Go to the end

Go to the end...

Le temps semble avoir pris de la vitesse tandis que les préparations de ce petit mariage prend une ampleur gigantesque de mon point de vue. Je crois que c'est lorsque je dors dans les bras de Yann que je me rappelle pourquoi tout cela en vaut la peine. Un rayon de soleil vient chauffer une de joues alors que j'enfonce ma tête dans mon oreiller. Yann ouvre légèrement les yeux et sourit en voyant sa future femme sans tête à côté de lui.
- Faut que tu te lèves, il me semble que tu as des choses à faire aujourd'hui...
- ...Mmh...plus tard...
- Bon, ce n'est pas moi qui te forcerait, rit-il en remontant la couverture vers lui.


Je sors ma tête désordonné d'en dessous et viens l'embrasser dans le cou, lui prenant un sourire satisfait avant qu'il m'ebrasse tendrement.
- Je veux rester avec toi, tout le monde rend l'organisation de ce mariage super stressant avec les préparatifs, les décors et tout le tralala. Je veux un beau mariage mais avec une préparation assez agréable. Et puis il reste tellement de choses à faire avec les fleurs qu'on a commandé mais qu'on doit changer parce que ce ne sont pas celles qu'on avait demandé et puis le traiteur nous embête avec la cuisson des petits fours et...

Il me renverse soudainement, tandis que son visage se retrouve au-dessus du mien et commence à m'embrasser tendrement:
- Et puis il y a...le sermon...les répétitions...et...aussi...les...voeux...
- Les voeux ? s'arrête-t-il brusquement.

Ouh, la gaffe ! Yann se redresse et me demande, perplexe:
- Tu as oublié de faire tes voeux ?
- N...non !
- Lee...insiste-t-il.
- Je les ai fait, jte le jure ! C'est juste qu'il faut que je les mette au propre. Tu sais, moi et mes brouillons...Tu me connais, me justifiai-je avec peine.


Son regard se fait plus linsistant tandis que je tente de ne pas céder. Je n'ai toujours pas écrit mes voeux alors que mon mariage a lieu dans trois jours ! Yann m'en voudra si jamais il l'apprend, il faut absolument que je les écrive aujourd'hui. Aboslument...

***

Dana s'agite devant sa glace tandis qu'elle essaye de fermer sa robe pour le mariage. Adrian vient derrière elle et monte la fermeture, profitant pour y déposer un baiser sur son épaule nue. Elle sourit et, soucieuse, lui avoue:
- Pourquoi tu ne m'as pas dit que ta soeur se mariait ?

Adrian est surpris et réfléchit un instant.
- Je ne sais pas, j'étais tellement omnibulé par toi et moi que j'en oubliais le mariage de ma soeur. Et puis, elle et moi ne nous voyons plus aussi souvent depuis qu'elle vit avec Yann.
- Tu es sûre que s'en est la raison ? insiste-t-elle.
- Beuh...oui. Dana qu'est-ce qu'il ya ?
- Euh...c'est juste que je ne veux pas m'imposer comme ça à son mariage, avoue-t-elle. Ca me met très mal à l'aise, l'idée de venir par dépit, l'impression de lui avoir mis un couteau sous la gorge et...
- Tu veux qu'on annule ?


La jeune asiatique relève la tête, plongeant ses yeux en amande dans ceux de d'Adrian. Il lui sourit et ne montre aucun signe de plaisanterie: il est sérieux. Dana se sent gênée et le rassure immédiatement:
- Non, bien sûr que non, dit-elle en le prenant dans ses bras.
- Tu es sûre ?
- Oui ! Mais, voir ta fameuse tante et les ces gens qui s'attendent à te voir seule et non avec moi, me stresse un peu. Hormis ce détail, je suis heureuse d'y aller avec toi.
- Alors c'est le principal, dit-il en l'embrassant doucement. Je t'aime Dana, et plus que n'importe qu'elle prétendante.
- Moi aussi, rit-elle avant de l'embrasser passionément.



***

- Lee ! Quelqu'un te demande à l'acceuil, m'appelle Jina.
- J'arrive tout de suite, dis-je en arrangeant un tableau. Et voilà !


Je fais quelques pa en arrière afin de contempler le cadrage de ma nouvelle acquisition. Qu'est-ce que je me sens heureuse depuis que j'ai écrit enfin mes voeux et me suis ressaisis. Je n'ose imaginer ce qu'airait penser Yann si je ne l'avais pas fait. J'espère seulement que tout se passera bien.
Je cours vers l'entrée, de peur que le client ne s'impatiente. Et puis, je la vis. Mon sourire s'envola en une seconde, je ne sais pas ce que j'ai ressenti lorsque je l'ai vu, ni coment ai-je tenu sur mes jambes.


Cette personne n'est tout autre que...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site