Don't cry again

Don't cry again

 


- Pourquoi tu ne te réveilles pas ? Pourquoi me laisses-tu seule faire face au désespoir des gens
et du mien , Je veux y croire Yann mais j'ignore combien de temps ma foi sera aussi forte. Car malgré ce que j'ai pu dire autour de moi, malgré les sourires que je fais à nos amis et à ma famille, je me sens tellement faible. Je suis anéantie Yann. J'ai encore peur,je doute, j'hésite, et mon coeur se trouble à force d'espérer une chose qui ne vient toujours pas. La patience n'a jamais été ma qualité, et je n'ai jamais pu faire preuve d'autant de patience et de sagesse que toi, mais s'il te plaît Yann, réveilles-toi ! Hurlais-je.

Ce n'est pas la première fois que je fais face à ce silence siègeant dans toute la pièce. Ni la première fois que je craque face à la peur. Mais c'était la fois de trop. Peut-être avaient-ils raison ? Peut-être devrais-je songer à ce que Yann ne se réveille jamais. Mais je ne peux pas, ce coeur brûlant à l'intérieur de moi ne peut s'y résoudre. Parlez-moi d'entêtement ou autre, je ne suis pas encore prête à porter une robe de deuil avant mon mariage. Je ne suis pas prête...


Je ne suis et ne serais jamais prête...


Jamais...




Ca n'a rien de très courtois d'invité Norah à la maison alors qu'habituellement, je m'endors au chevet de Yann le vendredi soir. Mais je crois que Norah s'y est habituée et qu'elle me comprend. Si ce n'est que ce matin-là, je sentis une drôle de sensation. Une chaleur douce et tendre caresse ma joue pâle, tandis que mes yeux rouges sont encore mouillés par mes quelques larmes du soir habituelle. Des fois, je pleure sans m'en rendre compte et ce n'est qu'au matin que je remarque mes yeux bouffis et fatigués.
Doucement, j'ouvre les yeux, croyant inconsciemment que c'était Norah, venue pour mon réveil, mais quelle ne fut pas ma surprise quand je vis...
- Bonjour Lee...tu as pleuré toute la nuit.

Sa voix chaude et grave me fait sursauter. Yann est assis là, devant moi, souriant, le teint doré mais encore légèrement un peu pâle. J'essuie mes yeux, de peur de faire un rêve et touche son visage. Il me parle, en ce moment même et je ne trouve pas les mots devant ce miracle.
- Ya...Ya...nn...

- Je suis là Lee, dit-il tenant mon visage dans sa main chaude. Je suis là maintenant, ne pleures plus.

J'avoue avoir un temps de réaction extrêmement long mais faire face à un tel évènement dès son réveille, dépasait mes espérances. Il ouvre ses bras où je m'y blottis comme une petite fille et reste muette. Je ne sais pas ce que je ressens. Son coeur bat contre mon oreille, là tout bas. Ses mains autour de moi sont chauds et me serre contre lui. Je suis sous le choc, malgré la mélodie de son coeur à l'intérieur de sa poitrine que j'entends inlassablement, m'endormant presque en l'écoutant.Il a maigri depuis ces dernièers semaines, son teint clair est revenu à ses joues, mon Yann m'est revenu.

- J'espère que tu t'es occupée du mariage, me susure-t-il à l'oreille avec un léger sourire. Je ne suis pas sûr de pouvoir tenir debout devant l'autel pour l'instant mais je pense que d'ici là je...Lee ?


J'éclate en sanglots, enfonçant ma tête dans sa poitrine. Je crois que j'ai enfin pris conscience que ma vie serait comme avant àpartir d'aujourd'hui. Il passe sa main sur mon dos et me murmure à l'oreille qu'il m'aime, qu'il ne m'a jamais oublié et qu'il sait que je l'ai attendu. Je suis heureuse, triste, soulagée, anxieuse...tous ces sentiments que je ressens en une fois me boulverse. Après avoir pris mon calme, je le regarde dans les yeux tandis qu'il essuie mes larmes:
- Allez, fais-moi un sourire, me dit-il. Ca fait tellement longtemps que je n'en ai pas vu...

Je lui donne mon plus beau sourire, et l'embrasse amoureusement en le prenant dans mes bras. Il me sert à nouveau contre lui et m'ebrasse encore et encore, lorsque Norah nous interrompt:
- HO ! S'exclame-t-elle. Yann...tu...tu...

Je rougis légèrement, embarassée, tandis que Yann éclate de rire face au visage de Norah, ébahi. L'infirmière, le médecin, le cardiologue, tous défilèrent dans la chambre, mais pas une seconde, je ne lâchai la main de Yann.


Ni maintenant, ni jamais...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site