After day... Leave Paris... And take your heart


Dernier jour à Paris.

Ah ! Quel soulagement, même si cette ville magnifique et historique va me manquer. On n'avance pas dans le futur sans connaître son passé et cette ville a su garder cette réalité. Je bois un café dans un petit restaurant. Je pose ma cuillère et laisse l'argent avec l'addition, puis sors du restaurant.
J'aurais aimé voir autre chose. J'aurais aimé me faire renverser par une voiture plutôt que de voir ça. Alors que je commence à marcher, je vois devant moi...Je vois devant moi:
- Lee ?

Je...vois...devant...moi.
- Y...yann ? Dis-je choquée.

Yann, accompagnée de Jane, se retrouve en face de moi. Jane enroule précipitament son bras autour de celui de Yann, me fixant de façon perplexe. Je baisse les yeux un moment, et demande avec mon plus beau sourire:
- Je...je ne savais pas que tu...hum, que vousseriez à Paris.

- Je ne savais pas non plus que je t'y croiserais, dit Yann,confus et gêné.

- Paris te plaît ?Demande Jane.

- Oh...oui, je la trouve magnifique et très romantique, répondis-je. Pour un couple, c'est vraiment une ville merveilleuse.

Un silence s'installe quelques secondes.
- Hum, bon, je ne vous retiendrais pas plus longtemps, dis-je les yeux embuées de larmes. Ah, sacré vent...Bon séjour ici.

Je commence à les contourner, pressant le pas tandis que Yann me suis du regard. Je veux terminer cette journée, sous le soleil et ne pas pleurer. Je veux rire en regardant le dessous de la tour Eiffel à m'en donner le tournis ! Je veux crier "Paris,je t'aime".Je veux...vivre. Et même si je suis seule, je veux être...

- Lee !

Je me retourne, surprise et voit Yann courir vers moi.
- Lee je....

- Non, stop ! Dis-je. J'en ai assez quoi...

- Quoi ?

- J'en ai ras le bol de vivre tout ça, de t'aimer sans savoir si oui ou non tu ressens la même chose, si cette femme blonde et sûrement très belle est maintenant la femme de ta vie, dis-je les larmes aux yeux. Mais j'ai aussi peur de savoir la évrité, peur de me rendre compte que je ne vis que sur le passé, je ne vis que sur ce qui s'est passé entre toi et moi à la fac, me sentir stupide, ridicule et naïve d'avoir penser que cela aurait pu continuer. Ca m'opresse, ça me fatigue, de t'aimer sans avoir le coeur net !

- Lee...

- De penser à toi tout le temps, de dire un homme à qui je plais "j'aime déjà quelqu'un". Pourquoi tout me semble incipide sans toi ?! C'est ça l'amour fou ?! Je...Appelles ça une déclaration ou comme tu veux mais je ne te demande pas de répondre à tout ce que je te dis juste...qu'on arrête. Que tu arrêtes d'hanter mes pensées, d'être là dans mon coeur, de réapparaître quand je pense enfin t'avoir oublier...

- Lee !

- Et même si je te dis tout ça, le pire c'est que ,je t'aime encore, achevais-je.

- LEE ! S'écrie-t-il.

- Quoi ?! M'énervais-je.

Brusquement, il saisit mon bras et me tire vers lui pour m'embrasse amoureusement. Je n'ai plus la notion du temps. J'ai l'impression de goûter pour la première fois ses lèvres, une impression étrange et agréable à la fois, comme si c'était la première fois.
Il fait ensoleillé, une voiture bleu marine passe à côté de moi, un enfant court vers sa mère, le haut de la tour Eiffel montre le bout de sa pointe à l'Est, et au milieu de tout ça, au milieu de tout et de rien, de nous et de rien: Yann est près de moi.
Au milieu de Paris, en plein vent, sous le soleil, en voulant partir. J'ai une envie de mourir, une envie de pleurer, une envie de souffler. "Enfin".

Après ce long baiser, un sourire vient à ses lèvres. Il soupire:

- Tu es la fille la plus idiote que je n'ai jamais vu...

Je ris intérieurement, gênée.

- Je t'aime Lee,dit-il en me caressant la joue. Et même après deux ans sans t'avoir vu, je t'aime encore et encore. Je ne suis pas du genre à aimer faire des déclarations et pourtant je dois dire qu'à l'évidence...Tu es la femme de ma vie.

Je reste bouche bée face à cette déclaration. Je l'ai entendu, enfin, cette phrase. Ce bout de phrase qui résonne encore dans tout mon être.

- Je...je suis..bredouillais-je abasourdie.

- La femme de ma vie, continue-t-il. Toi et tes joues rouges, rit-il. Toi et ton sourire, toi et tes surnoms stupides, toi et tes manies étranges, toi et ta beatué, toi et tes lèvres, toi toute entière Lee, tu es celle que j'aime. Et je n'en ai jamais aimé une autre plus que toi. Et si tu vis sur le passé alors moi aussi....Mais ça ne me pose aucun problème.

- Je t'aime Yann, dis-je en le serrant contre moi. Si tu savais comme je t'aime...

Il sourit et m'enlace tendrement. Une étreinte tellement douce, tellement forte, je voudrais mourir dans ces bras.

On ne ressent ça qu'une fois...

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site