Coeurs croisés ...

Coeurs croisés ...


- ...et donc me voilà ici ! Termine le jeune homme.

- Attends, tu veux dire que tu es venu d'Australie jusqu'ici pour devenir comédien ? Dis-je choquée.

- Oui, mais aussi pour voir ma cousine préférée ! Dit-il en me serrant dans ses bras.Alors tu ne me présentes pas tes amis ?

- EUh...si, hésitais-je en leur jetant un coup d'oeil.

Tous affichait une mine perplexe face à l'énergumène qui venait d'entrer. Je soupire et commence les présentations:
- Voici Danounet...

- Daniel ! Proteste-t-il.

- Jeane ma meilleure amie, Andy, Ashton, mes amis et Yann...mon...hésitais-je.

- Petit ami, complète celui-ci en regardant de haut mon cousin.

- Lee...petit ami ?

Il éclate de rire, ne pouvant plus s'arrêter. Yann se lève et s'avance vers lui quand je viens m'interposer en disant d'un air niais:
- Ha-ha-ha...qui l'aurait cru hein ? Vous tous, voici Lyam... Mon cousin.

- Enchantée vous tous, surtout toi Yann ! Dit-il en me lançant un regard complice.

CACHEZ MOI ! Pourquoi faut-il qu'il fasse ça devant Yann ! Je suis très embarrassée et lance un regard noir à Lyam qui ne le remarque même pas. Deux filles qui passaient par là, s'arrêtent devant moi et viennent demander:
- Ouah ! C'est un nouveau, Lee ?

- Hum...c'est mon...

- Lyam ! S'empresse celui-ci de se présenter. Et vous mesdemoiselles ?

Il leur pose un léger baiser sur leurs mains. Celles-ci gloussent comme des poules et bégayent leur noms. AH...Lyam !Même âge que moi mais pourtant si différent. Je n'ose imaginer ce qui se serait passer si nous étions jumeaux. Lyam a beaucoup de charisme ( charisme que je ne vois pas du tout Oo): sa grande taille et sa silhouette élancé attire beaucoup de filles...et de professeurs. Même s'il est un peu extraverti, il reste adorable et énormément généreux. Malgré tout, son côté Don Juan lui joue très souvent des tours...
- Ouah...t'as une famille très bizarre, remarque Danounet en machant un chew-gum.

- Mais que fait-il ici ?! J'ai rien demandé moi ! Bougonnais-je.

- Il est mignon, remarque Jeane.

- Je l'aime pas du tout, marmonne Yann.

- Tu es insociable Yann, rappelle Andy. La seule personne avec qui tu as daigné parler c'était à Lee lorsqu'elle est arrivée ici. En tout cas, il a quand même de la classe ton cousin. Dommage qu'il ne soit pas assez riche pour nous rejoindre.

- Et le convertir en prétentieux ?! Demandais-je sur un air sournois. Enfin, je trouve que ma famile aurait quand même pu me prévenir que Lyam allait se ramener. Maintenant, il va prévenir toute la famille que j'ai un petit ami et ils vont en faire tout un plat.

- Ca te gêne à ce point ? S'inquiète Yann, perplexe.

- Non, mais pour eux tu seras leur futur gendre ! Expliquais-je dépitée. Ils ont l'habitude d'en faire un peu trop et seraient capable de m'acheter une robe de mariage la semaine prochaine. Un minimum de discrétion ne serait pas trop de lui demander...

- Ah sacré famille...soupire Danounet. ET ARRÊTE DE METTRE DANOUNET DANS LA NARRATION !

- En tout cas, il semble bien déterminé à rester ici, remarque Andy.

- Oh...je crois que je vais vomir...se plaint Ashton.

- A croire que les surprises viennent sans prévenir, soupirais-je. Manquerait plus que Jeane et Daniel soient ensembles...

Les deux concernés se regardant et rougissent. Je prends mes affaires et pars avec Yann, en leur donnant rendez-vous ce midi mais bizarrement...Tous sont pris. Enfin, je suppose qu'ils ont des choses à faire. Lorsque nous faisons quelques pas, Yann ne dit pas un mot. Je sens une légère tension et décide de briser la glace:
- Ca ne va pas ?

-...

- J'ai dit quelque chose qui t'a vexé...remarquais-je. Dis-moi...

- Est-ce que tu as honte de sortir avec moi ?Dit-il sur un ton grave.

- Non ! Sursautais-je. Pas du tout..

- Alors tu as honte de ta famille... Déduit-il.

- Hum...non...c'est pas ça, c'est juste que...Ils sont très originales...Et...euh...

- C'est bien ce que je pensais, soupire-t-il un sourire en coin. Je dois aller chercher un dossier dans le bâtiment C et ça prendra assez longtemps.

- Mais je croyais qu'on déjeunerait ensemble ?! Protestais-je.

- Ce ne sera peut-être pas possible, achève-t-il avant de s'en aller.

- Mais... ! Yann ! Rhô....


*



- Ils vont... savoir...soupire Jeane, allongée sur le lit à côté de Daniel.

- Ils n'en sauront rien, répond-il sûr de lui. De toute manière, ça ne veux rien dire...

- Oui mais ça fait quand même deux fois qu'on le fait, réplique-t-elle en commençant à se rhabiller.

- Tu essaies d'oublier quelqu'un, tout comme moi, récapitule-t-il. Disons qu'il faudra autant de fois qu'il faut pour oublier cette personne comme une sorte de thérapie.

- Le sexe est une thérapie ?! S'indigne Jeane. Daniel, tu n'es pas croyable mais au moins, il est clair que je ne sortirais pas avec toi...

- Content de savoir que nous avons les mêmes ambitions, dit-il avec un sourire malicieux qui fait rire Jeane.

Daniel n'a pas totalement tort: ils se sont habitués à cette "thérapie", ne servant qu'à s'aider mutuellement et cela les rapprocher malgré le fait qu'un couple n'était pas leur but. Mais personne ne devait le savoir, c'est une priorité qu'ils se sont avant tout fixés ce que Jeane ressent comme une difficulté. Une difficulté qui donne un peu d'excitation au jeune homme fourbe, avide de surprises.

*




- Je te déteste...soupirais-je.


Yann rit légèrement tandis qu'il mange son sandwich en feuilletant un dossier dans la bibliothèque. Il avale sa bouchée et se lève pour s'approcher de moi. Il murmure, un sourire malicieux au visage, assis sur le bord de la table:
- Tu ne me détestes pas...

- Comment peux-tu en être aussi sûr ? Bougonnais-je.

- Sinon, tu ne serais pas venu ici me chercher...dit-il d'un air triompheur.

- Très bien ! Dis-je énervée. Dans ce cas...


Je tourne les talons, où plutôt mes baskets, et vais me réfugier entre les étagères un peu plus bas. C'est pitoyable mais pourtant je ne pense qu'à une chose. " Pourvu qu'il me suive...". Je m'arrête entre deux rangées où il n'y a personne et regarde derrière moi. Seuls des livres poussièreux sont là, sans aucunes traces de celui que j'aime. Je fais une petite moue et alors que je m'apprête à redescendre pour quitter la salle, une main me saisit le bras et me plaque contre l'étagère. Yann, toujours avec le même sourire en coin, me dévisage et murmure:

- Tu vois, quand je te disais que tu ne me détestais pas...

Je rougis légèrement et essaie de garder une mine sévère. Il rit et passe sa main sur ma joue doucement. Je sais ce qu'il veut, et finit par céder:

- Ahh...d'accord t'as gagné. J'ai appelé mes parents tout à l'heure et leur ai dit que je sortais avec un grand et beau jeune homme. Puis je suis allée voir Lyam, j'ai parlé un peu avec lui et me suis interréssée à ses projets. Je sais que la morale à en tenir de tout ça c'est que, j'ai une famille exceptionnelle. Pas forcément riche financièrement, mais qui est la plus précieuse que l'on puisse avoir et ça même un bijou ne peut le remplacer. Enfin bref...Voilà.

- Je suis très fier de toi Lee, dit-il en me prenant dans ses bras. Je voulais surtout te montrer que même si ta famille ne dirige pas plusieurs banques dans le monde entier, je tiens à ce que tu restes proche d'eux. Je n'ai jamais vraiment eu une...bonne famille et donc je préfère que les autres se rendent compte qu'ils ont de la chance. Tu comprends ?

- Oui, dis-je en enfonçant ma tête dans sa poitrine. C'est vraiment fatiguant de ne pas pouvoir te résister...



Il éclate de rire, et me serre encore plus fort contre lui. Je me sens tellement bien dans ses bras. C'est presque utopique.

________________________

Bon, petite scène coupée que j'ai remplacé
par une scène plus attendrissante mais je
suis certaine que certaines d'entre vous aurait
préféré ce passage où Yann apparaît un peu
plus HOT XD:


"
- Tu vois, quand je te disais que tu ne me détestais pas...

Je rougis légèrement et essaie de garder une mine sévère. Il rit et passe sa main sur ma joue doucement. Je sens son souffle chaud près de ma bouche qui descend vers le bas de mon cou pour enfin poser délicatement ses lèvres en haut de ma poitrine. Il relève la tête vers moi:

- Je t'aime un peu trop pour me disputer avec toi, murmure-t-il avant de m'embrasser fougueusement.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site