Lien liés

Lien liés...^^

- AAAAAAAAAAAH ! Mais qu'est-ce que tu fiches ici ?



Non mais je rêve ! Je viens de sortir de la salle de bain que l'un des 4I (imbéciles) se retrouve dans ma chambre alors que je ne suis habillée que d'une serviette. Je regarde dans tous les sens, cherchant quelque chose derrière lequel me cacher mais pas facile quand votre chambre n'est constituée que de deux lits, un bureau, une armoire et une salle de bain. Yann, l'intrus, regarde ma détresse avec un sourire en coin.
Synonyme de honte mémorable: LEE !
Il se lève et s'approche vers moi tandis que je fais quelques pas en arrière:

- Je m'ennuyais.

- Et ? En quoi ça excuse le fait que tu t'introduises dans ma chambre pendant que je sors de la douche ?!


Il fait quelques pas autour de moi, me dévisageant de haut en bas, puis s'adosse contre mon armoire, sans me quitter des yeux. Il dit d'un ton détaché:

- J'ai décidé qu'à partir d'aujourd'hui, tu seras mon "divertissement personnel". Tu sais, on a beau dire mais à New York Art School, c'est d'un ennui mortel et comme je déteste m'ennuyer donc...

- Attends là ! Dis-je (toujours vêtue d'une serviette !). Tu veux dire que je serais ton bouffon...?

- Non, idiote. Je ne ferais que te suivres quand j'en aurais envie au fil de la journée. Ta vie est tellement drôle vu de loin que s'en est presque humoristique. Allez dépêches-toi, je te signale qu'on a cours d'histoire de l'art.

Sur ces mots, il sort de ma chambre et m'attend devant la porte.
Comment j'ai fait pour en arriver là ?

*



- Arrêtes de me regarder !

- Mlle Lee Ryans, auriez-vous l'obligeance de fermer votre maudit clapé ! Résonne la voix aigüe de Mme.Pie.

Yann, qui se trouve à côté de moi, commence à rire. Je crois que je vais l'étriper à coup de stylo plume ou de crayon HB ! Ca y est, il recommence: il me dévisage ! Je gribouille sur mon cahier de brouillon une caricature de cette professeure d'Arts plastiques, pendant au bout d'une corde. Yann m'arrache des mains ce dessin (non mais il se croit chez mémé ou quoi ?!). Un sourire s'esquisse sur son visage et à son tour, il continue le dessin, rajoutant un feu ardent sous les pieds de la pendue. C'est ainsi que pendant tout le cours, lui et moi rions à force de faire subir milles supplices au cadavre imaginaire de la prof...sous les regards interrogateurs d'Andy, Ashton et Daniel.


A la fin du cours (FREEEDOOOOOOM ! OOOH FREEEDOOOM !), Yann et moi continuons à rire aux éclats. Je me suis habituée à cet homme prétentieux durant la fin de l'heure à un tel point que...

- Tu veux manger avec moi ce midi ?

Il arrête de rire un moment, puis rougit légèrement. J'y crois pas ! Yann rougit ! (ca y est, je vais faire parti de ces greluches qui s'évanouissent derrière son passage...). Il me répond:
- Je te signale que c'est toi qui réponds à mes ordres mais...je peux  peut-être faire une exception.

- Cool ! Je me demande ce qu'on mange ce midi, j'ai tellement faim...Mon ventre crie famine.

- Mais il devrait être habitué ce ventre de pauvre, rit Yann en me taquinant.

- Eh ! Dis-je en essayant de la taper.

Les élèves nous regardent en train de nous chamailler comme deux gamins, avec des yeux de merlans fris. Yann rit aux éclats tandis que j'essaye tant bien que mal de lui taper sur la tête, tout en riant. La sonnerie retentit, nous forçant à nous dépêcher pour trouver des places à la cafétaria.


*



- Qu'est-ce qu'il fout ? Marmonne Ashton, exaspéré.

- Il est passé du côté ennemi ! Dit sèchement Andy tout en dégustant son homard aux asperges.

- Pas forcément...soupire Daniel en dévisageant Yann et moi, assis plus loin.

Andy et Ashton regardent avec étonnement Daniel qui s'empresse de leur expliquer:
- Il ne vous est jamais venu à l'esprit que Yann appréciait cette prolétaire...

Brusquement, Andy recrache ce qu'il avait dans la bouche tandis qu'Ashton s'étouffe avec son coca. Daniel continue de nous fixer intensément, comme s'il nous enviait. Il poursuit:
- Yann a toujours évité le sujet des filles avec nous ou du moins, il n'a jamais été aussi ouvert avec une fille. Je crois vraiment que cette Ryans lui fait de l'effet...

- Aah ! S'exclame Ashton avec dégout. Si c'était le cas, il tomberait bien bas. Je ne vois vraiment pas ce qu'elle a d'exceptionnel.

- Peut-être l'audace qu'elle a eu de nous défier, réfléchit Andy en essuyant sa bouche. D'ailleurs, je pense qu'il serait temps de la remettre à sa place...Ce n'était pas assez fort la dernière fois. Il faut trouver quelque chose de plus subtil.

- Comme lui briser le coeur ? Propose Daniel avec un sourire malicieux, un sourcil levé.

- Je n'aurais pas dit mieux, ricane Ashton.

C'est d'un regard perfide que les trois jeunes hommes regardent s'en aller Yann et moi, toujours en riant...

...un rire qui disparaîtra de mon visage dans quelques temps.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site