Un nouveau tournant

Un nouveau tounant.

- JUDE ! M'écris-je avec Logan.



Jude c'est: le meilleur ami du lycée d'Adrian, mon premier amour (à sens unique...oui, le classique de la soeur qui aime l'ami de son frère), mais en plus le pemier amour de Logan (amour à sens unique, encore une fois, nous avons beaucoup souffert au lycée, :P. D'ailleurs, Jude est le premier mec qui a semé le doute en Logan, il me semble):
- Merci de raconter ma vie....

- Oh, désolé, Lolochou....Bon reprenons où nous en étions: JUDE !


Le jeune homme relève la tête et sourit en nous voyant. Il se précipite vers nous en s'écriant:
- LES RYANS ! Quelle surprise !

- Jude...que...Ouah ! Je...Oh, par où commencer, soupirais-je toute chamboulée.

- Pourquoi ne pas commencer par un: "ca fait un bail" ? Dit-il en prenant mon menton.

- Ca...euh...haha...hum...Ca fait...Dis-je en rougissant.

- Toujours le même, soupire Logan, amusé.

- Ah Logan ! Toujours aussi beau, je suppose que ton succès auprès des filles ne cesse pas d'augmenter, haha ! S'écrie Jude enjoué.

Logan rougit légèrement et ne tente pas de tousser l tandis que je suis légèrement embarrassé par la situation. C'est vrai que Jude n'a jamais su que Logan était gay et d'ailleurs, très peu de gens le savent. Enfin, je n'aurais jamais cru retrouver Jude ici et je reconais avoir ressenti un petit saut au coeur lorsque je l'ai vu. Mais bon...c'est Jude quoi !

*



La porte s'ouvre laissant apparaître à leur du déjeuner, un revenant des profondeurs de New York, exténué par la nuit de folie qu'il avait passé, ne pouvant s'empêcher de sourire malicieusement tout en rêvant de milles et un fantasme lorsque notre bruit ne tarda pas à le ramener sur Terre:
- JUDE ?! S'étonne-t-il.

Logan, Jude et moi déjeunons dans la petite salle à manger des fajitas que Loan a préparer très épicé (comme je les aime !). Jude sourit et à son ami et le prend dans ses bras chaleureusement comme un frère. Leur étreinte se fait fort en émotion tandis qu'Adrian rayonne à la vue de son ami perdu depuis quelques temps déjà ! Après de brèves banalités, Jude regarde malicieusement le col d'Adrian et demande:
-Qui est-ce ?

Logan et moi remarquons alors la trace de lèvres rouges sur son col, abasourdie. Gêné, celui-ci sourit timidement et répond:
- Une amie...

- UNE AMIE ?! Dis-je outrée tout en m'étouffant avec de l'eau.

- Oui, une amie,insiste-t-il, mais peu importe. Ce serait à moi de te demander ce que tu deviens maintenant ! Ca fait maintenant un an quand j'y pense. Alors, qu'as-tu à me raconter ?

- Oh rien de très extravagant à côté de toi, juste une vie assez chaotique à faire quelques concerts un peu partout avec quelques potes, raconte Jude souriant. Tu ne m'avais pas dit que ta soeur Lee était devenu aussi jolie....


Je rougies encore une fois- un autre bond et me replonge dans mon assiette. Adrian me regarde tendrement et répond:
- Oui, c'est vrai et cete jolie Lee que tu vois là a déjà quelqu'un qui s'occupe très bien d'elle.

Cette phrase me réchauffe le coeur, comme si Adrian me donnait son avis sur celui que j'aimais. Je me lève et viens vers lui:
- Adrian, je pourrais te parler une minute s'il te plaît c'est important.

Adrian passe sa main dans mes cheveux et s'excuse auprès de Jude. Nous nous éclipsons dans une chambre où je commence à lui dire:
- Adrian...

- Oui, je sais Lee, moi et les filles...

- Non, l'arrêtais-je. Adrian, je tenais à m'excuser de...ce que je t'ai dit la dernière fois. Je...Jina et toi, ça ne regarde que toi et je n'avais pas le droit de t'en prendre à toi sans savoir ce qui c'était passé. Je te surprotège un peu trop et je tiens à te dire que j'essairai d'arrêter et

- Lee...soupire-t-il en me prenant dans ses bras. Tu n'as pas à t'excuser. Tu as bien fait, j'ai perdu la tête avec toute cette histoire: Jina et tout ça...Tu n'as pas à culpabiliser d'avoir essayer de m'aider ma puce. Et puis, tu ne veux pas que je sois blessé.

- Oui, en effet, car je ne supporterais pas qu'on te fasse du mal, dis-je tout en me serrant contre lui. Oh, et j'ai quelque chose à t'annoncer...

- Je t'écoute p'tite soeur, dit-il tendrement.

- Eh bien, commençais-je, cela fait un moment que je vis avec Logan et toi maintenant...et jusqu'ici tout se passe bien.

- Mais ? Anticipe-t-il malicieusement.

- Mais...je souhaiterais avoir plus d'indépendance, avouais-je. Je...J'ai bientôt 25 ans et je voudrais commencer à construire ma vie, et par conséquent, j'ai décidé d'emménager chez Yann pour construire ma vie avec lui !



Il y a des moments où le temps s'amuse lamentablement à ralentir, où un geste d'une seconde pour se transformer en un vrai ffort surnaturel comme répondre à une simple question. L'impression que quelqu'un à troubler le rythme de notre vie. Habituellement, ces moments là marquent le tournant de notre vie...Il est toujours difficile d'aborder ces virages sans savoir vraiment dans quelle direction nous allons. Je ne sais pas vraiment où je vais mais j'ai la certitude que je terminerais ma vie avec Yann, j'en sis sûre et peu importe si je me trope. Je veux y croire.
- Tu es déterminée, répond-il enfin, la mine sérieuse.

- Oui...répondis-je.

- J'avoue que l'idée ne m'emballe pas trop mais...je ne vais pas éternellement te garder chez moi ma petite soeur, car tun'es pas que ça. Tu es aussi la femme d 'un autre. J'ai toujours redouter ce moment, où tu partirais et où je ne pourrais plus te surveiller de près, dit-il tendrement avec mélancolie. Mais, même s papa et maman attendent que tu ais la cinquantaine pour sortir d'ici, je te fais confiance. A toi et lui...


J'ai les larmes aux yeux. J'ai réussi. Ca y est, et pourtant je me sens triste, triste de changer tout ça. Je m'enfonce dans sa poitrine et pleure quelques larmes tandis qu'Adrian me caresse tendrement la tête. Je l'ai toujours su, j'ai de la chance d'avoir Adrian pour gand frère...


La "semaine de l'art", soit la semaine de travail la plus chargée où les journalistes de la ville visitent chaque galerie afin de publier le samedi, une critique quelconque. Plusieurs fois ces critiques furent un tremplin et Jina et moi travaillons avec acharnement pour "Blues Art", notre petit bébé ne soit plus la simple gallerie du quartier mais un vai lieu de découverte. Le pire étant que de l'autre côté, jemménage mes affaires chez Yann, surtout le soir après le boulot et quand Lgan n'a rien à faire, il s'empresse de venir nous aider.

Je n'ai jamais été autant charger et les l'accumulation de responsabilités empiétaient même sur ma vie privée, ce qui est très rare: par exemple, il m'arrivait rarement de travailler chez moi devant la télé alors que maintenant je m'endors presque sur mes feuilles. Heureusement que Jina est là car à moi seule, je ne sais pas comment j'aurais fais tout ça.
Le fait que pour l'instant, je séjourne encore chez mes frères, et voit rarement Yann ce qui m'attriste beaucoup mais il faut que je m'occupe de ma gallerie en même temps ! Ah ! Mon dieu....
- Tiens, me dit Jina en m'offrant une tasse de café.

- Oh merci ! Dis-je soulagée tout en relevant ma tête de mes comptes et autre paperasse. Heureusement que tu es là... Tu as pu dormir hier soir avec les tableaux de la rangée Est ?

- J'ai dû dormir trois heures, soupire-t-elle, et je n'ai même pas vu Lyam ces derniers jours, vivement que cela se finisse. Et toi, de ton côté ?

- Idem, de plus, je n'arrive pas à terminer mon déménagement. Je le ferais certainement samedi,après avor vu les critiques et Dimanche, je me reposerais toute la journée. Bon, aujourd'hui on reçoit les bancs en cuir, c'est ça ?

- Oui, il ne devrais plus tarder, je devrais certainement rappeler le traiteur, afin de vérifier s'il ne sait pas tromper pour les amuses-gueules: pas de caviar, juste des oeufs de lymp, c'est moins cher ! Dit-elle en me faisant un clin d'oeil avant departir passer un coup de fil.

Je termine mes calculs: ca ne me semblait pas aussi chers tout ça ! Enfin bon...


Alors que Jina est partie déjeuner, quelqu'un entre dans la gallerie. Instinctivement, je lui dis:
- Veuillez nous excuser mais nous sommes en plein aménagement. Vous pouvez revenir ce soir....

- Même moi ?

- Luc ?! Demandais-je étonnée. Qu'est-ce que tu fais ici ?

- Bah je jouais pas très loin et je me suis dit pourquoi ne pas te rendre visite. Mais il semble que je tombe assez mal ?

- Oui, assez, dis-je gênée. Mais c'est très gentil de ta part, tu voulais me dire quelque chose de particulier ?

Il s'approche et dit amusé:
- Je me rappelle encore de toi quand tu n'étais qu'au lycée, des mèches bleus et de très jolies petites lèvres, mais je sortais déjà avec...

- Tracy ! oui je sais, dis-je lassée. D'ailleurs, c'était une vrai egarce...

- Mais si j'avais su que tu deviendrais aussi...

- Je t'arrête tout de suite Jude ! Dis-je en posant mes doigts sur sa bouche. Je ne suis plus la fille de 15 ans, incrédule, naïve et jeune de l'époque. J'ai quelqu'un, j'aime ce quelqu'un énormément et je vais me marier avec lui ! ....EUh, non! Emménager chez lui...

- C'est que tu vois les choses en grand on dirait, dit-il le sourire aux lèvres.

- Non, je me suis trompé, j'ai un ami qui va se marier et je me suis emmêler les peinceaux et...Oh, maintenant ça suffit! Je suis débordée Jude alors s'il te plaît, excuses-moi.

Soudain, mon téléphone sonne. Enervée, je pousse Jude hors de ma gallerie et répond au téléphone:
- Allô ?

- Ils ont confondu le caviar et le lymp ! Je le savais !

- Oh non, soupirais-je. Bon, écoutes, ne prend aucun des deux, je ne suis pas riches alors on fera avec ce qu'on a. En outre, les bancs de cuirs arriveront dans 15 minutes alors dépêches-toi de rentrer, okay ?! - BIP- Merde, attends jai un deuxième appel._ Allô ?

- Je ne t'ai pas vu depuis presque deux semaines et tu es censée vivre chez moi, j'te rappelle,dit une voix avec ironie.

- Oh Yann ! Ecoutes, tu peux me rappellez dans deux secondes, le temps que je dise à Jina de s'occuper du traiteur, je suis débordée !

- Si tu veux je peux rappeler plus tard...

- NON ! Non, accorde moi deux secondes_ Allô Jina ? Bon écoutes, oublies le caviar ! On se contentera de tranches de saumon sur des canapés. Je te laisse, j'ai quelqu'un en ligne._Yann, t'es toujours là ?

- Je ne t'ai jamais vu aussi occupée, dit-il étonné. Tu es sûre que ça va aller ?

- Oui ! Absolument ! Criais-je. Oh, excuse-moi, excuse-moi de te crier dessus, de ne pas t'avoir appeler, d'avoir oublier notre déjeuner d'il y a deux jours...J'ai les nerfs en pelottes et je n'ai dormi que 4 heures cette nuit. Oh, je suis vraiment désolée, mon chéri...

- Ne t'inquiètes pas, ça ne fait rien, bien que je me sente bien seul chez moi à t'attendre parfois, dit-il un peu triste. Enfin, je t'appelais pour te rappeler que Vendredi, Andy nous invite au restaurant avec Angie. J'espère que tu n'as pas oublié...

- OH MON DIEU ! VENDREDI ?!

- Et tu as oublié, je le savais, soupire-t-il. En tout cas, ne me dis pas que tu vas annuler...

- Mais je n'ai pas le choix Yann ! Vendredi est le dernier jour, la dernière soirée où j'aurais ma chance pour faire connaître ma gallerie et avoir une bonne critique. C'est important pour moi, tu le sais non ?

- Je le sais bien Lee, mais on l'avait promis à Andy et puis je pensais que tu aurais aimé leur dire que l'on emménageait ensemble...

-...

Il avait tellement raison, j'en avais tellement envie mais avec cette semaine, j'ai oublié les choses qui me tiennent le plus à coeur. Une fois de plus, je devrais retarder ma vie en couple avec Yann. Je reprends le téléphone et répond, la voix inaudible:

- J'en ai très envie...J'en ai toujours autant envie Yann, et j'ai aussi très envie dès Samedi de vivre chez toi et passer ma vie à tes côtés. Et ça, aucune soirée ne pourrait retarder ça...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×