I always forget

I always forget

- Tu seras toute belle, ma chérie !
- Merci maman, dis-je en essayant ma robe de mariée devant elle.
- Mesdames, mon rôti est en fin...
- PAPA !
- JOHN!


Mon père pose sa main sur ses yeux en riant, tandis que du haut de mon tabouret, ma mère refait le ourlet. Je rouspète ardemment et lui ordonne de sortir lorsqu'il rejoint Yann dans le salon en riant à gorge déployée.
- Ah Yann, je peux te dire que tu auras une sacrée jolie mariée...dit-il en tapant l'épaule de Yann qui met la table.
- Ne porterait-il pas malheur si mon beau-père voyait la robe de la mariée ?Demande Yann, amusé.
- Oh oh...Je ne sais combien de fois j'ai respecter cette tradition, mais pour ma fille, je suis près à défier Dieu lui-même tellement elle est radieuse dans sa magnifique robe blanche. Et ce corset est vraiment magnifique...


Yann rougit et tousse légèrement en repensant à la soirée d'hier, nerveux vis à vis de ce fameux corset. Par chance, mon père ne le remarque pas et va s'occuper de son rôti dont une odeur délicieuse s'échappe. Quelques minutes plus tard, je sors de la chambre au bras de ma mère en tenue décontractée en gloussant bêtement aux blagues dema mère, comme deux adolescente puériles. Une complicité que j'ai toujours apprécié et qui nous lie depuis mon enfance, même si mon père me ressemble le plus. Je m'attable dans la salle à manger aux côtés de Yann, juste en face de ma mère alors que mon père pose délicatement le rôti au centre de la table. Je passe ma langue sur mes lèvres ce qui fait rire Yann, et lève mes couverts, prête à saisir la première tranche. Alors que ma mère serre les pommes de terres, j'enprofite pour dire à Yann:
- Tu savais qu'Angie était enceinte ?
- Oui, j'étais au téléphone avec Andy lorsqu'elle lui a annoncé en lui envoyant une boîte avec une paire de chaussons pour bébé, explique-t-il. Je ne raffole pas de ces choses fleurs bleues mais je dois reconnaître que c'est vraiment adorable.
- Oh, c'est trop mignon ! m'exclamais-je sans prêter attention à la tranche de rôti que mon père me donne.
- C'est une fille ou un garçon ? demande ma mère en me passant le plat de pommes de terre.
- C'est trop tôt pour le savoir, répond Yann en mangeant.
- Ca ne fait pas encore un mois je crois, renchéris-je en buvant une gorgée d'eau.
- En tout cas, j'espère que vous nous donnerez un petit Yann, plaisante mon père.

Soudain, je recrache ma gorgée d'eau, tandis que Yann s'étouffe avec un bout d'oignons. Nous tentons de reprendre notre calme tant bien que mal, et nous nous redressons en essuyant nos yeux rouges.
- John, soupire ma mère...
- Vous en ferez combien ? 2, 3 ou bien 4 pour qu'il n'y est pas de jaloux ? demande mon père enjoué.
- Euh Papa, on ne s'est même pas encore marié que...
- Je crois qu'on a encore le berceau d'Adrian quand il était petit, continue-t-il en mangeant sa viande.

Yann rougit sans un mot tandis que je lance un regard suppliant à ma mère qui hausse les épaules et intervient:
- Tante Laurell souhaitait venir à ton mariage Lee, mais je lui ai fait comprendre que ce sera une petite célébration à la mairie.
- T'as menti, remarquais-je.
- Non, j'ai omis un détail, rectifie-t-elle d'un air malicieux.

Je ris légèrement. Ah maman ! Qu'est-ce que je ferais si tu n'étais pas là...



- T'as pas encore fait tes voeux ! s'étonne Jina en buvant son cocktail.
-Elle est folle, soupire Jeane.
- Mais non les filles, elle est débordée par la liste des invités, me défend Angie, n'est-ce pas Lee ?

Je me concentre sur mon jus de pomme.
- Lee, c'est pas vrai ! s'exclame-t-elle soudainement.
- Mon dieu, soupire Jina désespérée.
- Et c'est pour ça que nous sommes réunis aujourd'hui, intervient Jeane. On va se répartir les tâches. Nous avons déjà choisi ce qu'elle porterait et nos robes de dames d'honneur ont été commandés. Les voici ! Couleur crème, assez simple pour ne pas éclipser la mariée mais tout de même ravissante.
- D'ici là, je ne rentrerais plus dedans ! s'exclame angie en regardant l'image que lui tend Jeane.
- Le beigeme grossit un peu, bougonne Jina. Mais elle est jolie...
- Ensuite, les invités, nous avons établis une sous-liste...
- Une sous-liste ? m'étonnais-je. Mais je croyais que c'était la liste d'invités officielle ?
- Non, ce n'est qu'une esquisse de ce que tu veux car crois-moi, d'ici deux mois il y aura peut-être des personnes dont tu voudras te passer. Tiens, prenons Lisa...
- Ma cousine ,! Mais j'adore ma cousine ! rétorquais-je.
- Mais ce n'est pas elle qui amène ses 6 chiens partout où elle va et qui plus est t'as volé ta barbieprincesse quand vous aviez 4 ans ?
- Oh, elles étaient jeunes, souffle Jina, amusée.
- Vire-la, dis-je soudainement sérieux.

Jina et Angie me regardent sous le choc.
- C'était une édition limitée, me justifiai-je. Avec une robe à paillette en plus.
- Et puis Brad, et sa famille de 5 garçons avec sa femme qui mangerait un camion.
- On lui a posé un anneau gastrique, expliquais-je.
- Et ses enfants on les a mis à la DAAS ? Non, alors si tu tiens à ce que le buffet et tes cadeaux de mariage survivent...
- Ok, ok ! Bon, sinon, concernant le buffet j'ai trouvé un traiteur assez simple et qui ait de délicieux plats. J'attends de choisir le gâteau mais j'hésite entre citron et passion.
- Passion ! crient-elles en choeur avant de rire aux éclats.
- Bon, eh bien, riais-je. Ca promet d'être un beau mariage...
- Vous savez où vous allez passer votre voyage de noces ?
- Peut-être en Angleterre, dis-je rêveuse. Là où nous étions partis à la fac. D'ailleurs, il faut que je prévienne Matteo.



***

- Yann ?
- Oui ?
- Euh...non, rien...

Je sens son regard dans l'obscurité se poser sur moi tandis que j'incline les yeux. Il passe son bras derrière moi et m'approche de lui afin que je lui tienne face.
- C'est à propos de ce midi ?
- Non ! Enfin...peut-être...ça ne t'a jamais effleurer l'esprit ? demandais-je les lèvres tremblantes.
- Honnêtement, commence-t-il serein, non. Peut-être une ou deux fois mais j'avoue que le mariage m'occupe l'esprit ces temps-ci. D'ailleurs j'ai commencé mes voeux.

Oh merde ! Mes voeux ! Je ne les ai pas encore écrit. Je devais les commencer aujourd'hui mais la boîte de chocolat qui traînait dans le placard m'a occupé l'esprit. Qu'est-ce que je vais faire ? Je ne vais tout de même pas lui...
- Moi aussi.
...mentir. Ah bah bravo ! Ca ment à son futur mari, ça commence bien dis donc ! Oh la la la, faut vraiment que j'y pense. Il serait peutêtre temps de mettre en place mon pense-bête avec Brownie.
- Mais Lee, tu y as déjà réfléchi ?
- Non ! Enfin, disons que je sais que j'en veux et que je m'extase devant les bébés des autres mais, je n'y ai jamais réfléchi sérieusement. Enfin, jusqu'à aujourd'hui.

J'enfouie mon visage dans mes mains pour je ne sais quelle raison.Yann sourit, et les enlève doucement avant de m'embrasse tendrement sur le front. Il reprend:
- Je veux en avoir avec toi Lee.

Mon coeur fait un bond. Heureusement que mes joues ne sont pas phosphorescente, sinon je serais vraiment mal barré - et je pourrais illuminé toute la chambre, rien que ça.
- J'en aurais avec toi, c'est certain, mais pour l'instant, je songe avant tout à notre mariage.
- Moi aussi, dis-je en me blotissant contre lui. Moi aussi...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site