Lorsqu'on se revoit...

Lorsqu'on se revoit...



- Passes-moi le nutella s'il te plait...

- Y'en as plus...

- Quoi ?!! Mais je l'ai acheté hier !

- Eh bien tu en achèteras aujourd'hui...hihi.

- Oh ! Adrian ! Dis-lui ! C'est pas justeuh !

- Lee, c'est entre lui et toi...

- Pff...vive la solidarité entre châtains ><.


Lui, celui qui ricane et qui m'a piqué le nutella, c'est Logan, mon frère (d'un an de plus hein ! ) et celui qui boit du café c'est Adrian, l'aîné. Logan est un gay sadique dénué de sentiment, égoïste et sans pitié (il a bouffé mon PUTAIN DE NUTELLA!!). Adrian est Don Juan, serein, dragueur et assez sage. Je l'adore ! Mais le fait est que je suis destiné à vivre en collocation avec eux jusqu'à ce que je puisse me payer un appart'. Logan et moi vivons sous le toit de d'Adrian en gros qui a pris la ourde tâche de s'occuper de nous et de nous protéger des dangers de New York City ! XD. Ah, sacré grand frère, en attendant je suis en retard pour la réunion des anciens élèves qui, je l'espère, me permettra de revoir mes amis...Oui, oui, juste...mes amis.
- Prête à revoir Yann ?

Je recrache un pépin de raisin qui attérit dans le visage de Logan. J'éclate de rire en voyant sa tronche avec le pépin collé à son nez par le sucre tandis qu'Adrian se retient:
- Il doit avoir changer depuis...Continue Adrian.

- Oui, il doit être obèse et pleins de poils dans le nez ! Beuh ! Se moque Logan en tirant lalangue tout en allant dans la salle de bain.

- Crétin ! Dis-je en le taquinant.Je ne sais pas s'il sera là et puis je pense que depuis, il a trouvé quelqu'un d'autres.

- Tu te fais du mal Lee, soupire mon frère aînée un sourire en coin. Tu l'aimes encore, ça se voit comme une vierge venant d'avoir sa première fois...

- t'es irrcupréable...-_-"

- ^_^ Ce que je veux dire c'est que tu ne dois pas te forcer à oublier les sentiments que tu as pour lui. Tu l'aimes un point c'est tout. Vous vous êtes quittés dans de douloureuses circonstances, il est normal que tu sois méfiante mais si tu vois qu'il est là, et libre. Ne perds pas de temps. Deux années ont suffit, tu ne crois pas ?

Il me fait un clin d'oeil tandis que je lui souris et le prend dans mes bras pour lui faire un câlin.
- Tu es un frère exceptionnel...pas étonnant que tu ramènes une fille tous les soirs...

- Pourquoi ? Tu sous-estimiais ma beauté immaculée ? ^^

Je ris et saisis mon manteau. Commençant à me hâter pour ne pas rater mon métro.
- Aurevoir mes frères chéris !

- Aurevoir Lee Chérie ! Crient-ils en coeur.

Puis je referme la porte derrière moi. Ah ! Ils ont beaux être de sacrés chenapans, je les aime quand même !

*

-

-

- Lee !


J'entends une voix m'appeler à travers la foule. Je cherche du regard cette personne lorsque je la vois enfin. Jeane est resplendissante dans sa robe blanche, on la croirait sortir d'un brunch anglais. Je viens vers elle et me rend compte que Daniel, Ashton et Andy sont avec elle. Andy est sans doute le plus expressif:
- Lee ! S'écrie-t-il en m'enlaçant fort, fort, fort dans ses bras. Mon p'tit chocolat !

- Heureusement que tu es arrivé, soupire Daniel, on commençait à avoir du mal à le tenir.

- Venant de toi c'est étrange, reprends Ashton avec une sourire malicieux. C'est toi qui ne cessait de parler d'elle depuis tout à l'heure !

Daniel rougit légèrement alors qu'Adny et moi commençons un rire. Jeane sourit légèrement de la plaisanterie. Je prends Daniel dans mes bras, lui disant:
- Si vous saviez comme vous m'avez manquer ! Hein Danounet !

- Haha ! On dirait qu'on a bien affaire à notre petite prolétaire préféré...rit Andy.

- Attention, car votre prolétaire ouvrira sa première exposition dans sa gallerie ! :P

- Ah mais c'est vrai que notre petite Lee à sa propre gallerie maintenant, dis Ashton en me tapotant la tête. Je crois qu'Andy pourra passer chez toi un de ces jours ^^

- Et oui, mais avec mon entreprise internationale, difficile de me libérer, dit-il en mimant un homme d'affaire feuilletant son agenda.

- Je suis sûre que tu auras une petite place pour moi dans ton temps surchargé, dis-je en lui faisant un clin d'oeil. Et toi ma Jeane préféré ! Qu'est-ce que tu fais ?

- Eh bien ma petite Lee, dit-elle en passant son bras autour de mes épaules, j'ai ma propre société de mode. Je crée ma propre ligne de vêtements sans l'aide de personnes ! Je suis totalement indépendante...

- Attends que Dan' arrive avec sa société de Design pour t'écraser, taquine Ashton. Eh, regardez qui voilà...

Nous tournons notre regarde vers une silhouette élancé, vêtu d'un blouson noir assez chic, accompagné d'une femme blonde aux rondeurs généreuses. Je n'en crois pas mes yeux. Un sourire s'esquisse sur mon visage, illuminant presque toute la pièce. Mon coeur frappe contre ma poitrinne à une vitesse lumière. Une vague de sentiments me prend juste en le voyant. Andy donne un coup de coude à Ashton en me voyant rayonnante devant cette apparition digne d'un couché de soleil. Yann s'approche de moi et me prend dans ses bras en me serrant tellement fort, tout en s'exclamant:
- Ah ! Lee ! Je suis tellement content de te voir...

- Yann ! M'écriais-je. Ca fait un bail...(que je t'attends !).

Il va ensuite faire l'acollade à ses meilleures amis, puis à Jeane. Je ne l'avais jamais vu aussi souriant. Nous discutons de tout et de rien lorsquil nous présente la fille qui l'accompagne:
- Je vous présente Jane, une amie...

- Salut, dit-elle en souriant. Je savais pas que les anciens étudiants étaient aussi séduisants !^^

- Et Jane, voici mes amis et Lee, mon premier amour...^^

Je rougis tandis qu'elle me regarde de haut en bas sans aucune pointe de mépris, si ce n'est un regard perplexe. Je reste rouge et me tape les joues en riant. Daniel, remarquant ma gêne, dit:
- Ahaha...Alors ce voyage en France, Yann ?

- Génial, je me suis vraiment bien amusé là-bas. Si vous pouviez voir toutes les peintures qu'il y a au musée du Louvwe...Euh, le Français disait Louvre, je crois ^^. J'ai eu un peu de mal pour parler français à cause de mon accent mais c'était assez sympathique.

- Ah ça je peux vous dire qu'il a écorché toute la langue française, rit Jane.

- Ah...vous...vous étiez ensemble ? Demandais-je sans laisser paraître une certaine confusion.

- Eh ben...commence Yann.

- Oui ! Répond Jane. On s'est connu là-bas, dans la même école. Je ne me suis plus senti la seule anglophones à son arrivé. Et puis, le feeling est passé tout de suite entre nous.

- Ah ouais...Dis-je avant de boire d'un trait un verre de champagne.

- Bon les garçons, commence Jeane en voyant que je ne vais pas tarder à faire un meurtre, Lee et moi allons nous promener sur la terrasse. A tout à l'heure !

Nous nous éloignons peu à peu, loin de Yann qui nous fixe de ses yeux gris argentés.

*

 


- J'aime tellement qu'il me regarde de ses yeux gris étincelants, soupirais-je. Ca me rappelle tellement de moments...

- Comme le bal par exemple ? Demande Jeane un sourire en coin.

- Ah ce bal ! Riais-je. Je ne l'oublierais pas de si tôt...Non, vraiment pas. Mais tu sais, même après toute cette histoire, je me demande ce qu'est devenue Kelly. C'est étrange mais...je suis sûre qu'hormis tout ce qui s'est passé: on aurait pu être amie.

- Ah ma petite Lee ! Soupire Jeane dit-elle en m'enlaçant. Ton esprit rêveur m'a beaucoup manqué. Le passé est parfois incompréhensible et parfois il y a des moments que l'on ne devrait pas essayer de décripter. Laissons un peu de mystère à tout ça...Bon, je te laisse, je crois que tu as de la visite.

Je me retourne et voit Michael en haut des escaliers. Jeane disparaît de son côté me laissant avec Yann. Il me rejoint et me dit:
- J'ai toujours détester cet endroit et pourtant j'adorais y déjeuner avec toi, songe-t-il en souriant.

- Oh...ce petit jardin m'a toujours séduit ^^. Je ne sais pas pourquoi. Faut croire que j'ai fini par te le faire apprécier.

- Non, c'est toi qui l'a embelli, dit-il en riant. Tu semblais si rayonnante dans ce jardin que ça me plaisait aussi.Je crois que c'est ça que j'aimais chez toi...

- Quoi donc ? Demandais-je le sourire aux lèvres.

- Tu me rendais heureux Lee, dit-il en me regardant soudainement dans les yeux.

Un regard. Un regard qui veut en dire long, tellement long. Nos regrets, nos projets, nos moments intimes. Puis tout se précise: notre rencontre, ses apparitions dans ma chambre, notre voyage en angletterre, sous la pluie, le bal, la nuit dans la bibliothèque...Tout. Tout. J'inspire un moment et soupire:
- Si tout ne s'était jamais arrêter.

-...Oui, soupire-t-il à son tour. On a dû prendre deux chemins bien différent...

- Je suppose...que c'est le destin qui voulait ça, dis-je avec une pointe de regret.

- Oh, j'y pense...Tiens. Je sais que ton anniversaire a eu lieu il y a une semaine mais...


Je prends la petite boîte qu'il me tend et l'ouvre. Un cadre photo en bois où est gravé des lilas peintes blanches aux 4 coins du cadre, avec quelques ornant le reste. Le tout encadrait une photo de lui et moi devant notre petit cottage lors de notre séjour en Angleterre. Je souris, rêveuse, palpant délicatement les racines des plantes et tiges misent en relief.
- Je sais que ça fait deux ans que l'on ne sait pas revu mais...je sais que la Lee d'avant aurait aimé ce cadeau donc...

- Merci Yann, il est magnifique, dis-je en lui faisant mon plus beau sourire.


Il lève sa main vers mon visage lorsqu'il réalise ce qu'il s'apprête à faire et soupire gêner, soupire:
- C'est l'habitude...

Je rougis.

si tu vois qu'il est là, et libre. Ne perds pas de temps.


Je prends mon courage à deux mains et m'avance vers Yann pour l'embrasser tendrement. Surpris, il se laisse faire tandis que je lui donne le meilleur baiser que j'ai pu lui donner jusqu'à présent. Cela ne dure que quelques secondes, mais suffit à raviver de heureux souvenirs. On croirait que le temps s'est arrêté. Je finis par me séparer de lui tandis que nous nous regardons quelques instants dans les yeux:
- Lee...commence-t-il.

Soudain, Jane fait son entrée et crie:
- Yann ! Yann, on nous attend dans la salle !

Il se retourne et voit Jane qui lui fait signe de la main. Je me sens stupide. Qu'est-ce que je croyais ?! Que tout serait comme avant ?! Je recule tandis que je commence à descendre l'escalier et m'en aller.
- Lee ! Où vas-tu ?! hurle Yann qui se rend compte de mon départ.

- Je...Je dois partir, criais-je entre mes larmes.


Il remarque mes larmes que j'essaie de masquer avec un lamentable sourire.
- Lee, attends ! Dit-il en commençant à me rejoindre.

- Merci pour le cadeau mais je dois partir. Aurevoir Yann, dis-je en me mettant à courir.


Je finis par m'en aller et pars prendre mon métro en direction de chez moi. Les larmes aux yeux.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site