Like, love, keen on


Aujourd'hui, je ne travaille pas.

D'ailleurs, je ne risque pas de travailler avant deux semaines. C'est les vacances ! Regardez moi ça, on dirait une vraie gamine. Aujourd'hui Adrian et logan ne sont pas là et j'ai la maison pour moi toute seule. Toute seule, c'est bien ça le problème! De plus, quand ce n'est pas mes problèmes de coeur qui me préoccupent, c'est ceux d'Adrian ! Le destin est vraiment mal foutu pour que Jina tombe sur Lyam mais en même temps...Je me rapelle de Lyam,lorsqu'il était avec Jina et...cette lueur dans ses yeux. Se pourrait-il que Lyam aime vraiment Jina ? bof, je m'enfonce dans le coeur des autres sans me préoccuper du mien. Ah Lee, tu es irrécupréable ! Soudain, on frappe à la porte. Je sors de mon lit, espérant que ce ne soit pas une des prétendantes d'Adrian qui se pointe parce qu'elle a oublié son string sur le canapé --". J'ouvre la porte, la tête dans les choux, et ...

- Salut mon amour...

- ...YANN ! M'écriais-je en sautant dans ses bras.


Il me soulève en me serrant fortement contre lui. Il m'embrasse tendrement:

- Mais...qu'est-ce que tu fais là ?Demandais-je étourdie.

- J'ai fini mon travail à Paris et le soir, j'ai pris le premier avion pour venir te voir, dit-il heureux comme un enfant. Je ne supportais plus d'être loin de toi...

- Oh Yann,dis-je en l'enlaçant. Mais...ça veut dire que tu n'as pas dormi ?!

- Non mais...AAAAAAAH!


Je le tire par le bras et le balance sur le canapé. Il éclate de rire face à mon acte. Je me presse de lui faire du café, et lui dit sévèrement:

- Que Roméo se pointe à une heure du matin pour voir sa Juliette, okay ! Mais tant que tu seras l'homme de ma vie...enfin euh, mon petit ami...euh...Enfin, bref, je ne te laisserais pas faire des nuits blanches ! Déclarais-je ouvertement. Tu as de la chance, Adrian est au travail et logan n'est pas là. J'ai la maison pour moi toute seule.

Je verse du café dans une tasse et lui apporte tandis qu'il me regarde la lui apporter. Je m'assois à côté de lui tandis qu'il passe sa main sur mon visage tendrement. Je n'ose pas lui demander pour Jane, je sais qu'à ce moment précis je devrais en profiter mais...je ne sais pas pourquoi.

- Je voulais m'excuser Lee...

- P...pourquoi ? Demandais-je étonnée.

- Pour ce qui s'est passé à l'école d'art la dernière fois,dit-il en se redressant. Je ne savais pas vraiment quel comportement abordé à ton égard et je me suis mis à douter sur le fait que toi et moi...ait encore une sinification. Jane était venu juste m'accompagner et naïf comme je suis, je n'avais pas perçu l'image qu'elle donnait aux gens. Enfin, Jane a toujours été une camarade, rien de plus. Je tenais à mettre ça au clair avec toi avant...

- Avant quoi ? Demandais-je.

Il me regarde et sourit:
- Difficile de dire que tu es juste une simple petite amie...tu ne trouves pas ?

- Mouais, c'est le moins qu'on puisse dire, dis-je en riant. Amant, ça fait trop adultère...Hahaha ! Je pense qu'il faudrait un dico regroupant tous ces synonymes.


Je monte sur ses genoux pour me mettre face à lui et l'embrasse langoureusement. Il murmure:
- Et tes frères ?

- Je te l'ai dit, j'ai la maison pour moi toute seule, dis-je malicueusement...


*

 


- Andy !

De nouvelles retrouvailles à l'aéroport de New York. Andy relève la tête et se lève de son fauteuil pour venir embrasser amoureusement Angie. Voilà un moment déjà qu'ils ne s'étaient pas vus et pourtant Andy avait prévu tellement de choses pour eux deux qu'il ne tenait plus en place. En gentleman, il prit sa valise son sac et l'emmène jusqu'à sa voiture. Il avait prit sa journée pour se consacrer entièrement à la jeune fille qui ne manquait de lui dire son bonheur de le revoir:

- Ah, j'ai toute impatiente de te voir ! S'exclame Angie.

- Et moi donc ! Je te réserve quelques surprises surtout que je ne sais pas si tu comptes repartir bientôt ou non, dit-il songeur.

- Je nai pas encore de date donc, disons que je suis ici durant une durée indéterminée, répond-elle. Mais le principal, c'est que je sois toute à toi ! Ah! Si tu savais comme tu m'as manqué.

A ces mots, Andy profite du feu rouge pour l'embrasser langoureusement. Il 'navait jamais été aussi tendre à l'égard d'une femme mais la présence de celle-ci le comblait éperdument. Ils prennent un virage et continuent quelques minutes jusqu'à ce qu'ils arrivent à l'appartement d'Andy, un petit loft que son père lui avait offert. Arrivé devant la porte de son appart, il bande les yeux d' Angie:

- Eh! qu'est-ce que tu fais ?! Rit Angie surprise.

- Attends, dit-il en attachant soigneusement le ruban rouge avant de l'embrasser sur la joue et de la conduire. Rouge, n'est-ce pas ta couleur préférée ?

- En effet, répond-elle malicieusement. Pourquoi monsieur ?


Il ne répond pas et ouvre la porte, la guidant par la main soigneusement, tandis qu'il dépose avec empressement les valises dans le salon. angie rit aux éclats sans savoir ce qui se passe, tout en tenant fermement la main de celui-ci. Ils s'arrêtent enfin, tandis qu'Andy se place derrière Angie, posant ses mains sur les péuales de la jeune fille. Il lui demande malicieusement:

- Mademoiselle m'aimez-vous ?

- Oui, répond amoureusement Angie, toujours les yeux cachés. Est-ce un crime ?

- mmh...allez savoir, rit-il. Tu m'as toujours dit, que tu voudrais...

Il ôte le bandeau des yeux de la jeune fille. Angie regarde avec stupéfaction ce qui l'entoure: un lit à baldaquin siège au milieu de la pièce, contre le mur du fond, dont la taie est de soie rouge, tout comme les rideaux soigneusement retrousés par des roses rouges confectionaient à cet effet. Les commodes et armoires sont fait de chênes vernis parraissant bordeaux à la lumière et une table à maquillage se trouve tout près d'une petite salle de bain.

-...une chambre au teint rouge, achève-t-il.

- Andy, dit-elle émue et encore surprise,c'est...

- Attends, dit-il en souriant, tu n'as même pas essayé le lit...


Angie sourit et va s'allonger sur le lit en riant comme une petite fille. Elle voit alors une jolie fresque peinte sur le plafond du baldaquin, orné de gravure soigneusement travaillée. Une représentation du ciel remplit d'étoiles s'étend devant ses yeux émerveillés. Soudain, elle sent derrière elle, une petite bosse sur laquelle, elle s'est allongé. Elle se redresse et voit un étui en velours rouge. Angie le prend timidement, tandis qu'Andy s'approche d'elle attendant sa réaction. Elle ouvre avec émotion le coffret où se trouve une petite bague avec un saphir rouge. La jeune femme regarde le bijou et se tourne vers andy en bredouillant:

- Andy je...

- Epouses-moi, la coupe-t-il. Epouses-moi et ne pars plus. Je t'ai dit que je ferais tout avant que tu ne partes. Je t'en rpie épouses-moi Angie, je t'aime depuis la fac et je ne pense pas te demander ça avec précipitation.

Angie regarde la bague, la prenant avec délicatesse tout en murmurant:
- Tu es fou, rit-elle. Mais sans doute le seul homme qui puisse me faire quitter la France.

- Ca veut dire oui ? Demande Andy,prévenant.

- Oui, acquiesse-t-elle en le serrant dans ces bras. Oui Andy...Crois-moi, tu auras une horde de français à tes trousses à vouloir m'enlever de là-bas,rit-elle avec quelques larmes de joie.

- Je préfère ça plutôt que de ne pas t'avoir à mes côtés, dit-il en la serrant dans ses bras à son tour.



*



Enfin le travail terminé, quelle libération pour notre Jeane. La voilà en vacances afin de profiter du temps pour se faire belle en ce mois de mars qui arrive ! Jeane est radieuse quand elle est heureuse comme en ce moment, oubliant les passants qui sont autour d'elle. Alors qu'elle relève la têtepour regarder devant elle, son sourire disparaît...Daniel est là,devant elle, souriant légèrement en la voyant. Jeane ne sait pas où se mettre, rangeant ses cheveux avec nervosité derrière son oreille quand elle demande enfin:

- Qu'est-ce que tu veux ?

- Je t'aime...

- Ah! Nous y revoilà, soupire-t-elle les larmes aux yeux. Daniel m'aime...J'y aurais encore cru à la fac mais aujourd'hui, j'avoue que je me retiens de rire. Tu vois, je viens de terminer mon boulot alors est-ce que tu pourrais au moins...Evitez de me faire de fausses joies ou autre.

- De fausses joies ? Demande-t-il un sourire en coin.

-...Oui, parce qu'il se trouve que l'idiote que je suis continue à...avoir des sentiments à ton égard mais peu importe ! S'énerve-t-elle, confuse. Va-t-en...

Elle continue sa route lorsqu'elle entend:
- JEANE VEUX TU M EPOUSER ?

La foule se retourne, tandis que Jeane s'arrête stopper net. Elle se retourne furieuse et répond:
- Jamais...

- Te fiancer ? Demande Daniel toujours amusé.

- Non plus, dit-elle en larmes.

- Vivre avec moi ?

- Crois-tu que cela se fasse en une nuit ? Demande-t-elle choquée .

- Bien sûr, puisque je le fais en ce moment, dit-il malicieusement.


Jeane rit légèrement. Elle reconnaît bien là celui qu'elle aime tant depuis longtemps, n'arrivant même plus à être sérieuse. Daniel approche d'elle et la tire par le bras vers lui pour lui déposer un long et langoureux baiser. Il lui murmure ensuite:

- Toutes les demandes que je t'ai faite...je ne les ai demandé qu'à toi, et je voulais ne les demander qu'à toi.

- Tu n'aimes plus Lee ? Demande-t-elle soucieuse.


Il regarde un peu autour de lui et dit malicieusement:
- Non, j'en ai marre des amours à sens unique, je veux saisir ma chance avec quelqu'un que j'aime vraiment et qui m'aime vraiment.

Jeane lui donne son plus beau sourire avant de l'embrasser tendrement.
Il n'y a pas de doutes, ces vacances s'annonçaient bien pour nos jeunes couples...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site