Le nouveau prodige

Le nouveau prodige

- Je déteste le nouvel an...



- Pourquoi Ashtoninou ? Demandais-je en mangeant des kit-kat balls!...Désolé.

- Parce que...Eh ! Depuis quand tu m'appelles comme ça ?! Se plaint Ashton.

- Depuis que je t'ai appelé...(roulement de tambours)...ASHTONINOU ! Dis-je en levant les bras au ciel. C'est mignon hein ?

-...

- Quoi, t'aimes pas ?

-...

- Bon d'accord, je me tais, dis-je en me rasseyant.

- Le nouvel an, c'est trop déprimant, continue-t-il. Et puis avec ton Lyam dans les parages, j'ai moins de filles à mes pieds. Tiens en parlant du loup...

- Lyaminou ! M'écriais-je en levant à nouveau les bras au ciel.

Lyam avance et viens me prendre dans ses bras. Les câlins sont de familles. Ils s'asseoint avec nous sur le banc, au grand malheur d'Ashton. Ah! Le nouvel an! Chocolats, chocolats et...chocolats ! En fait, c'est au point de vue gastronomique que c'est intéressant. Ashton demande d'un air dépité:

- D'où ca vient cette manie de donner un surnom ?

- C'est ce qu'elle fait quand elle apprécie une personne, comme moi ! Explique Lyam fièrement. Moi c'est Lyaminou. Je me suis habitué mais j'évite qu'elle le dise en présence de la gente féminine.

- ASHTONINOU ! :3

- ...Ah...je vois, dit-il en me regardant de travers. A ce qu'on dit tu serais un grand comédien ?

- Je me débrouille, je jouerais une pièce ce soir d'ailleurs, se réjouit-il. Vous devriez tous y assister. Yann, Andy, Daniel, Jeane et vous. Ca vous dirais ? Par contre, attention, à la fin, je risque de ne pas vous recevoir dans ma loge. Il y aura tellement de monde !

- Prétentieux, soupire Ashton.

- LYAMINOU !

- Lee...arrêtes ça tout de suite ! S'énerve Ashton.

- Bon, bon...vous êtes pas marrant hein, marmonnais-je. Sinon, dès ce soir on viendra à ta pièce de théâtre. J'ai hâte de voir mon cousin préféré jouer !

- Surtout Lee, amène Yann avec toi, dit-il en commençant à s'éloigner en me lançant un clin d'oeil.

- Tout d'un coup, je te préfère plus autant que ça...


Il me tire la langue et s'en va.

*



- Pourquoi tu me fais une scène ?

- Je ne fais pas de scène ! S'énerve Jeane. C'est juste que je ne suis pas à ta disposition. Tu es bien allé avec Flora, alors retournes-y ! Si ça se trouve, t'auras moins de problèmes avec elle...

- T'es jalouse ou quoi ?! Demande exaspéré Daniel.

C'est dans la salle de class que Daniel et Jeane se dispute depuis bientôt une heure. Jeane, l'ayant surpris avec une fille, se demande vraiment pourquoi ça la préoccupe tant...Elle ne l'aime pas alors pourquoi se fâcher ? Quant à Daniel, toujours avec son grand égo, il commence à se poser des questions sur leur "relation". Etaient-ils en train de s'attacher l'un à l'autre ? Dans ce cas, le mieux serait de rompre tout ça.


- Tu sais quoi ? Le mieux serait de mettre un terme à tout ça. Ca n'allait pas durer très longtemps alors...

- Très bien, le coupe Jeane en saisissant son sac. De toute façon, on sait très bien que nous sommes trop différent pour même faire semblant. Evites-moi dorénavant...

- Avec plaisir, répond-il sur un ton sec.

Jeane s'en va en claquant la porte, laissant le jeune homme seul. Après quelques pas dans le couloir, les larmes lui viennent, sa vue se brouille. Pourquoi pleurait-elle ? Elle ne l'aimait pas non ? Se retrouver seule ne la déranger, mais se retrouver sans lui, ça c'est autre chose. Elle marche plus lentement, essuyant ses larmes qui ne cessent de couler. "Pourvu que personne ne me voit ainsi", pense-t-elle. Ses pas se font plus lents, plus douloureux. Elle ne voulait pas le laisser. Soudain, elle entend:
- Je suis désolé.

Elle se retourne et voit Daniel, les mains dans les poches, regardant dans le vide. Elle essuie ses joues, malgré ses yeux rouges et ne répond pas. Il s'approche d'elle doucement et prend sa main du bout des doigts. Il répète:
- Je suis désolé pour tout à l'heure. Je suis un idiot.

Jeane finit par lui sourire et va dans ses bras. Il rougit légèrement face une telle marque de tendresse et l'entoure de ses bras. Une belle preuve de tendresse qui ne restera pas anonyme très longtemps sous les yeux d'Angie.

*



- Pourquoi tu n'aimes pas Lyam, Yann ? Demandais-je.

- Je sors avec toi pas avec lui alors où est le problème, dit-il en dessinant.

- Je voudrais bien que tu l'apprécies un petit peu, marmonnais-je.

- Tu sais très bien que je ne suis pas sociable avec tout le monde, explique-t-il d'un air dépité. Ecoutes, je veux bien t'accompagner à ce...cette pièce de théâtre mais ne demande pas d'être son meilleur ami.

- MERCI ! Dis-je en lui sautant dessus.


Nous tombons du lit sous mon acolade soudaine et nous nous retrouvons nez à nez, sur le sol.
- Aah...Lee, toujours aussi brusque et distraite, soupire-t-il un sourire en coin...Je crois que c'est pour ça que je t'aime, non ?

J'éclate de rire et l'embrasse tendrement. Il lève les yeux au ciel et soupire:
- Je ne suis pas comme toutes ses personnes qui...ont l'habitude d'être souriant en voyant une nouvelle personne arrivé, tu vois ?

- Oui, je sais, le rassurais-je. Mais dis-toi que c'est mon cousin donc il doit être...aussi bien que moi :p


Il rit et finit par m'aider à me lever.

- Bon, j'ai cours dans 10 minutes et il faut que je passe à mon casier. Je viendrais te chercher ce soir, ca te va ?

- Géniale ! Répondis-je enjoué.


Il me sourit et s'en va. Ahlala...Qu'est-ce que je me sens bien ces temps-ci ! Aucuns problèmes, aucuns soucis quelconques. Je m'effrondre sur mon lit, fixant le plafond et peu à peu m'assoupie.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site