Coast grilled pork

Coast grilled pork

Les discussions familiales sont toujours d'un ennui mortel, ou alors sans intérêt. Mais, les repas familiaux, ça, c'est des plus électriques ! Enfin, surtout dans la famille Ryans, si folle que la mienne. Et pour l'occasion de mon mariage, mon père a réservé une table dans un espèce de Buffalo Grill où il y a d'énormes côtes de porc grillées avec une sauce divine mais loin d'être raffinée.
Seulement, lorsque c'est mon père qui organise ce genre d'évènement, ça vire toujours aux situations embarrassantes ou..."innatendues" serait le mot le plus exact. Et bien sûr, tout le monde n'y échappe pas:
- Quoi ?! Samedi ! Mais Papa, j'avais déjà des projets, se plaint Adrian au téléphone.
- Quels projets pourraient être aussi important qu'une réunion de famille ? Et en plus autour d'une côté grillée ?
- Papa...j'avais, d'autres, projets ! Qui ne regarde que moi et Dana, s'emporte-t-il.
- Dana ? Ah, c'est vrai tu as une amie maintenant ! se réjouit mon père au bout du fil. Mais si tu m'avais laissé terminer tu saurais que le thème de la soirée était: la rencontre avec l'ami de chacun de vous !

Papa et ses idées qu'on aurait voulu jeter au feu...Bien sûr, une telle nouvelle ne laisse personne indemne.
- Mais Papa t'es malade ?! s'exclame Logan. Et puis, crois-moi, je ne suis pas sûr que Yann, Dana ou encore Julian souhaitent participer à un tel truc aussi débile.

- Même pour une côte de porc grillée à la mexicaine ?

Logan se mordille la lèvre inférieure, sur le point de céder.
Evidemment, difficile de rivaliser avec mon père lorsqu'il vous connaît par coeur et que, par conséquent, vous lui devez toujours quelque chose comme...
- ...et la fois où tu as raté l'anniversaire de Tante Lauren pour ta soirée pyjama, hein ?!
- Papa, j'avais 15 ans ! ripostais-je. Et puis c'est Cheryl Granger qui l'organisait ! Je ne pouvais pas la rater quand même !
- Et le bal de fin d'année, hein ?
- Oh papa..pitié ! soupirais-je.
- Faut-il que je te raffraichisse la mémoire ? menace-t-il triomphant.
- Ok, ok...t'as gagné, cédais-je. Quelle heure ?
- Rendez-vous 19h30 au resto' habituel, dit-il. Je t'aime ma chérie !
- Moi aussi...soupirais-je exaspérée.


Je dépose le combiné et me mets à hurler dans le salon toute seule. La poisse, la poisse ! LA POISSE ! Mais pourquoi suis-je la seule à subir de tels trucs ?! Bien sûr, je me doute qu'Adrian, Logan et Julian seront là. Le pauvre Adrian, il va devoir se taper les commentaires de Papa, surtout qu'il est l'aîné. Enfin bon, tâchons de garder le sourire et pour l'occasion, je n'aurais pas à dire à Yann de se mettre en costume et cravate Dior !

***

-...et hum, tu n'oublies pas ! Lorsque mon père te proposera une autre assiette, tu diras "non merci john, je me garde pour la bière", ça marche à tous les coups, expliquais-je à Yann avant de traverser les portes de l'Enfer du Steack.

- Lee, t'es sûr que t'en fais pas un peu trop ? me demande-t-il perplexe.

- Crois-moi, tous mes amis y sont passés, dis-je. Bon, on y va...

- Ok.

- Euh attends ! m'exclamais-je soudain.

- Lee...dit-il en fronçant les sourcils.


Je souffle et le suis enfin dans l'antre du Diable de la sauce barbecue. Après avoir brièvement survolé d'un regard la salle, nous apercevons mon père nous faire un grand signe de main. Courage Lee ! Courage ! Ce n'est qu'une soirée familiale des plus ordinaires...ORDINAIRES. Mon dieu, je ne pensais pas mourir aussi jeune. Adieu Yann, Adieu lecteurs et lectrices, j'ai été heureuse de vous avoir connu.
Logan, Adrian et Julian se tournent vers nous. Parmi eux, mes frères me lancent un regard suppliant et désespéré. Quoi de plus encourageant !
- Bonsoir, dis-je avec mon plus beau sourire, en me plaçant à côté de...Hein ?
- Salut Lee, me dit Adrian, tu ne connais pas Dana, je crois ?
- Bonsoir, me dit-elle, tellement ravissante que j'en suis jalouse. Enchantée de faire votre connaissance...
- Moi aussi, dis-je tout en m'asseyant entre elle et Yann.


Mon futur époux se trouve à côté de Logan, après plusieurs poignées de mains et moi. Puis après Logan suit Julian, ma mère, mon père, Adrian et Dana, avant moi. Vous auriez du voir la scène, tout le monde souriait tandis que nous attendions tous que mon père saisisse ce fichu mouchoir au fond de sa poche pour enfin ouvrir la conversation. Lorsque le serveur nous donne nos menus, c'est un soulagement pour chacun qui plonge immédiatement son nez dedans, captivé par le "Menu Petit Grill avec une peluche en cadeau et une spatule en plastique". Pi-to-ya-ble.
- Assassines-moi, soufflais-je à Yann qui se met à rire légèrement.
- Alors...déclare enfin mon père, je vois que tout le monde a amené son ami ! Je tenais à faire connaissance avec chacun des conjoints de mes enfants car, tout de même, nous sommes une grande famille. Et quoi de plus conviviale qu'un bon restaurant familial comme celui-ci, hein ?!


Au secours, tuez-moi !
- Et je suis heureux qu'Adrian nous ait amené quelqu'un aujourd'hui, c'est une première !

Adrian rougit et plonge son nez dans son verre. Dana sourit, amusée par la scène lorsque mon père lui demande:
- Alors Dana, vous savez Adrian est un peu, comme qui dirait, mystérieux sur sa vie. C'est vrai, il faut toujours s'arracher une dent pour savoir au moins où il habite.


Nous rions un moment et donnons notre commande au serveur, avant qu'il reprenne:
- Alors dites-moi, que faites-vous ?
- Eh bien, je travaille à la bourse de New York, explique-t-elle.
- Ouh, stressant ? demande mon père en faisant une petite moue.
- Eh bien...Moins depuis que j'ai rencontré Adrian disons, dit-elle en levant des yeux rêveurs vers lui.
- Oooh, dis-je attendrie.

Toute la table se tourne vers moi.

- Pardon, dis-je en rougissant, ça m'a échappé.

Logan et son ami éclatent de rire avec Yann. Je crois que ma maladresse a encore une fois détendue l'atmosphère.
- Et depuis combien de temps êtes-vous ensemble ? demande alors ma mère à Adrian.

Dana et Adrian s'échangent un regard gêné. Bien évidemment, leur relation est stable mais elle n'a jamais été évoqué aussi explicitement, surtout devant d'autres personnes. Adrian répond enfin:
- Plusieurs mois déjà.

Il ne parlera pas de leurs vacances en amoureux, de la passion qu'il éprouve pour cette femme qu'il aimerait voir chez lui à son arrivé, des moments tendres qu'ils partagent le plus souvent et du bonheur qu'elle lui apporte. En un regard, Dana lui montre qu'elle non plus, n'en a pas l'intention. La discrétion est le premier mot d'ordre pour ce couple qui ne tient pas à afficher toute leur vie devant mon père, avide d'histoires. Je dois reconnaître qu'Adrian a eu de la chance, car nombreuses sont ses ex qui voulaient étalés leurs vies dans le journal du matin. Enfin bon...
- Bien, alors je ne pense pas qu'il n'y ait une raison pour que Dana ne vienne pas à ton mariage, Lee ?
- Hein ? ...Oh bien sûr, dis-je en quittant des yeux mon apétissante côté de boeuf mexicaine.
- Oh, je ne voudrais pas m'imposer, s'enquit-elle, embarrassée.
- Non,ne vous inquiétez pas, je serais ravie que vous y participiez, la rassurais-je. Ca évitera à Tante Beth de ramener son grain de sel auprès d'Adrian avec son" Adrian, j'ai trouvé une femme pour toi !".
- Effectivement, rit Adrian. Je crois qu'elle aura une crise cardiaque en voyant que je n'ai pas choisi l'une de ces disciples. Surtout après le bal de fin d'année de Lee...
- Oh, c'était mémorable ! s'exclame Logan entre deux bouchées.
- T'en as plein la bouche, soupire Julian en prenant la serviette pour la lui nettoyer.
- A ce que je vois, il faut encore que quelqu'un s'occupe de toi, charie ma mère. Merci Julian, j'espère que prendre la relève n'est pas trop dur...
- J'avoue que c'est un travail de titans, s'esclaffe le jeune italien.
- Ha-ha, très drôle, je pleure de rire, soupire sèchement Logan.
- C'est quoi cette histoire de bal ? demande Yann.
- Rien ! me précipitais-je. Rin du tout, ça ne vaut pas la peine d'en parler.
- T'es joues te trahissent encore Lee, rit Adrian.
- En fait, commence mon père, Tante Beth lui avait imposé un soupirant. Joey Gilbert, le fils du propriétaire de la supérette qui jouait du violon dans l'orchestre de son lycée - dois-je préciser qu'il cassait une corde à chaque prestation ? Enfin, Lee dût aller avec lui au bal de fin d'année, bien que sa mère et moi nous coupions en deux pour dissuader la vieille mégère.
- Eh ! se plaint ma mère. C'est tout de même ma cousine !
- ELOIGNEE ! nous écrions mes frères et moi en choeur.
- Peut-être mais...tout de même.
- Bref, reprend mon père, Lee passa la pire soirée de toute sa vie et rentra à peine une heure après l'ouverture du bal, en pleurs, la robe tâchée de sirop de menthe, et le mascara dégoulinant sur ses joues.


Mon dieu, pourquoi la Faucheuse ne fait pas son travail dans des cas pareils !

- Ma pauvre petite, souffle ma mère en faisant une moue, pour son bal de fin d'année, il a fallu qu'elle tombe sur cet idiot de Gilbert !
- Bon, on pourrait changer de sujet, suggérais-je, gênée. Je crois que personne n'a envie de savoir ça...
- Et après, que s'est-il passé ? demande Yann,captivé.


Ah bah bravo ! Vive le soutien de couple ! Ca, c'est typiquement les hommes: à peine quelque chose fait surface qu'il faut tout leur raconter.

- Eh bien, j'ai du venir la chercher et la laisser se morfondre devant la télé jusqu'à une heure du matin. Je revois encore sa petite bouille désespérée à la recherche du Prince Charmant, dit mon père d'une voix minaude.

- Bon, on peut arrêter là ?! demandais-je à bout de nerf. Je voudrais qu'on change de sujet tiens comme...

- ...Mon emmènagement chez Julian ? propose Logan en souriant malicieusement.

- Oh mon dieu ! s'exclame ma mère, mes félicitations !



Un engoument joyeux traverse toute la table alors que nous nous apprêtons à entamer le dessert. Un délicicieux fondant au chocolat apparaît devant moi. Alors que Logan me fixe du regard, je lui lance pour le taquiner:
- Si tu veux, je te prêterais ma robe de mariée pour ton futur mariage...
- Merci mais très peu pourmoi, rit-il. Et puis, elle serait trop large...
- Eh !
- Ah, que vous pouvez être gamins, soupire ma mère amusée.
- Eh bien, il ne manque plus qu'Adrian se marie avec Dana et tout le monde aura de quoi s'occuper.

Les deux adultes concernés rougissent intensément et émettent un rire gêné. Je lève les yeux au ciel puis reprend ma dégustation.
- Au fait, où allez-vous passer votre voyage de noces ? demande Dana, curieuse.
- Oh...eh bien...
- En Angleterre, dans un petit cottage de nos années de fac, répond mélancoliquement Yann avec un léger sourire.
- C'est là où vous vous êtes rencontrer ? demande Logan, intrigué.
- Non, le corrigeai-je. Nous étions dans la même fac mais ne nous fréquentions pas souvent. Disons même que nous étions loin d'être ami et qu'à l'époque, il sortait avec ma meilleure amie...
- Ah ouais ? s'étonne Adrian.
- Oui, confirme Yann un peu gêné. J'avoue avoir honte d'avoir accepter afin de faire plaisir à son amie et me rappelle à quel point j'étais jaloux quand je sus le nombre d'élèves voulant partir en voyage avec Lee. Alors j'ai inscrit mon nom, en usant de quelques ficelles pour partir avec elle, au grand désespoir de certains. J'avais pris un pseudonyme et ce n'est qu'à l'aéroport qu'elle découvrit qui était le fameux "5M". C'est la première fois que j'ai tenu la main de Lee, elle avait peur de l'avion et s'est endormie en la tenant.

Les yeux rivés sur Yann, chacun laisse échapper un léger sourire ravi et rêveur devant la romance de deux étudiants différents et qui,après des non-dits et quelques obstacles, se trouvaient aujourd'hui ici, sur le point de se marier. Mais je crois que si j'ai eu les larmes aux yeux à cet instant là, c'est parce que ce n'était pas moi qui l'avait raconté mais parce que Yann nous l'avait conté avec une douceur que je n'avais jamais auparavant chez lui lorsqu'il évoquait notre passé. Chaque détail était gravé dans sa mémoire, tout comme a mienne, et sous l'effet de l'émotion, je n'ai pas pu m'empêcher delui demander:
- Tu t'en souviens encore ?
- Bien sur, dit-il en caressant mon visage. Tu ne croyais tout de même pas que j'avais oublié ?


Je lui souris et pose ma tête sur son épaule. Dans cet instant d'intimité dans un endroit loin d'être paradisiaque, je sentis le regard de mon père, non plus sur moi, mais sur nous.


***


- Lee, tu pleures ?
- Non...
- Si, tu pleurs !
- Non, j'te dis, j'ai juste les yeux qui me grattent.
- Ca explique autant de mouchoir ?


Je lance un regard de dédain à Logan qui me fixe d'un air accusateur. Oui, je pleure et alors ! Robbie est mort ! Cécilia est mort ! * Tout ça à cause de Briony qui a ouvert sa bouche de Barbie et qui a raconté un mensonge ! Alors oui, je pleure ! Et ce petit cottage au bord de la mer qu'ils s'étaient jurés de prendre et d'y vivre....Faut vraiment que j'arrête les films dramatiques, moi, surtout une semaine avant mon mariage. Je me mouche une nouvelle fois et éteins l'écran avant de me caler contre le dossier de mon canapé. Je suis à fleur de peau ces temps-ci. Logan passe sa main dans mes cheveux, un léger sourire au coin des lèvres. Il s'asseoit près de moi et me dit:
- Tu vas être ravissante dans cette robe de mariée...
- Il faut que tout soit parfait, dis-je en sèchant mes larmes. Pourquoi je suis si émotive ces temps-ci ? Je pleure pour un rien ? Ca me fatigue...
- C'est le stress, répond-il. L'envie que tout soit parfait, mélanger à la mélancolie que quelque chose se finit, le tout avec la sensation de t'aventurer sur un terrain inconnu.
- C'est qu'un mariage, c'est pas le Titanic non plus, bougonnais-je. Ah, faut vraiment que je me calme avant que Yann rentre. Qu'est-ce que vous avez prévu pour son "enterrement de vie de garçon" ?
- Tu sais très bien que je ne peux rien te dire...rit-il.
- Moi, je trouve ça vraiment débile, et Yann n'est pas un pervers en plus, bougeonnais-je de plus belle. Et puis c'est même pas amusant...
- Ahah, tu dis ça parce que tu es une fille.
- Mais ça m'énerve de savoir que vous allez faire des choses...bizarres. Et puis, tu vas t'ennuyer toi, non ?


Il éclate de rire et se lève.
- Je ne dis plus rien, d'ailleurs, cette conversation n'a pas lieu d'être. Est-ce que je t'ai demandé si tu allais faire venir un pompier ?
- Meuh...N'importe quoi ! m'énervais-je en rougissant. Allez oust ! J'ai des choses à faire...


Il continue de rire et quitte l'appartement.
Ne me regardez pas comme ça ! Je n'ai rien prévu d'extravagant et est organisé tout ce qu'il y a de plus louable...Enfin, je crois.

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×