement comme si nous nous étions perdus depuis des années ! Après ça, il me dit:
- Je suis tellement content que tu sois rester ici pour les fêtes, dit-il en souriant. Et puis sans ça, je n'aurais pas pu t'offrir ton cadeau. Sinon ça va toi ?

- Euh...ouais, j'ai décoré le sapin, dis-je. ["JAI DECORE LE SAPIN ! "c'est tout ce que je trouve à dire ?!]

- Pourquoi tu rougies comme ça ? Dit-il un sourire en coin.

- Je rougis pas, marmonnais-je. J'ai froid aux joues...

- T'as froid aux joues ? Rit-il.

- Bah oui, mentais-je en regardant dans le vide.

- Et si je fais ça...


Il s'approche de moi, et m'embrasse dans le cou. Ah ! Au secours ! Il sait très bien que c'est mon point faible ! (en plus cça chatouille...remarque de l'année 2007).Je vire au rouge "incendie", tandis qu'il rit en disant:
- C'est bien ce que je pensais. Bon, je t'embête pas plus longtemps petite prolétaire...A plus tard.

- A...plus tard, dis-je encore sous le choc.



*



- Vous en pensez quoi ? Demandais-je à Daniel, Andy et Jeane.

Alors que nous nous promenons au centre ville, j'expose la théorie d'Ashton à mes meilleurs amis. Oui, oui, vous avez très bien entendus, Andy et Daniel en font parti. Surtout Daniel d'ailleurs. Huhu...
- Ashton est un gros naze, soupire Daniel.

- T'aurais rien de plus constructif ? Suppliais-je en achetant une boîte de chocolat à un vendeur.

- Ce que veux dire Daniel, traduis Andy en piochant dans mon paquet de chocolats, c'est qu'Ashton a certainement voulu te faire peur. Ca viendra quand ça viendra, c'est tout...

- Tu sais que je t'aime Andy ! Riais-je. Tiens un deuxième chocolat...

- Mmh, se réjouit-il en gobant la friandise. Ca me fait fondre les chocolats.

- Fais attention à ne pas faire des infidélités à Yann avec Andy, rit Dan", et puis l'échange est vraiment pas très valorisant.


J'éclate de rire, tandis qu'Andy fusille du regard Daniel, et finit par rires avec nous. Jeane, qui reste muette depuis le début de la sortie, regarde devant elle. Nous entrons dans un petit magasin de babioles où j'en profite pour trouver le cadeau de Yann et m'isoler avec Jeane, tandis que Danounet (oui, c'est son surnom) et Andy partent chacun dans un rayon différent. Jeane survole rapidement les articles tandis que je marche à côté d'elle. J'essaie d'engager la conversation:
- Alors...tu cherches un cadeau en particulier pour quelqu'un ?

- Oui, mais je peux pas l'acheter maintenant, dit-elle.

- On dirait que ça ne t'emballe pas d'être venue, dis-je innocemment, tu n'aimes pas Noël ? Ou alors tu aurais préférer venir avec moi pour qu'on soit entre filles ?

- Non, proteste-t-elle. Tu n'y es pour rien, c'est moi. Je suis pas vraiment d'humeur ces temps-ci. Je suis amoureuse de quelqu'un mais j'ai l'impression qu'el...qu'il ne me voit pas.

- Ah oui ? Dis-je. Tu aurais dû me le dire ! Je suis ton amie, non ?

- Amie...oui, soupire-t-elle comme une rêveuse. Bon, changeons de sujet, il faut trouver le cadeau de Yann, non ?

- Oh...j'allais oublier, riais-je.


Un sourire apparaît sur son visage en me voyant rire et nous commençons à parler des fêtes qui arrive.

*



Andy est un jeune homme qui a toujours eu l'image d'un mec à la recherche d'une fille pour une nuit, mais surtout de quelqu'un très sûr de lui, sans se poser de question. C'est vrai: il avait eu jusqu'à présent tout ce qu'il désirait grâce à son père qui était avocat et sa mère peintre. Il savait ce qu'il voulait devenir, l'architecte qu'il deviendrait en imaginant son cabinet assez réputé qu'il monterait après ses études...Oui, Andy, l'ambitieux jeune homme ne se pose jamais de question. Il se mit peu à peu à être habitué par l'acquis de ses désirs jusqu'à ce qu'il me connaisse: moi, Lee, la petite campagnarde qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. En y repensant dans le rayon, il sourit, riant presque tout seul. Cette fille avait su lui montrer qu'être humain, ce n'est pas avoir le monde à ses pieds, et rien que pour ça, j'étais son amie.

Alors qu'il ressasse le passé, il bouscule quelqu'un.

- Oh...Excusez-moi je...

- Andy ?


Il relève la tête. Avant ma rencontre, il aurait envoyé valser la personne avec un "Vous ne pouvez pas faire attention pauvre idiot !" mais aujourd'hui, je crois qu'il n'a jamais été autant heureux de n'avoir prononcé des mots plus poli. En effet, la jeune femme qui se trouve devant lui, lui sourit amicalement, tandis qu'il reste bouche bée par la beauté d'une amitié passée et enfouit qu'il avait difficilement ignoré malgré la distance qui les séparait.

- Angie...


*







- Ca faisait longtemps, dit la jeune femme dont le teint chocolat est éclatant sous la lumière des halles.

- En effet, répond encore sous le choc Andy. Mais tu étais en France... ?

- Oui, dit-elle en souriant, mais je suis revenue il y a un mois et je me suis installée ici, dans un petit appartement où je vais faire une école de photographie. Je suis tellement heureuse de te voir Andy, tu sembles...différent. Tu sors avec quelqu'un ?


Cette phrase le transperce en plein coeur. Comment pouvait-elle sourire ? Alors que durant des mois, il l'avait haï d'être parti en France, le laissant lui et ses sentiments qu'il n'avait jamais pu avouer à son ancienne meilleure amie. Alors il avait décidé d'oublier, de l'oublier pour revivre, une lâche décision qui l'avait malgré tout permis de continuer son chemin. Il l'avait tellement haï car il l'aimait tellement. Et aujourd'hui, elle osait lui demander s'il aimait quelqu'un d'autre alors qu'une vague de sentiments avaient ressurgi en voyant la jeune fille. Voilà comment Andy ressent cette stupéfaction...Non pas comme une agréable surprise, mais comme un profond retour dans le passé. Les larmes lui viennent peu à peu aux yeux, tandis que le sourire de la jeune femme ne faiblit pas. Soudain, Andy lui tourne le dos et commence à partir.
- Andy ?! Dit-elle en le suivant.

Fuir. Elle ne mérite pas une réponse, pense-t-il. Ses pensées sombrent disparaîssent quand Daniel, Jeane et moi le retrouvons.
- Ah te voilà, dit Daniel en tenant une bouteille de vin à la main. On compte jeter un coup d'oeil au...

Danounet arrête de parler en voyant Angie pour laisser place à un visage confus. Il envoie un regard à Andy qui lui renvoie sa surprise, laissant paraître ses souffrances enfouies auxquelles avait assisté Dan'. Jeane et moi regardons la fille, admirant sa beauté. Je décide de briser la glace et demande à Daniel:
- C'est une amie ?!

Je crois que c'est la plus grosse ânerie que je n'ai jamais sorti à un moment aussi tragique que celui-ci car à en voir la tête d'Andy qui semble bouleversé, Daniel semble comprendre la situation. Eh ! Reveillez-vous ! On est pas à un enterrement ! Andy répond amèrement:

- Voici...Angie...une amie.

- Salut, dit-elle en me serrant la main. Tu es la petite amie d'Andy ?

- Moi ?! Dis-je choquée. Oh non, moi c'est Lee, juste une bonne amie...Vous vous êtes connues où ?

- Ils se sont connus aux lycées, il y a 2 ans, explique Daniel pour éviter que son ami prenne la peine de raviver les souvenirs douloureux.

- Tu as drôlement changer Daniel ! S'écrie la jeune fille. Ca remonte à longtemps maintenant. La dernière fois, tu avais les cheveux un peu plus longs. Je passais faire mes courses de Noël, acheter quelques chocolat pour la famille et mon fiancé.

- Ton fian...

- Je crois que l'on va rentrer Andy et moi, coupe Daniel pour éviter que la réacton de son ami ne soit plus amer que celle-ci.

- OH ! Pourquoi ? Demandais-je.

- On se voit plus tard Lee, me salue Daniel en poussant Andy vers la sortie. Ravie de t'avoir revu Angie...


Puis ils s'en allèrent.


Sentiments effleurés par les flocons de neige...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×