The end of the begining, the begining of the future... us future...

- Je ne comprends vraiment pas comment t'as pu faire ça ...s'indigne Logan, tandis qu'il termine de lui poser un pansement.

- Il n'y a rien à comprendre, je me suis énervé et puis de fil en aiguille j'ai pété les plombs.


J'ai les nerfs à vif. Pourquoi Adrian a fait ça ? Ca ne lui ressemble pas du tout ! Quand on aime quelqu'un, sommes-nous obligés de frapper tout ce qui bouge ?! Je suis vraiment furieuse et déçué face au comportement de celui qui me paraissait sage. L'aime-t-il au point de changer tant ? Je crois qu'il est temps...
- Lee, tu pourrais me passer la serviette qui est à côté de toi s'il teplait ? demande Adrian en tendant la main.

- Non ! M'énervais-je. Hors de question que je te rende un quelconque service à un homme qui n'est pas mon frère ! Qu'ait devenu celui qui me paraissait sage et réfléchi ! Qui raisonnait avant de prendre une initiative qui s'avérait la plupart du temps juste et positive ! Je ne supporte pas de te voir das cet état là et j'ai même honte que tu agisses ainsi ! Si tu aimes Jina alors va lui dire au lieu de frapper n'importe qui et de t'énerver envers tout le monde !


Sur ces mots, je prends mon manteau et mon sac et saute dans le premier taxi.

*




- Lee ?

- Salut Yann, soupirais-je déboussolée. Je peux?


Il sourit et me fait entrer dans son grand appartement luxueux. Durant tout le temps où j'ai été avec Yann, j'ai toujours fait abstraction de nos différences telle que nos rangs sociaux mais j'avoue qu'à certain moment, je me demande comment nous faisons pour oublier tout ça. Je m'asseois sur le canapé et lui raconte toute l'histoire de Lyam qui se trouve être le partenaire de Jina, femme dont mon frère Adrian est éperdument amoureux tandis qu'il me serre une assiette de riz avec saumon fumé à la béchamelle que je ne tarde pas d'engloutir.

- Eh bien, je ne savais pas qu'Adrian était aussi impulsif, dit-il étonné.

- Moi non plus ! M'indignais-je et ça me déçoit de lui !


Il sourit et vient me rejoindre sur le canapé où il m'explique tendrement:
-...MAIS je comprends Adrian. Bien sûr, son acte n'est pas excusable mais je pense que tu ne devrais pas porter de jugement sur ce qu'il a fait pour l'instant. Je veux dire par là que Adrian a très bien pu lui dire des mots blessants qui ait pu lui pousser à faire ça. Il y a des mots qui ne pardonnent pas, même entre cousins ou sous l'effet de la colère.

-...moui

- De plus, il est normal qu'Adrian te paraisse différent mais Lee, tu ne dois pas oublier qu'avant d'être ton frère, Adrian est un homme comme les autres. Il essaie de gérer au mieux son rôle de frère aîné auprès de toi, essayant de te cacher ses problèmes pour te protéger...Et ce soir, tes paroles ont dû l'attrister plus qu'autre chose pour la simple et bonne raison qu'il n'a pas su se retenir et que sa petite soeur est déçue. Il se culpabilise certainement à l'heure qu'il est.


Je pose mon assiette sur la table basse, en soupirant après une courte pause:

- Une fois de plus, j'ai réussi à faire mal àune des personnes que j'aime le plus au monde. A croire que tout semble aller de travers avec moi ! Je ne voulais pas lui faire du mal...Je voulais juste qu'il ne souffre plus de regarder de loin Jina. Car je sais qu'il n'y a rien de pire que de rester muet devant la personne que l'on aime. Je voulais qu'il évite de passer par là, lui aussi...

La culpabilité m'envahit peu à peu: pourquoi suis-je aussi sotte ?! Yann n'a pas eu besoin d'être le frêre d'Adrian pour comprendre ce qu'il en était et moi qui suis sa propre soeur, je n'ai fait que lui crier dessus. J'ai peut-être un peu trop surprotégé Adrian de tout ça, et me suis, une fois de plus, occupé d'une chose qui ne me regarde pas...Alors que je me noie dans la culpabilité la plus totale, Yann me saisit soudainement par le bas du dos pour m'embrasser amoureusement et me murmurer:

- Il ne passera pas par là car il a la chance de t'avoir pour soeur...C'est pour ça que je t'aime Lee, parce que tu es capable de donner un peu d'amour à quelqu'un en lui donnant la main, et moi j'ai la chance de t'avoir pour moi toute entière. Et je souhaite t'avoir jusqu'à la fin de ma vie...

Je ne peux résister à ses phrases et l'embrasse amoureusement tout en le serrant contre moi. Je n'ai pas envie de rentrer chez moi. Pas tout de suite...juste sentir la chaleur de son corps, de l'homme que j'aime.

*


________________________________________________________________________

De: Jeane
A: Daniel

Coucou mon chéri,

Je n'ai pas arrêter de penser à toi au boulot ! J'ai pensé que ce soir, on pourrai
se faire un cinéma et terminer la soirée chez moi qu'en dis-tu ? J'attends ta réponse.
Jeane.

Envoyé le: 12/04/08
A: 17h34
______________________________________________________________________


- Tu vas retrouver ta petite amie mon vieux ?Rit un collègue.
Daniel répond par un sourire léger à son ami et prend l'ascenceur, achevant leur discussion par un signe de la main. Tandis que les portes se referment sur lui, il se retrouve à songer, à s'interroger et essayait de fuir la vérité désespérément. Il avait toujours vécu ainsi pourtant: sans rien dire, aimant de loin, en gardant pour soi, tout en se distrayant par des nuits aguichantes...mais ça n'a pas suffit, après toute ces années, à combler ce vide et faire disparaître le poid du secret. Un poids aussi lourd que la force des sentiments qu'il éprouve à l'égard de cele qu'il aime. Puis vient les mords: Jeane. Une fille si innocente, qu'il aime tendrement...mais qui ne suffit pas à faire oublier celle qu'il convoite tant depuis des années maintenant.
Daniel saisit son portable, tape un message en quelques secondes et alors qu'il achève son message, il hésite et ne sait pas comment terminer celui-ci. Comme depuis des années, il terminera par un simple: jt'embrasse...

Au lieu d'un je t'aime.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site