Lettres entremêlées...

Lettres entremêlées...

Une semaine s'écoule calmement, sans que je n'adresse la parole à un seul de ces 4 prétentieux.



Les examens se font fréquents car bientôt nous devrons partir en stage avec un coéquipier désigné dans l'endroit que l'on souhaite. Là-basnous devrons trouver une source d'inspiration pour notre travail final que nous présenterons lors d'une exposition de cette fameuse école d'art. Plusieurs professionnels seront présents. Une belle opportunité afin que chacun de nous ait la chance d'être remarqué, reconnu. Alors depuis plusieurs jours, je m'y mets, j'ai déjà trouver l'endroit où j'irais afin de m'inspirer mais le seul problème...c'est que ce sont les professeurs qui désignent les binômes ! Résultats: je ne vais pas tarder à savoir avec qui je vais me retrouver..
.

*



Tandis que je feuillette une encyclopédie dans la bibliothèque tout en grignotant quelques chips, quelqu'un s'asseoit sur la chaise qui se trouve à côté de moi. Je lève les yeux et vois Daniel, regardant dans le vide, avançant timidement une lettre près de moi. Je pose mon paquet de chips, nettoie mes mains et prends l'envellope:
- Lis, dit-il sans pouvoir me regarder en face.

J'ouvre et déplie la feuille qui s'y trouvait:


"
Je tenais à m'excuser du comportement que j'avais eu à ton égard. Je ne sais pas pourquoi mais je me sens coupable depuis que tu m'as dit que je ne pourrais jamais aimer personne.Jamais...

Je crois que c'est la chose la plus cruelle que l'on ne m'est jamais dite, et je ne crois pas que ce soit cette lettre qui pourra effacer cette pensée que tu as de moi. Le plus drôle étant que...j'aime quelqu'un.

Pardon.

Daniel H."


- Alors t'as fini ? Dit-il avec agressivité.

- Euh...oui, bredouillé-je. Je ne sais pas quoi répondre...

- Te fait pas d'illusions, je te déteste toujours autant mais...je reconnais que j'ai dépassé les bornes la dernière fois, avoue-t-il. Alors on en parle plus...

Sur ces mots, il se lève et sort de la salle. Je reste bouche bée face à une telle lettre, incertaine de cette .

*



- Alors c'est pour ça que je me disais...enfin, je voulais te demander si...

Kelly sert ses poings contre sa jupe à carreaux avec l'emblème de l'école. Sa respiration s'accélère et elle n'arrive pas à le regarder dans les yeux. Ses cheveux lons descendent soigneusement le long de ses épaules, ses lèvres tremblent comme une feuille d'automne, ses yeux fixent ses pieds. On pourrait croire qu'elle passe une audition, une cérémonie solennelle, mais pour elle c'est plus que ça...
- Est-ce que...est-ce que tu accepterais de sortir avec moi ?


Je ferme mon casier et marche dans le couloir tout en chantonnant une mélodie que j'ai dans la tête. J'ai deux heures à moi, à perfectionner mon futur dessin. Lorsque je passe devant la salle d'étude...

*



- Est-ce que...est-ce que tu accepterais de sortir avec moi ?

Yann ne sait quoi répondre. Il fixe le sol comme s'il réfléchissait à sa réponse. "De toute évidence, je ne l'aime pas mais..." pense-t-il. Kelly reste tétanisée, attendant sa réponse comme un coup fatal ou une bénédiction. Cela ne dépend plus que de lui.

Le jeune homme tourne soudain la tête et m'aperçois devant la porte. Il ouvre grand ses yeux gris, surpris, comme si ma présence allait semer le trouble en lui. Kelly, remarquant son insistance, regarde dans la même direction, ahurie. Je me sens légèrement gênée. Quelle attitude adoptée dans de telles circonstances ? Faire comme si...de rien était. Oui, peut-être. Je leur fais un signe de main, tout en souriant et continue ma route comme si je n'avais rien entendu.

Kelly affiche une expression soucieuse. Yann, lui, est légèrement troublé. Sa réflexion se fait plus longue, tandis que les larmes de la jeune prétendante lui viennent. Yann relève la tête vers elle et lui dit:

- C'est d'accord...

Kelly relève brusquement la tête. Il poursuit:
- Tu as très bien entendu, dit-il en se levant. Demain, je t'accompagnerai au cinéma pendant l'heure de libre vers 13h00.

Il enfile sa veste, prend son sac et sort de la salle, laissant seule Kelly, heureuse, les larmes de tristesse se transformant en joie.

Mais pourquoi ce présentiment que tout ne sera qu'éphémère ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×