Le mariage - partie 1

Mariage - partie 1-

Musique




Quand je repense à toute ma vie...

- Lee, sers le ventre...se plaint ma mère.
- Je ne peux pas faire plus là !
- Arrête de bouger, s'entête Angie en mettant de la laque sur mes cheveux.
- Plus que deux papillons bleus et c'est bon, se réjouit Jina en posant des pinces dans mes cheveux.
- Tu vas être magnifique ! s'exclame ma mère. Oh, ma petite fille...


Quand je repense à toute ma vie, que je me vois dans le miroir, en robe de mariée, sur le point d'épouser l'homme de ma vie, je me dis qu'on ne peut pas demandé plus. On est si près de la fin que l'on finit par laisser nos soupçons de côté. Bien sûr, longtemps je me suis dit que ce mariage ne verrait jamais le jour mais depuis que Yann s'est rétablit, je ne laisserais rien ni personne s'interposer dans le déroulement de cet évènement. Et malgré ça, le destin m'a prise une nouvelle fois au dépourvu.
Un parfum d'antan qui nous ait difficile de respirer, de peur de replonger dans nos erreurs irréparables, de revoir ces gens qu'on essaye d'effacer de notre mémoire...Puis nos souvenirs malheureux qui font partis malgré tout de notre vie. Parmis eux, une nuit de pleurs qui m'a laissé une blessure profonde, le visage pailletté d'une petite princesse prise de rage alors que Yann apprenait que je l'aimais. Le visage de...
- ...Kelly ?

Celle qui avait durant deux années, partagé ma chambre et s'était épris de celui que j'allais épousé dans deux jours bientôt. Je crus m'évanouir lorsque je la reconnus. Il me fallut un moment pour réaliser qui était devant moi.
- Bonjour, bredouilla-t-elle en souriant légèrement. Je ne te dérange pas ?

Sa voix fluette n'a pas changé depuis nos années de fac. Je reste abasourdie devant cette réaparition tout droit sorti de mon adolescence et reste méfiante face à sa venue. Mon dieu mais qu'est-ce qu'est devenue Kelly depuis toutes ses années ? C'est assez gênant de vous retrouvez avec une personne dont le seul souvenir qu'il vous reste est qu'elle vous ait poignardé lors de votre bal de fin d'année.
Kelly semblait tétanisée. Ses yeux s'embuèrent de larmes. J'esquissai un sourire et lui dis en lui tendant la main:
- Ca fait longtemps...

Surprise, elle fondit alors en larmes et me prit dans ses bras, me serrant de toutes ses forces. Je lui rendis son étreinte. Elle pleura longtemps, me murmurant de temps à autre "Je suis désolée. Pardon Lee, je n'ai pas voulu..." et elle recommençai à pleurer dans mes bras. Je ne disais rien, plongée entre la compassion et la rancune. Je ne savais pas comment réagir et soudain, je fermai les yeux et murmurai:
- Tu m'as manqué...
- Toi aussi, répondit-elle entre deux sanglots.


C'est difficile à comprendre mais le souvenir de mon arrivée dans un monde qui m'était inconnu, lorsque j'étais étudiante, la fille venant de la campagne..il n'y avait eu qu'une personne, bien que notre amitié fut courte: Kelly avait été ma meilleure amie. Je ne lui pardonnerai certainement jamais ce qu'elle m'a fait mais,elle fait partit de ma vie et malgré tout, je lui dois une certaine reconnaissance pour m'avoir guidé. A quoi bon lui en vouloir si elle-même pleurs à l'idée de ce qu'elle a fait ? Je ne suis pas du genre à rajouter une couche, même si le temps d'un instant, j'en avais très envie. Mais j'ai retracté mon orgueil pour enfin écouter ce qu'elle avait à me dire. Kelly a eu une petite fille depuis le temps, elle n'a pas voulu me raconter ce qui s'était passé après son renvoi mais elle m'apprit que par le biet de ses parents, elle savait pour mon mariage avec Yann. Nous en avons parlé naturellement, sans qu'il n'y est une quelconque rancune. Mais, je pense que, même si rien ne pourra effacer son erreur, il aura fallu cette rencontre pour que je puisse définitivement commencer une nouvelle vie.
- ...Je n'aurais jamais cru que Yann pouvait être aussi romantique, réalise-t-elle après avoir écouter mes péripéties.

- Moi non plus, ris-je. Mais, je ne me vois pas avec un autre homme...

- Même pas avec Daniel Harris ? demande-t-elle sur le ton d'une boutade.

- Oh si tu savais, soupiré-je avant de rire. Enfin, même lui, je crois qu'il ne pourrait remplacer Yann et me donner tout ce que j'ai eu de lui. Je suis bien contente de me marier enfin...

- Mon dieu, réalise-t-elle avec mélancolie, si j'avais su que ma colocataire de fac se marierait avec le grand Yann McCole.

Nous éclatons de rir, puis échangeons un regard complice. Soudain, elle évite mon regard et soupire:
- Je suis tellement désolée de t'avoir fait cela. Je n'ai aucunes excuses mais...c'est juste que...
- Je sais, dis-je en prenant sa main dans la mienne. Je sais...


Oui, je crois vraiment que sans ça, je n'aurais pas pu autant avancé dans ma vie. Je suis heureuse d'avoir pu la revoir avant mon mariage et ignore si nous nous reverrons un jour après ça, mais elle m'a promis de m'inviter au baptême de sa petite fille : Lee.
- Ca y est ! s'exclame mes dames d'honneur ! On a enfin fini.

Je tourne sur moi-même face au miroir et ne me reconnais pas. Le soleil laisse ses rayons venir illuminer la dententelle de ma robe, tandis que les cordelettes beiges se croisent jusqu'en haut de mon corset, mettant en valeur ma poitrine. Mes longs cheveux cascadent le long de mes épaules nues. Sceptique, je ne peux croire que cette femme soit moi et touche du bout des doigts la surface glacée de mon reflet avant papler doucemet mes joues. Jeane vient alors me murmurer à l'oreille:
- Tu es digne d'une princesse...


***


- Adrian !


Il l'avait attendu tout le début de la cérémonie. Ou plutôt, il l'avait craint...
- Tante Beth ! s'exclame niaisement adrian à l'approche de la femme dodue dont les coutures de son tailleur rose, menacent de craquer, étouffant sous son chapeau couleur lavande à fleurs de couleurs diverses.

Cette femme - comme il s'y attendait - approche de lui, suivie de deux autres femmes ravissantes dans leurs robes rouges, se démarquant parmi les autres. Après lui avoir fait la bise, Tante Beth lui lança un regard malicieux:
- Toujours cavalier seul ?
- Eh bien, justement je...
- Je le savais ! le coupe-t-elle. Et justement, je voulais te présenter Rosie et Mariss...


Elle n'a pas le temps de terminer sa phrase que Dana arrive avec un verre de champagne et le tend à son amant en lui lançant un regard de braise avant de remarquer la vieille parent. Dans sa belle couleur orangé, Dana resplendissait de milles feux, des boucles de crystal à ses oreilles, ses talons lacés et ce doux parfum qui émanait d'elle, ombraient la faible présence des deux jeunes prétendantes dont s'était chargée la chère marraine d'Adrian. Celui-ci passe son bras autour de la taille de sa cavalière et dit fièrement:
- Tante Beth, je te présente celle qui t'évitera de chercher inutilement d'autres femmes pour moi...Car il n'y en a aucune qui ne puisse la remplacer.


***


- Arrêtes de stresser, se lamente Daniel à l'égard du futur marié.
- J'ai un mauvais pressentiment, soupire Yann.
- Ah non ! s'exclame Andy. Que tu nous fasses ce coup là à mon mariage, ça va encore mais au tien, t'as pas intérêt !
- Compris, rit Yann. Je crois que je suis un peu nerveux, je me fais de fausses idées.
- Et puis, tu l'as promis à Lee, mentionne Daniel en réajustant son col.
- Oui, en effet, je lui ai promis, affirme-t-il.
- Bon, déclare enfin Ashton venu pour l'occasion. C'est pas tout mais je crois que ça va bientôt commencer...
- C'est vrai mais qu'est-ce qu'ils attendent ? demande Daniel, impatient.
- Peut-être qu'un mariage sans mariée serait un peu déplacé mon cher ami, se moque Andy.


Yann rit avec ses amis présents pour l'occasion. Ses yeux fixent inlassablement la porte par laquelle je dois arriver tandis que les invités de la salle remplissent les bancs, saluant l'oncle de la cousine d'un tel, ou le frère de la marraine d'une nièce...Mais à cet instant, il n'y avait que cette porte close en face de lui alors que le prête vient devant l'autel. Bien qu'il est juré qu'il ne s'inquiétait pas, son instinct ne cessait de pressentir une mauvaise chose...

***

- ...Et toi, tu seras ici, dit ma mère en plaçant les demoiselles d'honneur comme les dames d'atour entourant la Reine d'Angleterre.
- Ou est papa ?! m'impatientai-je.
- Voilà ! s'écrie le concerné en me tendant son bras.
- Ah John, te voilà s'exclame ma mère, exaspérée.


Mon père, dans son costume noir soigneusement repassé, me tend son bras que je saisis enfin soulagé. Ma mère cite toutes les choses que je ne dois pas avoir oublié lorsque je réalise avec horreur un oubli irréparable:
- ...la bague de fiançaille ! Voilà, ça va être bientôt à nous Lee. Lee ?...Leee ?!

- J'ai...j'ai oublié mes voeux !

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×