Studio 6: Episode 5

 

Je ne sais pas ce que j’ai ressenti.

Si j’étais vexée par son intervention, ou surprise par sa stature et son allure prétentieuse. Et pourtant, je n’aurais jamais imaginé que cet individu ne transforme autant ma vie…

-         Laisses-la, Eneko, marmonna Sky. Elle était sur le point de s’en aller, justement.

-         Non ! Protestai-je, les poings serrés.

 

Sky me dévisagea, impressionné par ma soudaine hargne. J’étais en mauvais état, encore assommée par la nuit de la veille, et je n’avais rien mangé. Il y a ces moments d’épuisements où le seul pain que nous connaissons à le goût de l’espoir, et c’est ce que  voulait m’enlever Sky. Je ne me connaissais pas aussi tenace, j’avais l’impression que c’était différent et que quelque chose longtemps enfoui à l’intérieur de moi revenait à la surface. Un sentiment de détermination ôtait son manteau poussiéreux pour enfin se réveiller. En temps normal, je serais partie certainement en pleurant, ne sachant si je devrais rentrer chez moi ou non. Et, l’étrange impression que ces deux hommes assistaient à ce réveil, me donnait autant plus de courage. J’avais l’occasion de me faire entendre, leur attention bien que minime, m’appartenait. Je prenais, en même temps qu’eux, conscience de mon existence.

Aussi troublé qu’il puisse être, son ami Eneko ne laissa rien paraître, excepté un sourire suffisant. « Eneko, quel drôle de nom pour un homme aussi mystérieux ! » pensais-je la première fois que je l’ai vu.  Il avait mon âge, plus jeune que son colocataire, mais ne montrait pas moins d’assurance. Ses cheveux rougeoyants avaient la couleur du sang, et son teint pâle faisait ressortir ses iris noisette. Même ses lèvres semblaient couvertes de ce voile mortel, sans cette rougeur de la vie.

-         Aidez-moi à retrouver mon frère, les suppliai-je, et vous ne me reverrez plus jamais.

-         Je t’ai déjà donné ma réponse, s’énerva Sky. Ne m’oblige pas à te mettre à la porte…

-         Allons ! l’arrêta le plus jeune. Du calme ! Ce serait amusant de l’avoir avec nous.

-         Arrêtes-ça tout de suite, K…

-         Eneko, le corrigea-t-il avant qu’il n’ait fini sa phrase. Tu as encore du mal avec ça, on dirait. Quant à toi, poursuivit-il en me regardant, je suis étonnée que tu sois venue jusqu’ici, alors que rien ne te garantissait que tu y retrouverais ton frère. On pourrait dire, d’un certain point de vue, que c’est  admirable, mais je ne crois guère que partir vers un endroit pour en fuir un autre, soit louable, ricana-t-il. Comprends-bien qu’en venant ici, tu n’en ressortiras pas indemne. Si mon frère refuse de s’occuper de toi, c’est qu’il ne veut pas avoir cette responsabilité…

-         Je ne suis pas une charge, rétorquai-je, acide.

-         C’est ce que tu croies mais, s’il s’avérait que tu restes ici, la jouissance de tes premiers mois passés avec nous…

 

Il s’approcha de moi, l’air menaçant, humectant ses lèvres de sa langue vénéneuse.

-          … seraient sensiblement une plaie, un fardeau pour nous. Néanmoins, c’est avec une extrême bonté que j’accepte de te prendre sous mon aile.

 

J’écarquillai les yeux et vis par-dessus son épaule, le visage effrayé de son frère. Nous échangeâmes un regard d’effroi : lui, inquiet que je me retrouve sous la tutelle de son cadet, moi, doutant de là où je mettais les pieds. Sky détourna les yeux et baissa la tête, contrit. Il s’engouffra dans la pénombre du couloir, et je ne vis que ses iris reluisants attendant ma réponse. Il s’éloignait et devenait spectateur de mon endoctrinement dans ce qui serait ma « nouvelle vie ».  Mes yeux se reportèrent sur le sourire empoisonné qui ornait le visage de son acolyte. Ainsi, mon sauveur déposait sa cape d’héroïsme et laissait son frère prendre le relais.

-         Inutile de supplier Sky d’un regard, me prévint-il. Si tu choisis de rester, il n’y aura que moi sur qui tu pourras compter. La question maintenant est de savoir si tu es prête à faire ce pas pour retrouver ton frère ?

-         Tu m’aideras à retrouver Thomas ? insistai-je.

-         Cela ne dépendra que de toi... Eddie.

 

Eddie. Il n’y a que ce prénom sous lequel vous connaissez, n’est-ce pas ? Peut-être parce que ce baptême d’une vie inattendue montre que je me suis jetée à corps perdu dans ce qui me conduirait à Thomas.

Peut-être parce que, pour la première fois…

-         D’accord.

 

… mon sacrifice portait un nom.

 

 

Une semaine plus tard, j’avais emménagé chez eux.

Ne me demandez pas comment, ni pourquoi : tout dépendait de la volonté d’Eneko. Kay avait disparu depuis notre rencontre, et Sky contemplait de loin le comportement de son frère vis-à-vis de moi sans pour autant intervenir. L’appartement n’était pas bien grand, on m’avait installé dans celle du guitariste absent : une pièce un peu étriquée où un carton servait de table de chevet à côté du canapé lit, avec un bureau surplombée d’une étagère vacillante où se trouvait plus d’albums de soul, rock, blues, que de livres. Il y avait aussi une boîte à chaussure poussiéreuse qui m’intriguait mais que je me gardais de toucher. Mes vêtements étaient encore dans ma valise, et je me sentais étrangère à cet univers. Les autres chambres m’étaient interdites jusqu’à preuve du contraire. Bien des fois, je me demandais ce que Sky faisait dans la sienne, laissant sa porte volontairement entrouverte avec la lumière de sa lampe de chevet qui éclairait le couloir sombre. Quant à Eneko, lorsqu’il était dans sa chambre, c’est comme s’il n’existait pas. On ne l’entendait pas, il n’y avait aucun bruit perceptible.

Les premiers jours, j’avais l’impression d’être muselée ou d’être aussi passive que les meubles, à leurs yeux. J’aurais bien pu être une chaise, l’un d’eux se serait assis sans problème. J’étais invisible, languissant devant le mutisme de mes colocataires à propos de mon frère. Qu’attendaient-ils ? Que devais-je faire ?

 

Les Histoires et certaines images présentent sur ce site appartiennent à Canell.

Veuillez respectez son travail et ne pas le reproduire.

®Tous Droits Réservés®

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site